Portrait de mohandamokrane
J'aime 0

Chère DotLille
La mort nous guette à chaque virage à chaque coin de rue et même au lit. On ne peut pas se préparer psychologiquement à ça.
Ne penser jamais au pire tant qu’il y a la vie il y a toujours espoirs. Vous êtes face a un monstre microscopique, battez vous battez vous. Vous devez avoir confiance en la médecine elle progresse, les recherches avancent, alors prier pour votre mère et aider la à faire face.
Je connais des personnes qui ont pu s’en sortir. Il faut surtout avoir le moral. Oui je sais que c’est facile a dire, mais soyez courageuses.

Portrait de stefed
J'aime 0

chère dotlille, comment vous dire, bien sur battez vous, ne baissez jamais les bras, mais vous avez raison, il faut se préparer car cette maladie est tellement sournoise! mman a u un cancer du sein il y a 15 ans, à l'époque on ne lui accordait que 5 années! elle a tenu 15 ans de récidives en récidives, de traitements en traitements, elle a surpis plus d'une fois son cancérologue en reprenant le dessus quand ui même n'y croyit plus, ele nous avait tellement habitué à gagner la partie que l'on ne s'est pas préparé, et là en 3 semaines son état s'est dégradé et elle se trouve a un stade final de la maladie sans que nous ayons voulule voir arriver. Alor, battez vous, profitez de chaque jour ensemble,il y a toujours de l'espoir, mais ne fermez pas les yeux. Bon courage.

Portrait de DotLille
J'aime 0

Je vous remercie tous les deux pour votre réponse. Cela fait maintenant quelques semaines que j'ai appris la nouvelle, et je commence à m'y faire tout doucement. Nous avons appris que la maladie est à un stade très peu évolué, donc apparemment elle a le temps de voir venir.
Et dans le pire, il y a toujours du bon (il faut toujours positiver!) : j'ai arrêté de fumer du jour où j'ai écrit ce post. Et je tiens, je suis très contente pour ça, même si j'aurais préféré ne pas avoir ce genre de motivation.
Stefed, je vous souhaite beaucoup de courage pour votre maman. Et je vous rassure, je crois en fin de compte qu'on n'arrive jamais à se préparer à ce genre de choses. Avec la sclérose en plaques, j'ai essayé de me préparer pendant des années à perdre ma mère, mais le jour où on apprend la nouvelle on a quand-même l'impression que tout s'effondre. Et puis, avec le temps, on s'habitue à l'idée. Comme vous le dites, l'important est de profiter de tous les instants. Profiter des gens qu'on aime, et réaliser l'importance qu'ils ont à nos yeux, et puis profiter de la vie.
En tout cas, votre mère est très forte, elle me fait penser à la mienne.
Bon courage également à vous.

Participez au sujet "3ème cancer pour ma mère"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.