Portrait de Georgi112
J'aime 0

La gardienne d'immeuble de ma mère a la sarcoidose. Comme il s'agit d'une femme très gentil, je me suis beaucoup intéressée à cette maladie pour essayer d'en comprendre les tenants et les aboutissants.

Cette maladie est appelée également maladie de Besnier-Bœck-Schaumann. Généralement elle toucht avant tous les poumons et la peau mais peut également se disséminer à l'intérieur de l'organisme.

La caractéristique principale d'après ce que j'ai compris et ce que j'ai lu sur cette maladie pulmonaire et infectieuse dans l'encyclopédie médicale Vulgaris et que l'on constate à l'intérieur de l'organisme des granulomes c'est-à-dire des sortes de petites boules constituées par l'accumulation de cellules particulières que l'on appelle les cellules géantes et les cellules épithélioïdes. En réalité, comme je ne comprenais pas de quoi il s'agissait, je continue à rechercher et j'ai compris que ces cellules sont en réalité des macrophages c'est-à-dire une sorte de globules blancs qui se sont transformés.

Au départ la cause initiale de l'apparition des granulomes n'est pas connue. Il semble que cette femme a eu des problèmes immunitaires c'est-à-dire que ces cellules qui devaient la défendre, les globules blancs et les mastocytes je crois ne fonctionnent pas normalement. D'autre part elle a eu une augmentation de défense humorale et en particulier une augmentation des anticorps à l'intérieur du sang. Comme il s'agit d'une augmentation qui n'est pas spécifique c'est-à-dire une augmentation de l'ensemble de toutes les immunoglobulines autrement dit pas une seule immunoglobuline ça n'a pas été facile à diagnostiquer. En définitive si j'ai bien compris c'est la diminution des phagocytes et l'augmentation des lymphocytes et suppresseurs qui a provoqué la maladie.
Je te conseille de regarder dans vulgaris si tu ne comprends pas.
Elle a commencé par avoir des problèmes au niveau des poumons parce qu'elle avait une inflammation des alvéoles dans laquelle il y avait une accumulation de macrophages et de lymphocytes T.. Il semble qu'elle fait d'abord une allergie qui a dû passer inaperçue. Ceci entraîne une inflammation de l'alvéole c'est-à-dire d'alvéolite qui a progressivement envahi tout le poumon et on a constaté, ensuite, la formation de granulome. Les globules blancs ont augmenté de volume et sont devenus géants et se sont transformer en cellules épithélioïdes c'est-à-dire comme les cellules qui composent la peau en surface. C'est assez bizarre je dois dire. Ensuite, il semblerait qui est eu une sécrétion d'une substance que l'on appelle les cytokines qui auraient stimulé d'autres globules blancs et surtout qui aurait entraîné une fibrose c'est-à-dire que les poumons n'étaient plus du tout élastiques ce qui lui procurait des difficultés à respirer. Enfin on s'est aperçu qu'elle avait une élévation du taux de calcium dans le sang. Le médecin a dit qu'il s'agissait, que la cause de cela était la vitamine D comme si elle avait été intoxiquée par la vitamine D en trop grande quantité ou bien que la vitamine D inefficace s'était transformée en vitamine D efficace. j'avoue ne pas avoir bien compris ce passage.

Cette femme, cette pauvre femme devrais-je dire, a commencé à avoir des difficultés à respirer. Ensuite elle a eu des problèmes au niveau de la peau. On a vu apparaître un érythème noueux avec des nodules sous la peau qui sont devenus douloureux chauds et inflammatoires surtout à la face avant de la jambe. Ceci apparaissait sous la forme d'épisodes successifs. On lui a fait des radiographies des poumons qui ont montré également la présence de nodules autour du coeur si j'ai bien compris.
À partir de là, le pneumologue a fait des les épreuves respiratoires pour savoir si cette maladie était grave.

Ensuite elle a commencé à avoir des problèmes dans les articulations et des ganglions au niveau du thorax. Le médecin a parlé du syndrome de Löfgren.

