Portrait de floremma
J'aime 0

Quel âge as-tu ? Depuis quand fais-tu cela ?

Portrait de majenga
J'aime 0

bonjour, j'ai 38 ans et ca fait environ 1 an que je fais ca.

Portrait de MELODYSICK
J'aime 0

bonjour je viens de te lire et comme toi, je me mutile, en effet je suis bipolaire de type 2 et lorsque je me scarifie cela me fais moi mal de voir mon sang couler alors que dans ma tête je souffre terriblement et je suis incomprise et pas reconnue par la cotorep ni la cpam, je suis en instance de divorce, j'ai 38 ans, j'ai 2 fils, je combats mes démons et pour ne pas effrayer mes fils je ne le fais plus, du moins j'essaye....lorque je veux le faire, je peux prendre un bic rouge et le faire virtuellement ou bien hurler et pleurer dans mon oreiller; je te souhaite du courage; malgré tout la vie mérite d'être vécue, il faut y croire et combattre, c'est notre chemin de croix; dans l'attente de te lire. MELODY

Portrait de chrisli
J'aime 0

bonjour. je m'apelle chrisly et j'ai 15 ans
j'ai quelques problêmes dans ma vie et j'ai fait plusieurs tentatives de suicide de toutes sortes. je me scarifie, et je n'arrive pas a arrêter.
je ne sait vraiment pas quoi faire. si il y a quelqu'un qui est dans la même impasse que moi, si vous pouviez me dire comment vous avez fait pour vous en sortir, ce serais vraiment trés gentil.
merci

Participez au sujet "scarification"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "scarification"

  •  

    La fibromyalgie est une affection chronique caractérisée par une douleur diffuse, accompagnée d'une fatigue profonde.

    Une des problématiques concernant la fibromyalgie est ce que les spécialistes qui s'intéressent à cette affection (neurologues, rhumatologues, spécialistes en médecine interne, généralistes, psycho-neurologues) appellent le diagnostic différentiel : il s'agit de ne pas confondre la fibromyalgie avec d'autres pathologies très proches, c'est-à-dire au cours desquelles les symptômes sont comparables.

  • La fibromyalgie est un syndrome caractérisé par des douleurs diffuses dans tout le corps, souvent associées à une grande fatigue et à des troubles du sommeil.

    Cette pathologie essentiellement féminine (environ 80 % des cas) est de survenue tardive (après 50 ans), mais il existe des cas avant 35 ans.

    Les individus atteints de fibromyalgie sont moins nombreux à partir de 70 ans. Plus rarement, la fibromyalgie touche également les enfants.

    Pour certains spécialistes, la prévalence de la fibromyalgie atteindrait 20 % de la population.

     

     

  • La fibromyalgie est une affection chronique caractérisée par une douleur diffuse accompagné d'une fatigue profonde.
    Encore mal connue, la fibromyalgie est souvent mal soignée.

     

     

  • La fibromyalgie est une affection chronique caractérisée par une douleur diffuse accompagnée d'une fatigue profonde.
    Encore mal connue, la fibromyalgie est souvent mal soignée.

     

     

  • Une méthode, encore expérimentale, la stimulation-magnetique-transcranienne, semblerait pouvoir apporter quelques améliorations à la symptomatologie présentée par certains patients fibromyalgiques. La symptomatologie est l'ensemble des symptômes ressentis par le patient au cours d'une maladie. En ce qui concerne la fibromyalgie ces symptômes sont essentiellement des douleurs dans la quasi-totalité du corps, une fatigue, des raideurs et des troubles du sommeil, pour ne citer que ceux-ci.

    Environ 20 études prospectives contrôlées et randomisées ont été menées afin d'évaluer le traitement par stimulation magnétique chez les patients fibromyalgiques. Signalons également que la stimulation magnétique a été tentée chez d'autres patients souffrant de douleurs neuropathiques (atteinte du système nerveux périphérique) et de douleurs survenant après une intervention chirurgicale ou encore de migraine. Précisons également que ces études ont été menées à court terme.

    Le centre d'évaluation et de traitement de la douleur de l'hôpital Ambroise Paré de Boulogne (département 92), dirigé par Nadine Attal a cherché à déterminer les effets, sur une longue période, de séances répétitives de stimulation magnétique chez des patients souffrant de fibromyalgie et pour lesquels il a été avancé que les douleurs étaient liées à un mauvais fonctionnement des centres neurologiques permettant de contrôler habituellement la douleur.

    À raison d'une séance quotidienne de stimulation pendant 10 jours consécutifs, l'équipe dirigée par Nadine Attal a remarqué une diminution significative de l'intensité de la douleur et un effet analgésique (antidouleur) persistant jusqu'à deux semaines après la fin du traitement.

    Le protocole utilisé a été le suivant. 40 patients ont reçu une stimulation magnétique transcrânienne c'est-à-dire à travers le crâne, et 20 ont reçu une stimulation fictive c'est-à-dire pas de stimulation du tout, ceci pendant un an à raison d'une séance par jour pendant cinq jours la première semaine, puis d'une séance hebdomadaire pendant trois semaines suivie d'une séance tous les 15 jours pendant deux mois et enfin d'une séance mensuelle.

    La séance de stimulation magnétique elle-même a duré environ 20 minutes. Il est procédé à un repérage de l'air motrice correspondant au pouce c'est-à-dire la zone du cerveau qui permet de bouger le pouce. Ensuite un courant électrique très bref et répétitif est délivré au patient en utilisant une bobine ayant la forme d'un 8. Cette bobine possède la propriété de délivrer un champ magnétique qui en traversant la boîte crânienne va entraîner au niveau du cortex, c'est-à-dire de la substance grise qui entoure le cerveau, un courant électrique. Ce courant électrique active les neurones du cerveau, plus précisément de cette zone du cerveau et se propage dans d'autres zones du cerveau que l'on appelle des aires cérébrales. Ce courant électrique arrive ensuite au niveau du thalamus qui est une des zones du cerveau situé au centre de celui-ci. Le système limbique est également concerné par ce courant électrique. De façon générale le thalamus et le système limbique sont des régions impliquées dans la douleur (entre autres).

    Pour le Dr Attal responsable du centre d'évaluation et de traitement de la douleur de l'hôpital Ambroise Paré de Boulogne, les effets de chaque stimulation permettent d'obtenir des résultats intéressants et surtout des résultats qui persistent jusqu'à trois semaines après la stimulation magnétique transcrânienne. D'autre part les patients assurent être soulagés pendant un an et ne pas avoir eu d'effets secondaires à part quelque céphalée (maux de tête) au moment de la stimulation magnétique.

    Pour l'instant ce processus thérapeutique physique ne peut être proposé à tous les patients souffrant de fibromyalgie qui sont pourtant nombreux en France puisqu'on considère qu'environ 2 à 5 % de la population sont concernés par cette pathologie.