Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Pour l'instant l'opticien n'a pas les moyens de faire ce type de tests qui sont réservés à l'ophtalmologiste.

Toutefois, une nouveauté ministérielle va leur permettre après formation et acquisition de matériel nécessaire, à pouvoir faire des contrôles de vue et ainsi de pratiquer eux même directement au changement de verre si nécessaire, sans avoir à passer obligatoirement, comme cela l'est actuellement, par l'ophtalmologiste.

L'ophtalmologiste lui restera ainsi obligatoire lors des premiers verres, et des diagnostics éventuels de maladies oculaires mais ne sera plus obligatoire dans le cas, de simple changement de verres même si ceux-ci ont une correction modifiée.

Mais rien de concret encore actuellement sur le sujet qui est donc toujours à l'état de projet.

Portrait de JL_78180
J'aime 0

Bonjour Huberty ,

Bonne année.

La majorité des ophtalmos (des médecins spécialisés : BAC+10, voire davantage) ne testent jamais le champ visuel lorsqu'ils procèdent aux tests visuels : ils se contentent de la vision monoculaire centrale (acuité visuelle monoculaire), sans aucun dépistage de "trouble de convergence/divergence" (défaut de fusion ou de vision binoculaire).

La vision binoculaire est normalement déléguée aux orthoptistes (BAC+3 en France, d'après ce que j'ai cru comprendre). Certains orthoptistes sont équipés pour certains types de tests de champ visuels, pour d'autres, il faut aller dans centre spécialisé (à l'hôpital, au service ophtalmologique, par exemple). Ces tests de champs visuels ne rentrent pas dans la nomenclature de base d'un bilan orthoptique : il faut une prescription spécifique de médecin pour le passer.

Il y a 2 catégories d'opticiens en France :

- les BAC+2 ou 3 (BTS)
- les optométristes (BAC+5 : diplôme universitaire).

Certains optométristes font des tests binoculaires, j'ignore s'ils font aussi des tests de champ visuel (vision périphérique). Mais le pb se pose : ce sont des bilans longs, nons nomenclaturés par la SS, donc non remboursables.

Le nouveau decret ministreriel qui autorise les opticiens à pratiquer certains tests pour renouveller les équipements tels que lunettes correctrices n'inclut ni les tests sur les champs visuels, ni les tests sur la vision binoculaire.

Il faut savoir que plus de 90% de la population présente une anomalie dans leur vision périphérique (neutralisation partielle de leur champ visuel) : l'ophtalmo portugais qui l'a mis en évidence en 1977 l'a baptisé "pseudo scotome directionnel".

C'est la mauvaise capacité de convergence (anomalie de vision binoculaire) qui engendre ce type d'inhibition de champ visuel.

Ce type d'anomalie de champ visuel est réversible sous le traitement dit "postural" ou "proprioceptif" de Lisbonne (résultats rapides sous le port de "prismes posturaux de Lisbonne" : effet ilmmédiat).

Pour le moment, je ne connais pas encore d'autre technique efficace pour ce type d'anomalie visuelle.

Pour prescrire ces "prismes posturaux de Lisbonne", il faut consulter un ophtalmo formé à la "posturologie de Lisbonne" : il y en a une vingtaine en France.

En France, les opticiens n'ont pas le droit d'effectuer les actes qui ne leur sont pas autorisés : cela relève de l'exercice illégal de la médecine.

Il ne faut pas en vouloir à nos opticiens : ils ne sont pas formés pour prescrire ce type d'orthèse pour lever une inhibition de champ visuel.

Pour connaître les noms d'ophtalmos qui pratiquent la posturologie les plus proche de votre domicile, vous pouvez envoyer un mel privé à l'adresse

(site d'infos et d'échange = http://posturo.free.fr )

Cordialement

Participez au sujet "acuité et champ visuel aprés correction"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.