Au niveau de la peau sont apparus de petits points violets qui se sont transformés en coloration brunâtre, ce sont les sarcoïdes (il les appelle comme ça sur les comptes rendus que j'ai pu lire). Au niveau de ces cicatrices il y a eu des changements qui sont devenus violettes. Enfin dernièrement elle a eu une atteinte du chorion et de la rétine.

Le médecin a demandé des radiographies des articulations dernièrement pour savoir si il y avait ou par des kystes osseux au niveau des articulations.

Maintenant nous avons peur qu'elle fasse une atteinte cardiaque qui est susceptible de ralentir son rythme cardiaque à cause de la maladie. Il paraît qu'elle pourrait peut-être également faire une polynévrite avec atteinte du nerf facial j'espère que c'est pas vrai, elle n'a pas besoin de ça surtout que les toutes seules et que sa fille l'a abandonné. Le médecin parle de syndrome d Heerfordt à ce sujet.
Enfin chez certaines patientes il pourrait y avoir également une atteinte des hormones et en particulier un dérèglement de l'hypothalamus et de l'hypophyse avec peut-être un diabète insipide.

Il a donc fallu la traiter tout d'abord au niveau hormonal il a fallu équilibrer les hormones qui manquaient et le médecin nous a dit que spontanément elle devrait guérir (heureusement).

En relisant le texte suivant dans l'encyclopédie médicale Vulgaris j'ai retrouvé la majeure partie des symptômes dont je t'ai parlé.

http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/sarcoidose-4139.html
Sarcoïdose : Définition, dans l'encyclopédie santé Vulgaris-Médical

Portrait de cyrielle
J'aime 0

merci...ça ne me rassure pas...

Portrait de flash
J'aime 0

bonjour,
j'ai eu une sarcoidose en mai 2007 localisé dans les poumons avec traitement par cortisone pendant 3 mois. Enceinte début juillet, le traitement n'a été réalisé que 2mois. Depuis, le bébé est né et depuis2-3 mois, j'ai mal aux chevilles et jambes et suis fatiguée. pensez-vous qu'il y a un retour de la sarcoidose ? Et que dois-je faire ? Merci d'avance pour vos réponses.

Portrait de 9176christelle
J'aime 0

Bonsoir,
Je m'appelle Christelle, j'ai 38 ans et moi aussi j'ai la maladie "la sarcoidose", je suis soignée à base de corticoides (cortancyl), je suis devenue une fausse asthmatique, mes ongles de pied noircissent , tombent, repoussent et noircissent. Il est vrai que j'ai les mêmes symptômes que certaines d'entre nous, notamment la FATIGUE constante, c'est difficile de dire à notre entourage que l'on est tout le temps fatiguée..... Et Oui tout le temps fatiguée et je pése mes mots, mais il ne faut pas se décourager, il faut se battre et ne surtout pas être négative sur cette maladie!!!!!!!!!!!! Oui c'est parfois pesant mais je me dis qu'il y a "pire" que moi et malgré certaines contraintes je bouge, je travaille, je fais du sport (malheureusement mon poids est un fardeau pour moi mais c'est comme ça). Et physiquement ça ne se voit pas!!!!!
A paris de trés bons médecins sont là et présents pour cette maladie, entre autre à l'institut Pasteur et à l'hopital Necker.
Surtout garder le moral mesdames, nous vaincrons cette maladie!!!!!!!

Portrait de Bloups29
J'aime 0

Bonjour, j'ai une sacoïdose depuis 1 ans, au début j'avais un état grippal les même symptomes mais enfait je me suis remi en arrêt car sa n'aller pas javais des douleurs dans le bas des jambes puis des bosses ont commencé a ce former (zone inflamatoires) javais trés mal et ne pouvait plus marcher je marché beaucoup plus lentement...
Aussi trés mal dans le bas des poumons je ne pouvais plus respirer a plein poumons, puis aussi mal dans les articulations genoux, coudes, puis ensuite les mains...

aprés une semaine a l'hopital aprés que 3 ou 4 médecins met vu, le 4eme pensant fortement que j'avais une sarcoîdose, j'ai fait quelque examen puis une injection au gallium qui ma comfirmé cette maladie (sarcoïdose).

