Portrait de Karine57
J'aime 0

Merci pour votre message amical.

Garder espoir, comment pouvoir ? Aucun traitement n'existe pour cette affreuse maladie qui dévore tout, les fonctions mécaniques et toutes les facultés ensuite. C'est terrifiant de voir à quelle vitesse elle progresse.

Tout comme ma mère s'efforce de le faire, je veux rester lucide. Aucun espoir n'est permis, reste à lui permettre de vivre les mois prochains avec le moins de souffrance et le plus de joies possible.

La mise sous Valium aggrave son affaiblissement, ses capacités physiques et forcément ses visions. Devant mon insistance, ils lui en donnent moins - et même pas du tout hier soir. Petite victoire, elle a dormi et se sent moins faible ce matin.

Je dois avouer que le personnel soignant me déçoit. Elle peut s'alimenter à nouveau (déglutition ralentie mais enfin possible !), les infirmières surveillent sa déglutition mais ne l'aident pas à s'alimenter. Avec des mouvements saccadés et ralentis, elle renverse le peu de nourriture sous les yeux mais sans l'aide du personnel soignant. Ma mère est fière, j'imagine à quel point elle doit se sentir génée. Elle veut se laver seule et c'est tout en son honneur mais on lui reproche de ne pas aller assez vite. Je trouve tout cela inhumain. Eux ont choisi de travailler dans cet hôpital, ma mère n'a rien demandé et surtout pas cette horreur.

Elle adore la vie, manger, marcher, danser... Un jour - quand ??? elle a mangé un morceau de boeuf contenant le maudit prion de Creutzfeld Jakob et STOP !

Merci encore

Portrait de Karine57
J'aime 0

Bonjour,
J'ai vu le médecin hier, la confirmation est tombée. Son état s'aggrave tellement vite. Cette confirmation n'était pas nécessaire.
Une question me travaillait également, je vois à quel point notre présence (ma soeur et moi) la rassure. J'angoissais à l'idée que prochainement elle ne nous reconnaisse plus - comment l'aider dans ces conditions. Le médecin a également confirmé cette crainte. Cela me terrifie, nous sommes tellement impuissantes.
Autre affreuse nouvelle, il nous reste 3 à 6 mois. J'arrive à me dire que la souffrance de ma mère sera ainsi écourtée. Mais elle va énormément me manquer. C'est toujours + difficile pour ceux qui restent.

Merci encore pour votre soutien.

Participez au sujet "Help - Creutzfeld Jakob"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.