Portrait de piwi
J'aime 0

Et voilà que c’est finalement arrivé. Ce qui me dérangeait le plus de ne pas pouvoir suivre ma PMA ici était de ne pas pouvoir être couverte par la sécu. Car le texte propose que l’utilisation de cette technique soit prise en charge par la sécurité sociale. Comme c’est le cas actuellement pour les couples hétérosexuels. Moi je ne dispose pas d’assez de moyens financiers. Du coup je tenais beaucoup à la couverture de la sécurité sociale. Vous comprenez la raison de mon enthousiasme par rapport à ce nouveau projet de loi !

Portrait de patpatrol
J'aime 0

Oui j’ai moi aussi suivi cela aux informations. Je suis contente pour toi Piwi que ça t’arrange vu ta condition. Mais moi je suis totalement contre ce principe concernant les couples lesbiens. En ce qui concerne les femmes seules, je n’ai pas de problème avec cela. Ma philosophe a toujours été qu’il faut aider ceux qui remplissent les conditions. Autrement dit, ceux qui ont fait tout ce qu’il faut pour avoir un enfant naturellement, mais n’ont pas pu. Et cela indépendamment de leur volonté.

Portrait de patpatrol
J'aime 0

Et cela, soit à cause d’une maladie liée à la fertilité. Soit à au fait de se retrouver femme seule malgré elle. Par contre quand on choisit de vivre une relation homosexuelle, comment vouloir des enfants. Alors que les conditions ne sont pas réunies pour que ce soit fait naturellement. Et c’est un choix fait en toute liberté, du coup il faut assumer. Et quand je parle d’assumer c’est que ayant fait ce choix, accepter ne pas pouvoir avoir des enfants. C’est pourquoi lorsque la PMA n’était pas autorisée ici pour les couple homo, je trouvais cela normal.

Portrait de patpatrol
J'aime 0

Je suis vraiment très déçue de ce nouveau projet de loi. Par contre pour les femmes seules c’est normal de les aider. Car il y’en qui se retrouvent seule malgré elles. Et qui ont pourtant un envi de bébé, j’ose croire que tel est ton cas Piwi. Du coup au lieu d’attendre indéfiniment quand on rencontrera le prince charmant, on peut bien trouver une alternative pour avoir un bébé. Et si je me souviens bien piwi tu disais que tu voulais te rendre en Ukraine très prochainement pour la PMA. Etant donné qu’ici tu n’étais pas éligible car célibataire.

Portrait de patpatrol
J'aime 0

Que comptes-tu donc faire actuellement ? C’est bien beau de bénéficier de la sécu, mais il ne faut pas oublier que le problème de délais d’attente demeure. Car la liste des patientes va s’accroître étant donné que cette restriction a été ôtée. Imagine donc le nombre de personnes qui vont affluer en PMA. Sans compter qu’il n’y aura pas de condition d’infertilité médicalement assistée. La liste d’attente sera excessivement longue. Et le problème du nombre de donneuse n’est toujours pas résolu.

Portrait de piwi
J'aime 0

C’est vrai que j’avais déjà prévu de me rendre à la clinique Biotex en Ukraine. Tu as raison de dire que le problème des délais d’attente se pose ici. Mais si j’avais décidé de me rendre en Ukraine, ce n’était pas cause des délais d’attente. Car si j’étais éligible, j’étais prête à attendre le temps qu’il faudra. Car mon souci était de bénéficier de la couverture de la sécu. Si j’avais décidé d’aller à l‘étranger, c’était principalement parce que je n’étais pas admise ici en France et non à cause des délais.