J'ai ensuite commencer un traitement de cortisone a 17 mg, puis a diminuer tous les mois, sa commencer a aller mieux tout de même. je suis actuellement a une dose de 10 mg et doit diminuer de 1 mg par mois.

Mais j'ai décider d'arreter mon traitement et d'essayer de me soigner -aprés avoir lu certains livres- naturellement.(Prenez en main votre santé de Michel dogna) puis un autre petit livre de 2 médecins maintenant décédé du meme auteur "Pratique de la Cure gerson et Kelley"(8 €), sa permet si on le souhaite vraiment de regénerer tous sont organismes en pratiquant la cure, beaucoup mieu aussi que de la chimio ou autres pour les malades de cancer qui en soigne même bien plus !

J'ai donc arrreter mon traitement du jour au lendemain..ou peut-etre au début au lieu de prendre un cachet tous les jours je prenner tous les 2 jours pendant une semaine et la j'ai tout arreter et j'ai commencer a prendre :

-Elixir du vieux suedois(du dr.Theiss) c'est la vrai bonne recette .; tous les matins a jeun une cuillere a soupe, pendant 6 semaine.

puis aussi du :
Green magma: une cuillére a soupe a diluer ds un verre d'eau le matin a jeun aussi c'est pas trés bon , mais je le voulais vraiment.
puis en plus de sa de la vitamine C NATURELLE.

dans ma tete c'est produit naturelle remplacer mon autre traitement chimique, et pour moi sa me soigner, et je me sent mieu finalement que quand je prenner mon traitement a la cortisone etc..

J'ai aussi pri du chlorure de magnésium(naturelle sous le nom de :Nigari) qui renforce aussi le système immunitaire.

Et voila cela fait depuis septembre 2009 que j'ai arreter mon traitement chimique soit 7 mois, je me porte bien dans mon corp il ne faut pas trop pensé a la maladie,j'y pense c'est sur au début mais j'y pensé comme javais mal , mais par la suite c'est amélioré, j'avais aussi comme je l'ai dit mal au poumons dans le bas puis on ma aussi trouvé un probléme au coeur j'avais un coeur "faignant" ou lent que le médecin me dit au moment de mon entrés a l'hopital, les test respiratoire au début de ma maladie étais vraiment médiocre j'tais a la limite de l'inssufisance respiratoire , maintenant j'ai refait aussi cest test qui sont quand bien mieu.

Je dit a toutes les personnes malades bon courage et essayer de trouver des remédes peut etre bien mieu qu'ont nous le dit , chacun fait ce quil veux.

Portrait de alexandre80
J'aime 0

bonjour

je suis atteint d'une sarcoisose stade 3 depuis février 2010 et diagnostiquée en 2006 stade 2 et sous surveillance simple tous les 6 mois

je suis sous prednisone depuis lundi 50mg par jour + calcium, le traitement va durer 6 mois minimum car la fatigabilité est devenue trop importante, essoufflement à l'effort... je suis en arrêt total de travail depuis 1 mois.

je redoute les effets secondaires bien connus et dévastateurs de la cortisone et plus encore après avoir lu les différents témoignages de ce fil...

je redoute surtout la prise de poids et le gonflement car je viens de faire un régime où j'ai perdu près de 30 kilos et cela me déprime l'idée de reprendre du poids après tous ces efforts!!!

du coup je doute de l'efficacité du ttt à la cortisone si la maladie n'est pas vaincue mais ne fait que sommeiller et peur réapparaitre n'importe quand ...

qu'en pensez-vous?

merci de vos réactions...

