Portrait de dodorette
J'aime 0

D’autres se demandent si c’est une bonne idée de dire la vérité à l’enfant sur ses origines. Alors si ma modeste contribution et expérience entend que personne issu du don peut apporter des réponses à certaines. Je me ferai un plaisir de la partager avec vous.

Portrait de rorol
J'aime 0

Bonjour Dodorette, ton sujet m’intéresse beaucoup tu sais. Car moi aussi je souffre d’une infertilité qui m’oblige à recourir au don d’ovule pour tomber enceinte. Je compte me lancer très bientôt en fiv do à l’étranger. Et justement je fais partie de celles qui se demandent non seulement si le lien avec l’enfant sera fort. Mais aussi je me demande si ce sera nécessaire que je lui dise la vérité sur ses origines. Car étant donné que j’ai appris que le don est anonyme. L’enfant ne pourra pas avoir l’identité de sa génitrice. A quoi bon donc lui dire qu’elle ou il est né du don !

Portrait de abralise
J'aime 0

Ça alors, bonjour Dorette et soit la bienvenue sur ce forum. C’est la première fois que je lis le témoignage d’une personne né di don. Dis-moi comment as-tu su que tu étais né d’un don d’ovules ?

Portrait de dodorette
J'aime 0

En fait, j’ai su que j’étais issue d’une donneuse à l’âge de 21 ans. Je me souviens nous étions allée passer des vacances en famille. Mon père, ma mère et ma grande sœur, dans notre chalet vers le sud de la France. Alors après un jeu de carte en famille. Mon papa nous dit à ma sœur et moi que nous sommes nées du don d’ovule. Car maman était stérile et tous les 2 tenaient à avoir des enfants sans adopter. A l’instant ça a été un choc et pleins de questions trottaient tut d’un coup dans ma tête.

Portrait de piwi
J'aime 0

Hum j’imagine qu’apprendre une nouvelle pareille après 21 ans ne doit pas être facile à encaisser. Pourquoi avoir attendu tout ce temps avant de vous le dire ? Et comment ta sœur a-t-elle réagi? Mais je trouve quand même qu’il y’a quelque chose d’avantageux dans votre cas. A savoir que ta sœur aussi était issue du don. Car je me dis que s’il ne s’agissait que de toi, tu allais te sentir à l’écart. Et peut être tu allais avoir le sentiment d’être moins leur fille que ta sœur.

Portrait de dodorette
J'aime 0

Bon à vrai dire je ne sais pas ce que j’aurais ressentie. Si j’apprenais que c’est après avoir eu ma grande sœur que ma maman est devenue stérile. Et que par conséquent c’est pour m’avoir qu’elle a du recourir au don. Si c’était le cas, je ne sais pas si ça aurait été différent par rapport à mon ressentie. Mais comme tu dis, c’est peut être mieux qu’elle et moi soyons dans la même situation. Pour une question d’équité si je peux appeler ça ainsi. Mais elle a réagit différemment de moi finalement.

Portrait de piwi
J'aime 0

Ah bon ? Et quelles ont été donc vos différentes réactions à ta sœur et toi ? Je suppose que cela a été plus dur pour ta grande sœur. Car elle est plus âgée que toi.

Portrait de dodorette
J'aime 0

Donc comme je disais, plusieurs questions me passaient dans la tête. Mais ma principale question était liée à mes antécédents médicaux. Car à ma naissance j’ai eu des problèmes cardiaques. Et du côté de mon papa il n’y a aucun antécédent de ce genre. Et comme je souhaite moi aussi fonder une famille plutard. Et avoir des enfants, je m‘inquiète de savoir si j’ai des antécédents génétiques que je pourrais transmettre à mes enfants. Voilà ma principale préoccupation.

Portrait de pumpum
J'aime 0

Je te comprends Dodorette, ta préoccupation est très légitime. Mais à mon avis ça ne doit pas être génétique. Car je sais que les donneuses et donneurs doivent être sains. Donc je me dis que ça ne peut pas venir de la donneuse.