Portrait de piwi
J'aime 0

Au départ je comptais recourir à un don d’ovocytes. Par la suite j’ai entendu parler du don de mitochondries que j’ai trouvé très intéressant. Finalement c’est à cette technique que je souhaite recourir. Donc adieu la sécu, je vais finalement rester sur l’option de l’Ukraine, qui vient de mettre en place la technique du don de mitochondries. Qui passerait à côté de l’opportunité d’avoir un bébé issu de ses propres ovocytes, malgré son infertilité ? Par contre ce nouveau projet de loi reste bien pour celles dont les ovules sont encore de qualité. Et qui ont juste besoin d’une fiv classique ou d’une icsi.

Portrait de piwi
J'aime 0

Je parle ici des femmes seules, des couples de femmes et les autres concernés. Il est bien vrai que la partie de cette loi qui m’intéressait c’est pour les femmes seules. Pour le reste, je ne suis pas là pour juger si les autres méritent ou pas. Tout le monde a le droit au bonheur, et de connaitre la joie d’être parent. Donc si la possibilité leur est offerte pas le PMA d’être parents tant mieux pour eux. Il faudrait juste trouver une solution quant à la disponibilité des donneuses. Car comme quelqu’un l’a dit, la liste d’attente va considérablement s’allonger.

Portrait de piwi
J'aime 0

Je parle ici des femmes seules, des couples de femmes et les autres concernés. Il est bien vrai que la partie de cette loi qui m’intéressait c’est pour les femmes seules. Pour le reste, je ne suis pas là pour juger si les autres méritent ou pas. Tout le monde a le droit au bonheur, et de connaitre la joie d’être parent. Donc si la possibilité leur est offerte pas le PMA d’être parents tant mieux pour eux. Il faudrait juste trouver une solution quant à la disponibilité des donneuses. Car comme quelqu’un l’a dit, la liste d’attente va considérablement s’allonger.

Portrait de mimichou
J'aime 0

Hum tu ne crois pas si bien le dire Patpatrol. Le nombre de patiente va considérablement augmenter. Car à part les femmes seules et les couples de femmes. Il y’a aussi le fait que ce projet de loi propose de faire disparaître le critère médical d’infertilité. Ce critère qui conditionnait jusqu’alors l’accès à cette technique. Maintenant peu importe si tu es infertile ou pas, tu peux être admis en PMA. Je trouve cela inadmissible, car l’accès à la PMA ne doit pas se faire par pure fantaisie.

Portrait de mimichou
J'aime 0

Regardez le nombre de personnes infertiles qui ont besoin de la PMA. Ces dernières vont se retrouver entrain de discuter la place avec les patients non malades. Où se situent donc les priorités finalement ? Actuellement n’importe qui prétendra vouloir recourir à la PMA pour tout et n’importe quelle raison. C’est vraiment dommage, et je suis aussi déçue de l’accès en PMA aux couples lesbiens. C’est vrai que beaucoup se sont plaint de la rigidité du système de PMA ici en France. Mais il ne faut pas non plus passer au libertinage.

Portrait de mimichou
J'aime 0

Le fait de l’autoriser aux femmes seules est appréciable. Ainsi que la possibilité de conservation des ovocytes. Mais pour le reste c’est du n’importe quoi, où est passée l’éthique ? Comment peut-on décider que même les personnes chez qui l’infertilité n’est pas médicalement constatée, ont droit à accéder à la PMA ? Est-ce qu’ils ont mesuré l’impact de cela ? Je suis sûre que les retombées de cela seront catastrophiques. Je ne sais pas si voyez les choses comme moi !

Portrait de rorol
J'aime 0

Ah bon ? Je n’ai pas bien consulté ce projet de loi. Donc l’infertilité médicalement constatée ne sera plus une condition pour accéder en PMA ici en France ? C’est du vrai n’importe quoi, et c’est quoi ce mot « bioéthique ». Ce qu’elle préconise n’a absolument rien d’éthique ! L’hôpital, c’est pour les malades et non pour ceux qui veulent juste s’amuser. Ou pour ceux qui y vont pour le simple plaisir. C’est compréhensible que pour les couples lesbiens, ce critère ne soit pas une condition.