Portrait de Bloups29
J'aime 0

Les corticoïdes sont des hormones produites par le cortex de la glande surrénale.L'activité de ce cortex est contrôlé par le lobe antérieur de l'hypophyse qui sécrète une hormone, l'ACTH.Cette dernière déclenche la sécrétion des corticostéroïdes par l'intermédiaire de la corticosurrénale. On distingue deux groupes de corticostéroïdes , les minéralocorticoides,qui participent au contrôle de la teneur en sel minéraux des liquides organiques , et les glucocorticoïdes , qui jouent un rôle important dans le métabolisme des sucres.
Les minéralocorticoïdes provoquent une forte excrétion , par le rein , de potassium , tandis qu'ils s'opposent à celle du sodium et de l'eau.Les glucocorticoides ont une actions sur les tissus.
Ils agissent sur le métabolisme des glucides, mais aussi sur celui des protéines et sur la séparation des lipides.Les plus connus se nomment:cortisone,hydrocortisone,prednisone.Ces hormones sont toutes préparées par synthèse.Elle sont un facteur d'inhibition de la croissance cellulaire.Le traintement par les corticoïdes entraîne différents effets secondaires:
1-Blocages de la fonction de la glande surrénale.
2-un risque accru d'infection;
3-la cicatrisation est parfois perturbée par inhibition des divisions cellulaires;
4-un eczéma de contact.
L'utilisation excessive de cortisone par l'organisme peut entraîner la constitution d'un véritable syndrome d'hypercorticisme, comme celui de la maladie de Cushing,avec obésité ,hypertension,ostéoporose et parfois diabète.

Il y a fréquemment apparition d'oedème provoqué par la rétention hydro-saline. Ont lieu également des accidents psychiques à types d'excitation ou de dépression.L'administration intensive ou prolongée de corticotéroïdes provoque des troubles des électrolytes en particulier du chlore et du potassium dans le sang.Quand il y a cancer, le taux des corticoïdes nommés androgènes est très élevé.Tout déséquilibre hormonal provoque une modification des organes cibles et donc à la limite un cancer.

C'est bien encore la médecine du diable, celle qui consiste à proscrire des substances aussi dangereuses.En effet , les corticoïdes agissent non sur la cause de la maladie ,mais seulement sur les effets.En cas d'atteinte inflammatoire,grâce aux corticoïdes,celle-ci disparaîtra temporairement pour récidiver de plus belle dans un délai relativement court.
Du fait qu'on ne guérit pas la maladie mais qu'on en atténue seulement les effets et a titre temporaire, doit-on prendre le risque de déséquilibrer de façon irréversible un organisme et provoquer une maladie infiniment plus grave ?

Bon courage et bonne continuation.

Portrait de Nadia Dubuc
J'aime 0

Bonjour,

J'ai 38 ans et j'ai une sarcoidose osseuse diagnostiquée dernièrement(quatrième vertèbre cervicale) et j'ai également une sarcoidose pulmonaire.
J'ai lu qu'un md Trevor Marshall a développé un traitement, on retrouve l'info sur wikipédia. Il parle du métabolisme de la vitamine D. c'est intéressant. Si quelqu'un à des infos supplémentaires, j'aimerais en prendre connaissance.
Mon md traitait pense à un traitement à la cortisone mais cela me fait très peur, vu les effets secondaires. On parle aussi d'une prise de poids et j'aimerais savoir auprès de ceux et celles qui recoivent le traitement, si la prise de poids est importante.
Merci !
Nadia

Participez au sujet "sarcoidose"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "sarcoidose"

  • Signifiant caresse en italien, la méthode Karezza est une méthode basée sur le contrôle de l'éjaculation au moment des rapports sexuels. La méthode Karezza est inspirée de la philosophie bouddhistes (tao et tantrisme). 

    Le tao est le principe qui englobe de nombreuses notions, à l’origine de la vie et permettrait de réguler toutes choses dans l’Univers, pour les taoïstes.
    Le tantrisme quant à lui est un ensemble de doctrines et de rites provenant de l’hindouisme et qui a en partie influencé le bouddhisme et le jaïnisme. Les textes c'est-à-dire les tantras doivent en théorie permettre d’atteindre la conciliation du monde des phénomènes et du monde de l’absolu par l’utilisation totale des forces de l’esprit et du corps.

