ALLOPURINOL EG 100 mg

ALLOPURINOL EG 100 mgAllopurinol sous forme de comprimés à 100 mgAction
Médicament ayant des capacités anti-goutteuses : l'allopurinol combat l'excès d'acide urique dans l'organisme. Le mécanisme mis en place est une inhibition de la xanthine oxydase qui est une enzyme permettant la dégradation des purines en acide urique.
L'hyperuricémie correspond à une concentration en urate (sel de l'acide urique) soluble supérieure au seuil acceptable dans le sang. L'acide urique est un acide provenant de la destruction (dégradation) des acides nucléiques contenus dans l'organisme : l'acide désoxyribonucléique (ADN) et l'acide ribonucléique (ARN). Cet acide provient également de la digestion de certains aliments riches en acides nucléiques (foie, rognons, pancréas, ris de veau, certains poissons, anchois et volailles). L'ADN et l'ARN contiennent des bases puriques. Les bases puriques sont constituées de substances appelées les purines (adénine, guanine, xanthine et hypoxanthine). Les purines sont soit d'origine alimentaire, soit synthétisées par l'organisme. Leur dégradation aboutit à l'acide urique, dont une trop grande quantité dans le sang provoque la goutte. L'acide urique doit normalement être filtré par les reins et éliminé via les urines. De cette façon, l'uricémie (taux d'acide urique dans le sang) peut se maintenir dans des limites acceptables par l'organisme. Dans le cas contraire, quand la fonction rénale est insuffisante, le taux d'acide urique augmente dans le sang.

Indications
· Traitement de la goutte
· Traitement des maladies articulaires d'origine goutteuse
· Traitement et prévention de la lithiase (calculs) due à l'excès d'acide urique
· Traitement des hyperuricémies primitives ou secondaires (dus à des maladies sanguines, à une atteinte rénale, à une prise médicamenteuse)
· Traitement des hyperuricosuries (excès d'acide urique dans les urines) et des hyperaturies (augmentation le taux des urates dans l'urine. Les urates sont des sels, en quelque sorte des dérivés, de l'acide urique).
· Traitement de la lyse (destruction des cellules) tumorale. On constate une hyperuricémie liée à un traitement efficace dans certaines maladies du sang (hémopathies malignes) comme la polycythémie essentielle, la leucémie, le lymphome malin, la métastase myéloïde, maladies souvent associées à une élévation du taux de potassium dans le sang (hyperkaliémie)
· En association avec d'autres molécules telles que l'azathioprine ou la mercaptopurine, quand il a été décidé d'un traitement antinéoplasique (pour traiter un cancer)

Posologie
Adulte : 100 à 300 mg par jour avec un maximum de 600 mg
Chez les individus présentant une insuffisance de la filtration rénale : 100 à 200 mg par kg
Enfant : 10 à 20 mg par kilo et par jour (en cas d'hémopathies malignes, de syndrome de Lesch-Nyhan)

Contre-indications
Hypersensibilité et allergie à l'allopurinol

Précautions d'emploi
Il ne faut jamais débuter un traitement par l'allopurinol au moment d'une crise aiguë de goutte.
Un traitement par colchicine doit être systématiquement associé à l'allopurinol dans les deux ou trois premiers mois de traitement afin d'éviter le démarrage d'une crise aiguë.
Chez un individu souffrant d'insuffisance rénale, les quantités administrées doivent être adaptées.
La surveillance régulière du taux d'acide urique dans le sang et du taux d'urate dans les urines permet d'obtenir un traitement efficace.
En cas de survenue de troubles digestifs, il est conseillé d'essayer de prendre l'allopurinol après les repas
Chez les individus souffrant d'une insuffisance de fonctionnement de la filtration rénale et de la fonction hépatique (sévère), il existe un risque de fréquence accrue des effets indésirables.

Effets indésirables
· Possibilité de déclenchement d'une crise de goutte aiguë
· Troubles digestifs à type de nausées, vomissements, douleurs de l'estomac, diarrhée
· Réaction cutanée à type de démangeaisons ou d'éruption cutanée
· Risque de survenue d'une anémie, d'une diminution du nombre de certains globules blancs, surtout en présence d'une insuffisance rénale
· Risque de diminution du nombre des plaquettes (thrombopénie) avec survenue de purpura (sortie du sang des vaisseaux)

Grossesse et allaitement
L'innocuité de l'allopurinol n'a pas été démontrée avec certitude lors de la grossesse et de l'allaitement.

Interactions médicamenteuses
· Quelques précautions doivent être prises avec l'utilisation des aminopénicillines (type ampicilline), l'azathioprine, le chlorpropamide, la mercaptopurine, la théophylline, les anticoagulants oraux.

Associations déconseillées avec :
· Les dérivés de la thiazidique
· La vidarabine
· L'ampicilline et autres pénicillines du groupe A (risque de réaction allergique)
· Les acidifiants urinaires susceptibles de favoriser la formation des calculs urinaires
· Le fer (risque de dépôt des sels de fer dans le foie)

Exprimez vous !