Portrait de rorol
J'aime 0

Peu importe même si les 02 partenaires ne soient pas infertiles. On sait déjà que 02 personnes de même sexe ne peuvent pas procréer. Du coup pour eux le critère médical ne serait pas la condition d’accès en PMA. Car De toutes les façons je ne suis toujours pas éligible vu mon âge. Donc je ferai mieux de rester concentrée dans mon projet de PMA à l’étranger. Et tout comme Piwi, j’ai aussi entendu parler du don de mitochondries en Ukraine. J’aimerai essayer ça aussi en croisant les doigts pour que ça marche.

Portrait de nénélove
J'aime 0

En parlant d’âge rorol, je pense qu’il y’aura changement sur les conditions d’âge. Je le dis parce que cet article permet de conserver des gamètes pour une utilisation ultérieure. Du coup, si cette disposition était adoptée, les conditions d’âge seraient alors précisées par décret. Parce que logiquement, si une personne décide de conserver ses gamètes, c’est bien pour une utilisation ultérieure. Et qui parle d’ultérieur dit à un âge relativement avancé. Donc ce ne serait plus logique de limiter l’accès en PMA à un âge jeune comme actuellement. Même s’il est sûr qu’il y’aura toujours un âge limite, cette limite d’âge sera sûrement repoussée.

Portrait de nénélove
J'aime 0

Mais la question que je me pose c’est si cette révision d’âge ne concernera que les personnes ayant conservé leurs gamètes. Ou si cela s’étendra à toutes les catégories admises en PMA. Mais je me dis que logiquement, la révision d’âge ne devrait concerner que les personnes ayant conservé leurs gamètes. Et ce pour les raisons que j’ai évoquées plus haut comme hypothèse. Et le projet de loi n’a pas encore fixé l’âge en question. Mais il est dit que ce sera fait, donc on le saura bientôt. Apparemment tout n’est pas encore bien fixé.

Portrait de toutoumi
J'aime 0

Moi je pense que faire conserver ses ovocytes c’est aussi quelque chose d’important. Car il y’a des circonstances qui peuvent empêcher une personne de procréer à un moment donné. Même à un moment où tout va bien niveau fertilité. Mais justement comme ce n’est pas le moment opportun. Le fait de conserver ses gamètes offre la possibilité de procréer plutard avec ses propres gamètes. Donc je ne comprends même pas pourquoi la conservation des gamètes n’était pas autorisée. Peut être c’est pour certaines raisons que j’aurais apprises.

Portrait de toutoumi
J'aime 0

J’ai appris qu’il y’aurait un trafic dans certaines cliniques. Des ovocytes de patientes conservés seraient utilisés frauduleusement chez certains patients. Et ce à l’insu de la propriétaire de ces derniers. Je ne c’est pas dans quelle clinique exactement cela se fait. Ni si cette information est fondée, mais ça fait tout de même peur ! Si au moins il y’avait un moyen de s’assurer que les ovocytes obtenus lors de la ponction sont vraiment intact. Et que c’était possible à la patiente elle-même de les garder, on serait plus rassuré.

Portrait de piwi
J'aime 0

Hum comment des profanes peuvent-elles bien garder leurs propres ovocytes ? A moins que les dispositifs adaptés pour ce faire leur soient fournis. Mais je pense que la PMA doit reposer sur la confiance sinon on ne s’y lancerait jamais. C’est un peu comme moi je me suis toujours demandé comment dans les clinique où on pratique le don d’ovocytes par exemple. Lorsqu’on dit que ce ne sont que les ovocytes frais qui sont utilisés. Qu’est ce qui le prouve, puisque la patiente n’assiste pas à la ponction. Compte tenu de l’anonymat de la donneuse.