    La méthode Karezza est basée sur le coït interrompu. Il ne s'agit pas d'un moyen contraceptif mais en réalité d'une méthode décrite par J.W. Lloyd dans un livre publié en 1931 appelé Karezza method.

    Le but de cette méthode est d'arriver à obtenir une union parfaite entre l'homme et la femme à travers leur rapprochement sexuel. La finalité est de faire intervenir une énergie sexuelle masculine et féminine réciproque afin d'aboutir à un échange souverain, supérieur.

    Pour réussir cette méthode est il est absolument nécessaire d'obtenir une communion sensuelle et émotionnelle. Le paroxysme du plaisir sexuel, c'est-à-dire l'orgasme, n'a pas sa place dans la méthode Karezza. En effet, il ne doit pas survenir car constituant alors un accident de parcours d'après l'auteur lui-même, ceci sur le chemin de la spiritualité.

    Comme on peut imaginer cette méthode ne peut être pratiqué par n'importe quel individu c'est-à-dire sans préparation. Elle peut tout de même permettre l'enrichissement de la relation amoureuse et également d'aider à mettre en place certains éléments afin de contrôler l'éjaculation car faisant intervenir également la femme qui a donc un rôle important à jouer.

    Au final la méthode Karezza a pour but d'arriver à faire le distinguo (la distinction) entre le désir, le plaisir et l'aboutissement sexuel ainsi que l'orgasme, privilégiant de ce fait la communion sensuelle et le rapport physique entre l'homme et la femme et ceci au travers d'une communion parfaite.

  • Il existe des méthodes que l'on peut pratiquer seul qui ont pour but de s'autosuggestionner afin d'obtenir une relaxation parfois complète,durant la grossesse. Une d'entre elles porte le nom de son inventeur : la relaxation de Johannes Schultz. Voir autosuggestion.

    La relaxation de Johannes Schultz repose sur la relaxation par autosuggestion. Son principe est relativement simple. Il s'agit d'arriver, progressivement, à s'autosuggestionner afin d'obtenir une sensation de pesanteur et de chaleur. Ceci est obtenu à force de concentration aboutissant à une distanciation vis-à-vis des sensations venant de l'extérieur est susceptible de parasiter l'obtention de ces impressions très positivec.

    Le but de la méthode de Johannes Schultz est avant tout d'obtenir une détente maximale pouvant aller jusqu'à un aspect de sérénité totale avec sensation de pesanteur et impression de détente musculaire accompagnée de chaleur s'expliquant par une dilatation des vaisseaux sanguins c'est-à-dire un agrandissement (vasodilatation) du calibre de ceux-ci. Parallèlement la future parturiente doit ressentir sa peau se réchauffer. S'il était possible de mesurer l'augmentation de température cutanée on constaterait un gain de 2 degrés par rapport à la température habituelle.

    Pour obtenir une sensation de plénitude totale la méthode, qui nécessite l'assistance d'un praticien, donne d'excellents résultats après trois à quatre mois d'apprentissage.

    Voir également :
    Manque de concentration.

  • La surveillance de la qualité de l'allaitement repose avant tout sur la courbe de croissance (voir une courbe de croissance) et sur le bien-être du nourrisson.

    Ainsi, si le bébé est calme, détendu, a un bon sommeil, n'est pas agité, ne pleure pas et surtout si sa courbe de poids est régulièrement ascendante (c'est-à-dire s'il prend du poids : en moyenne de 25 à 30 g par jour durant les trois premiers mois), cela signifie qu'il n'y a pas de problème particulier. En ce qui concerne la prise de poids, une pesée une à deux fois par semaine est largement suffisante.

