Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

On ne vous a fait que cela comme examens depuis tout ce temps ? Un taux de prolactine et échographie ??
Eh beh !!!

Il faut demander à faire un bilan hormonal complet et là je parle surtout aussi de la thyroïde, des surrénales.
Ensuite on verra si le problème n'est pas situé ailleurs.

Effectivement le Duphaston n'est pas à prendre aussi longtemps.
Il faut demander des examens complémentaires.

Portrait de ZNina
J'aime 0

Bonjour,

Merci pour votre réponse.

Je suis allée voir mon médecin généraliste qui m'a prescrit la prise de sang ( NFS-CRP, glycémie, ferritine, TSH, T4 libre, prolactine, testostérone, androstérone, LH) mais il m'a dit que ce n'était pas la peine d'attendre les prochaines règles.
Normalement un bilan hormonal ne doit-il pas être fait à j2/j3 des règles??

Autre chose, est-ce que pour l'échographie il faut que je sois réglée ou je peu le faire à n'importe quel moment??

Je vous remercie d'avance.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Oui mais on peut aussi voir ce qui se passe dans les autres phases du cycle puisque chaque phase à ses normes.

Il y a la phase folliculaire, ovulatoire puis lutéale.

L'échographie qu'elle soit pelvienne ou pour la thyroïde vous la faites quand vous voulez.

Participez au sujet "conseil pour aménorrhée"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "conseil pour aménorrhée"

  • ... et des neuropeptides (molécules utilisées par le cerveau pour permettre le passage de l’influx nerveux et donc l’activation de ...
  • ... modérées, est également appelé syndrome de Kanner (pour la forme typique). Le terme autistique qualifie un individu ayant un ... est quelquefois employé (à tort) sur un mode restrictif, pour désigner le processus schizoïde (correspondant à une constitution ...
  • Etat physique transitoire, caractérisé par une rigidité des muscles du visage, du tronc, des membres qui restent figés dans leur attitude d’origine. 

    Cette maladie se rencontre dans diverses affections, notamment l’hystérie et la schizophrénie.

    Parfois provoquée par des pathologies cérébrales comme une tumeur, elle entraîne au niveau des muscles un tonus anormal donnant une raideur.

    Il est inutile d’essayer de tenter une modification de cette rigidité : en effet, la résistance présentée par le malade est telle que l’adoption d’une nouvelle posture est impossible.

  • Variété de démence proche de la schizophrénie.

  • ... capable de contraintes (à long terme heureusement pour le psychopathe).Les troubles antisociaux apparaissant au cours de ... a beaucoup de mal à surmonter son angoisse, c'est la raison pour laquelle il effectue, parfois, un passage à l'acte. Une vie instable, des ...