Portrait de piwi
J'aime 0

De plus, je me suis aussi demandé comment peut-on savoir qu’il n y’a pas de partage d’ovocytes. Puisque j’ai entendu dire qu’à Biotex par exemple il n’y avait pas de partage d’ovocytes entre patientes. Et je n’ai jamais eu de réponse à ces questions. Du coup on se contente de faire confiance, tant qu’on n’a pas encore eu la preuve du contraire. Si on s’appesanti sur ces choses on ne fera rien du tout. C’est vrai que ça fait peur d’entendre ce genre de choses. C’est vraiment malheureux que certaines personnes profitent de la vulnérabilité des gens pour s’enrichir.

Portrait de tchoutchouu
J'aime 0

Si on se base sur le fait que les couples de femmes auront désormais accès à la PMA, ça suppose que le double don est aussi admis ? Dans le cas où les 02 femmes sont infertiles. C’est vrai que je ne me suis pas encore bien renseignée sur ce projet de lois. Mais c’est une supposition que je fais je ne sais pas si la loi en parle. Et si le double don est autorisé, ce sera donc pour tout le monde. Aussi bien pour les femmes seules que pour les couples ! Bref je vais prendre le temps de consulter cette information.

Portrait de missyreal
J'aime 0

Bonsoir les filles, par rapport à ce que tu dis tchoutchou, le projet de loi ne parle pas de l’autorisation du double don. Du coup pour ces couples de femmes, il faudrait qu’une des 02 puisse utiliser ses ovocytes. Comme cela elles recourront au don de sperme. Entend que femme seule, j’ai failli aussi me réjouir de ce nouveau projet de lois. Mais je me suis rendue compte que je ne peux toujours pas en bénéficier. Car mon infertilité nécessite un don d’ovocytes. Or comme je suis célibataire, en plus du don d’ovocytes, il me faut aussi un don de sperme.

Portrait de missyreal
J'aime 0

Or ce nouveau projet de loi ne parle pas de l’autorisation du double don. En fin de compte, beaucoup resteront lésées. Notamment les femmes seules comme moi ayant besoin d’un don d’ovules. Ainsi que les femmes qui seront limitées par l’âge. Pour avoir mon double don, dont j’ai besoin, je serais obligée de me rendre à l’étranger. Ou alors si je suis éligible au don de mitochondries avec don de sperme, ce serait encore mieux. C’est plutôt ce traitement que je recourrais à Biotex en Ukraine.

Portrait de patpatrol
J'aime 0

Je voudrais aussi ajouter par rapport à cet article, puisqu’on en parle. Que la PMA post-mortem reste interdite. C'est-à-dire le fait de recourir à la PMA en cas de décès du père. Mais apparemment on compte faire évoluer ce point. Mais je ne comprends toujours pas bien le principe de PMA post-mortem. Est à dire qu’une femme qui a perdu son mari n’a plus droit de recourir à la PMA ? Ou cela signifie que c’est le cas où le sperme du père avait été conservé. Et donc qu’en cas de décès ce sperme ne doit plus être utilisé ?

Portrait de mimichou
J'aime 0

Je pense que ta 2ème proposition doit être la bonne. Car on ne peut pas dire qu’une veuve n’a plus le droit de passer par la PMA ! Car cette dernière peut bien être appelée à refaire sa vie ! Moi la question que je me pose est de savoir si la PMA post-mortem ne s’applique pas aussi à la femme. C'est-à-dire l’interdiction de recourir à la PMA en cas de décès de la mère. D’ailleurs je me demande pourquoi c’est interdit. On dira encore que c’est pour des questions d’éthique.

Pages

Participez au sujet "Le projet de loi de bioéthique en PMA, j’en suis ravie !"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "Le projet de loi de bioéthique en PMA, j’en suis ravie !"

  • ... nature auto-immune également, telle que la thyroïdite d'Hashimoto, la maladie de Biermer, la maladie d'Addison, ou encore l'hépatite ... auto-immune. Il s'agit entre autres de la thyroïdite d'Hashimoto, de l'anémie de Biermer, de la diarrhée chronique, de l'alopécie, ...