    Idéalement, le rythme des tétées doit être d'environ 6 à 7 / 24 heures, du moins au début. Ensuite, rapidement 5 tétées le jour, toutes les 4 heures (plus ou moins 1 heure) et 1 tétée la nuit, de manière à arriver si nécessaire à cinq tétées par jour et aucune la nuit vers 2 à 3 mois.

    La durée de la tétée n'excède pas généralement 10 minutes (pour un sein) et si besoin 20 minutes si la maman juge nécessaire de donner les deux seins. D'autre part, la pesée avant et après chaque tétée n'est pas indispensable parce que cela n'est pas vraiment le reflet exact de la quantité de lait avalée par le nourrisson ni d'ailleurs de sa qualité (pour laquelle une analyse chimique est inutile).

    Si toutefois on constate que l'allaitement est insuffisant et en particulier si le délai entre chaque tétée est inférieur à 3 heures, si l'on constate également une prise de poids insuffisante ou encore si l'enfant semble perturbé (pleurs fréquents par exemple), il est alors nécessaire de compléter l'allaitement par un lait adapté, généralement un lait hypoallergénique.

     

    Lire également :

    Allaitement (contre-indications)
    Sous-alimentation par l'allaitement au sein

  • Les morsures de lézards venimeux sont relativement rares. Elles concernent deux espèces de lézards venimeux :

    • Le monstre de Gila (heloderma suspectum).
    • H. Horridum.

    Le venin de ces lézards sont proches. Ils contiennent les substances suivantes : L-aminoacide oxidase, hyaluronidase, phospholipase, kallikréine, etc.

    Les blessures dues aux morsures de lézards se caractérisent par des douleurs importantes, un traumatisme des chairs (tissu mou) s'accompagnant d'un oedème autour de la morsure. À cela s'associe une cyanose c'est-à-dire une coloration bleue violette des tissus indiquant un déficit d'oxygénation à ce niveau et des ecchymoses (bleu).

    L'examen des morsures de lézards met quelquefois en évidence la présence de dents qui sont restées enfoncées dans la blessure.
    Certains patients présentent quelquefois une chute de tension artérielle (hypotension) associée ou pas à des vertiges, à une faiblesse et une diaphorèse c'est-à-dire une transpiration abondante.

    Prise en charge thérapeutique de la victime.
    Il est nécessaire, avant de transférer le patient à l'hôpital, d'effectuer quelque geste. Ces gestes sont identiques à ceux concernant les morsures de vipère. Parfois, quand le lézard continue à mordre le patient il est nécessaire d'écarter ses mâchoires pour pouvoir le libérer de son emprise.
    Initialement c'est-à-dire avant d'arriver à l'hôpital il faut transporter rapidement la victime vers un centre de soins intensifs que l'on aura prévenu dans la mesure du possible.

    Il est avant tout nécessaire et indispensable de ne pas brutaliser le patient de manière à ne pas distribuer le venin dans tout son corps. Pour résumer il faut tenter de ne pas aggraver davantage l'état de la victime.
    La succion c'est-à-dire l'aspiration du venin a longtemps été recommandée pour les morsures de serpents venimeux et de lézards venimeux. Elle est actuellement contre-indiquée parce que ceci n'a pas d'intérêt et risque de contaminer la bouche de celui qui effectue ce geste. L'inspiration par une méthode mécanique (aspivenin par exemple) semble également peu efficace étant donné le peu de quantité de venin qui est aspiré. Enfin l'utilisation de ce type d'appareil semble au final entraîner des lésions du tissu au niveau de la plaie, ne rendant pas ainsi service au patient.

    La pression qui va maintenir le venin de manière forcée au niveau de la morsure semble aggraver la nécrose c'est-à-dire la destruction des tissus (de la chaire).
    Bien entendu si la victime se trouve à une distance éloignée d'un centre médical qui va prendre en charge la morsure, il est quelquefois nécessaire d'envisager d'utiliser une bande ou un pansement compressif aboutissant généralement à une nécrose tissulaire supplémentaire au niveau de la morsure.