Portrait de rorol
J'aime 0

Moi aussi je compte recourir au don d’ovule. Et je peux déjà donner l’assurance de ce sentiment vis-à-vis de l’enfant. Bien que je n’aie pas encore eu d’enfant, j’aime déjà cet enfant que je souhaite avoir via le don. Déjà si vous vous souvenez de ma mésaventure. Quand ma ménagère avait abusé de moi en promettant de me donner en adoption son enfant dont elle était enceinte. J’aimais déjà de tout mon cœur ce bébé qui n’était pas le mien et que je n’avais jamais vu. Et je le considérais déjà comme mon bébé d’amour.

Portrait de dodorette
J'aime 0

Malheureusement, je ne peux pas avoir cette certitude. Car d’après ce que mes parents m’ont dit, à l’époque la principale chose dont on se rassurait était l’état de santé physique. On ne n’approfondissait pas au niveau des antécédents de la donneuse. Pour savoir si ses ascendants pouvaient avoir une maladie génétique. Donc ça reste possible que ma génitrice soit porteuse d’un gène anormal quel qu’il soit. Et que ce dernier se manifeste peut être plutard sur ma progéniture. C’est vraiment une grosse inconnue d’une moitié de moi.

Portrait de mimichou
J'aime 0

C’était vraiment une grosse erreur. Je suis vraiment désolée que tu te retrouve dans cette impasse. Ta maman avait eu son don d’ovule dans quel pays ? Si je le demande c’est parce que moi j’au eu le mien à Biotex, une clinique de PMA en Ukraine. Et là bas, on s’assure vraiment que les donneuses n’aient aucun antécédent de maladie génétique. Du coup pour mon fils je n’ai pas d’inquiétude pour sa progéniture. Car du côté de mon mari également c’est clean. On devrait se rassurer de cela dans tous les centres.

Portrait de dodorette
J'aime 0

Ma mère a eu son don ici. Et comme dans le dossier de la donneuse il n’ya pas les informations sur ses ascendants génétique. Je ne peux donc plus savoir, avec l’anonymat, pas moyen de la retrouver.

Portrait de patpatrol
J'aime 0

Bonjour Dodorette, je me disais qu’il te suffit de faire des examens approfondis. Pour savoir si tu es porteuse d’une anomalie génitale ! Mais je me rends compte qu’il peut arriver que le gène ne se manifeste pas chez toi. Par contre si ta mère génitrice en était porteuse, il pourrait bien se manifester sur ta descendance. Bref renseigne toi quand même chez des médecins. Je comprends maintenant pourquoi à Biotex c’est important pour eux de vérifier les antécédents génétiques. Car ça peut avoir de grandes répercussions dans le futur.

Portrait de angeana
J'aime 0

J’ai une question Dodorette, à part le côté médical. Est-ce que tu ressens le désir de connaitre ta génitrice ? Et depuis que tu le sais est ce que tes relations avec ta maman ont changé ? Je pose la question parce que ma 2ème fille je l’ai eu par don d’ovule aussi. Je ne lui en ai pas encore parlé, je trouve que c’est très tôt. Elle a moins de 5 ans, et je me demande comment elle réagira quand elle apprendra. Et je me demande si devenue grande elle voudra retrouver sa génitrice.

Portrait de dodorette
J'aime 0

Oui Angeana, j’en venais justement car je sais que cette question beaucoup de maman qui ont recouru au don se la pose. Donc en fait, je ne ressens pas le besoin de créer un lien avec une autre personne que ma mère qui m’a mise au monde. Je souhaite juste connaître le côté médical comme je le disais. Pour moi ma mère c’est celle qui m’a porté 9 mois et qui m’a accouché. Je ne considère personne d’autre comme ma mère. Et je ne ressens pas le besoin de connaître ma génitrice. Ni de tisser des liens avec elle, je ne sens pas du tout trahie par ma maman, je l’aime comme depuis toujours.

Portrait de angeana
J'aime 0

Ça me rassure ce que tu me dis là dodorette. J’espère que ma 2ème fille réagira de la même façon quand je lui dirais. Et que ses sentiments pour moi ne changeront pas. Ainsi que ses sentiments pour sa sœur. Puisque les 02 n’ont pas la même génitrice. Mais tu disais que la réaction de ta sœur a été différente. En quoi s’il te plaît, comment a-t-elle réagit ?

