ACUPAN

Acupan est un médicament antalgique ou analgésique c'est-à-dire antidouleur contenant du néfopam chlorhydrate  (synonyme : fénazoxine) devant être injecté en intramusculaire (IM) ou intraveineuse (IV), à raison de 20 mg par ampoule. Ce médicament se présente sous la forme injectable intramusculaire ou intraveineuse en boîte de cinq ampoules de 2 ml remboursées à 65 % par la sécurité sociale.

Acupan est un médicament puissant indiqué comme antalgique c'est-à-dire antidouleur sous la forme injectable, mais non dérivé de la morphine. Il est utilisé essentiellement dans le traitement des douleurs intenses. Dans certains cas il est absorbé sous la forme de gouttes  disposés sur un sucre.

Contre-indications

  • Enfant de 1moins de 15 ans
  • Glaucome à angle fermé
  • Risque de blocage des urines (adénome de la prostate)
  • Antécédents de convulsions
  • Épilepsie ou antécédent de troubles convulsifs
  • Insuffisance hépatique ou rénale prononcée

En cas de grossesse et d'allaitement l'effet de l'Acupan n'est pas connu avec précision. Seul le médecin est susceptible d'évaluer le risque éventuel de l'utilisation de ce médicament antalgiques durant la grossesse et l'allaitement.

Interactions médicamenteuses
Acupan est susceptible d'interagir avec d'autres médicaments. C'est la raison pour laquelle tous les traitements doivent être signalés à son médecin ou au pharmacien.
Les interactions se font essentiellement avec les autres anticholinergiques entraînant la majoration des effets atropiniques mais aussi avec les antidépresseurs inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO). C'est la raison pour laquelle il est nécessaire d'éviter l'association avec ce type de médicaments ainsi qu'avec le paracétamol car il existe un risque de potentialisation réciproque.

Mode d'emploi et posologie
L'Acupan doit être injecté dans un muscle profondément ou dans une veine lentement, alors que le patient est en position allongé de manière à éviter la survenue de nausées ou de vertiges.

Posologie
La quantité et le nombre ampoule à injecter  sont variables selon les symptômes ressentis par le patient. Ils sont donc fonction de la symptomatologie douloureuse et décidés par le médecin. Il est nécessaire de respecter un intervalle minimum de quatre heures entre deux injections.

Effet indésirable

  • Sueurs
  • Céphalées
  • Vertiges
  • Somnolence
  • Nausées
  • Vomissements
  • Effets atropiniques. L'atropine est une substance contenue dans une plante : la belladone. Les effets atropiniques sont les effets qui surviennent à la suite d'absorption d'atropine c'est-à-dire : épaississement de sécrétion des bronches, sécheresse de la bouche des muqueuses, constipation, risque de blocage des urines et de crise de glaucome aigu chez les personnes prédisposées, troubles de l'accommodation, sensibilité anormale à la lumière par dilatation de la pupille. En cas de surdosage ou d'injections accidentelles certains symptômes apparaissent également : rougissement de la peau qui devient chaude, élévation de la température, accélération de la respiration, baisse, ou à l'opposer élévation, de la tension artérielle, hallucinations avec agitation et mauvaise coordination des mouvements (ataxie).

Commentaires
Certaines précautions doivent être prises en cas d'insuffisance hépatique ou d'insuffisance rénale.
En cas d'agitation, faisant suite à un surdosage par exemple, il est nécessaire d'administrer du diazépam.

Exprimez vous !