    L'utilisation d'un éventuel garrot qui arrête le flux artériel c'est-à-dire qui empêche le sang de passer dans les artères, n'est pas souhaitable.

    Il est nécessaire d'éviter de procéder à l'incision de la blessure ou à son refroidissement. Il en est de même de l'application de chocs électriques ou d'utilisation d'alcool localement ou par voie générale (le fait de faire boire de l'alcool au patient).

    En réalité le plus efficace est de mettre en place une attelle (pour maintenir la plaie immobile) et de maintenir celle-ci au niveau du coeur.
    Les antibiotiques ne sont pas systématiques mais la vaccination antitétanique est nécessaire.

    En centres de soins spécialisés, à l'hôpital, le patient subira des examens de laboratoire (numération, test de coagulation sanguine, dosage des électrolytes, groupe sanguin, compatibilité sanguine, analyses d'urine, électrocardiogramme) ceci quand la morsure n'apparaît pas banal.
    Des antalgiques sont quelquefois nécessaires en cas de souffrance. Il peut s'agir d'antalgiques classiques qui quand ils ne sont pas suffisants doivent laisser la place à des médicaments contenant des opiacés. Chez quelques patients il est également utiles de procéder à la mise en place de blocs locaux de nerfs.
    La blessure sera soigneusement nettoyée et l'on procédera à une irrigation de celle-ci dans la mesure du possible.
    La radiographie des tissus mous au niveau de la morsure permet quelquefois de mettre en évidence des morceaux dedent restés à l'intérieur de la blessure.
    Une nouvelle attelle est mise en place et la plaie positionnée au niveau du coeur.
    Chez quelques patients souffrant d'hypotension artérielle (chute de la tension artérielle), il est quelquefois nécessaire de procéder une perfusion dont la finalité est d'apporter du liquide à l'intérieur des vaisseaux faisant ainsi remonter la tension artérielle.

    En ce qui concerne le sérum antivenimeux il n'en existe pas dans le commerce.

    L'évolution de ce type de pathologie est rarement mortelle.

  • La conduite d'échec, appelée également névrose d'échec, est un comportement systématique de nature inconsciente de mise en faillite de ses propres désirs ce qui aboutit à des situations d'échec aussi bien dans la vie professionnelle que sociale. Autrement dit le patient souffrant de névrose d'échec accumule des échecs sociaux, affectifs comme des déboires sentimentaux, des difficultés sexuelles ou encore un isolement affectif, voire un rejet par les autres. Les échecs peuvent également survenir dans le domaine scolaire (échecs répétitifs à des examens).

    La conduite d'échec va quelquefois jusqu'à une intolérance totale au succès. Ceci survient chez des individus dont les projets sont normalement réalisables. Pour les psychanalyses et les psychiatres, la névrose d'échec ferait intervenir une importante culpabilité inconsciente d'un individu. Celui-ci pourrait vouloir se punir de ses désirs inconscients. Il pourrait s'agir d'un masochisme plus primaire renvoyant alors à un trouble plus profond de la personnalité.

    Pour certains spécialistes en psychiatrie et en psychologie la névrose d'échec est assimilé à certains incidents de santé physique avec participation pathologique (à type de morbidité) le plus souvent inconsciente liée à une grande négligence de soi.

    Pour la psychanalyse la conduite d'échec serait la traduction d'une culpabilité inconsciente associée à une tendance masochiste profonde procédant ainsi de l'aliénation familiale c'est-à-dire à une névrose de destinée. Pour d'autres spécialistes, la névrose d'échec comporterait également certaines conduites d'échec ainsi que certains troubles dépressifs qui font suite à un événement heureux tel que la promotion sociale ou professionnelle, un succès à un examen par exemple.
     

    Pour résumer il est possible de dire que la névrose d'échec se déroule comme si un individu organisait sa vie, les choses et les événements de façon à ne pas parvenir à ses fins pour ne pas arriver à satisfaire ses désirs qu'il perçoit consciemment mais bien au contraire pour les contrariée, les combattre, les contrecarrer.