Portrait de piwi
J'aime 0

Justement Angeana, ça rejoins la réflexion que j’ai faite plus haut. Lorsque je disais que c’est mieux le cas de Dodorette où tous les 02 soient nées du don. Car dans le cas de ta 2ème fille, je crains qu’elle se sente moins appartenir à la famille que ta 1ère fille. En passant, dis-moi, comment ta 1ère fille se comporte t-elle vis-à-vis de sa petite sœur. Est-ce qu’elle au moins est au courant ? Et maintenant reste à savoir comment sa petite sœur se sentira à l’égard d’elle quand elle saura la vérité. Bref dis- moi s’il te plaît.

Portrait de angeana
J'aime 0

Oui ma 1ère fille est au courant sur comment est née sa petite sœur et ça ne lui pose aucun problème. Ça ne change en rien ses sentiments pour elle. Je me dis aussi que c’est parce que je le lui ai dit dès le début. Donc je me dis finalement que c’est mieux de dire tôt pour que l’enfant s’en habitue. Et de le dire également tôt à la concernée. Du coup je ne pense pas attendre si longtemps comme les parents de Dodorette pour lui dire. Et toi Dodorette ça aurait été différent si tu l’avais su tôt ?

Portrait de dodorette
J'aime 0

Oui Angeana, j’aurai préféré que nos parents nous le disent plutôt. En ce qui me concerne ça n’aurait pas changé grand-chose. Mais pour ma sœur, si elle l’avait su plutôt ça aurait été mieux. Car comme je vous l’ai dit, elle est plus déstabilisée par la nouvelle. Je sais que certains parents se disent qu’en le disant plutard l’amour entre eux et l’enfant sera déjà assez solide. Mais pour moi ça ne change rien que ce soit dit tôt. Car là aussi l’enfant grandi avec cela comme quelque chose de naturel.

Portrait de dodorette
J'aime 0

Par contre ma sœur est déterminée à retrouver sa génitrice. Elle dit que c’est pour avoir des repères. Et se dit qu’elle pourrait tomber sur n’importe quel garçon qui serait son frère ou sa sœur sans le savoir. Elle est un peu plus déstabilisée que moi. Mais ça va passer je pense avec le temps. Mais si ça peut te rassurer, ses sentiments pour notre mère n’ont pas changé. Elle aime toujours autant qu’avant, mais contrairement à moi, elle en avoir un peu plus sur sa génitrice, sur ses origines.

Portrait de pumpum
J'aime 0

Coucou Dodorette, puis je savoir ce qui te fait être réticente de chercher à en savoir plus sur ta génitrice ? Car je sais que beaucoup dans ta situation souhaiterait en savoir plus. Un peu comme ta grande sœur comme tu nous a expliqué.

Portrait de dodorette
J'aime 0

Ok Pumpum en fait, créer un lien avec une autre personne ça pourrait me déstabiliser. Donc je préfère éviter ça et garder mes sentiments tels qu’ils étaient. Avec mes parents de depuis toujours.

Portrait de pumpum
J'aime 0

C’est vrai que ça peut être déstabilisant. Mai moi je pense que je réagirai comme ta sœur. Car je souhaiterais savoir ceux qui sont de mon sang. Non pas parce que je souhaite tisser des liens particuliers. Mais pour ne pas courir le risque de me retrouver un jour nez à nez avec un de mes frères ou sœur de sang sans le savoir. Et pire encore, entretenir une relation amoureuse sans savoir que c’est mon frère. C’est le pire scénario qui puisse arriver.

Portrait de mimichou
J'aime 0

C’est pourquoi je trouve mieux quand le don s’est fait à l’étranger. Comme ça il y’a peu de chance que l’enfant rencontre son frère ou sa sœur utérine. En plus en Ukraine on ne partage pas les ovules d’une même donneuse entre plusieurs patients. Donc ça minimise les risques qu’on se retrouve dans ce type de scénario dont parle pumpum. Courage à ta sœur dans sa quête. Je le comprends, courage aussi à toi dans ta recherche d’information sur tes antécédents médicaux. J’espère que tu arriveras à trouver une solution.

Pages

Participez au sujet "Née d’un don d’ovo "

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "Née d’un don d’ovo "

  • ... de selles). Il s'agit des constipation qui est quelquefois très ancienne, et ceci apparaît quand on interroge les parents et plus ... d'un obstacle à la défécation poussant l'enfant, qui a peur d'avoir mal, à ne pas aller à la selle.Chez certains patients il faut ...