Portrait de yde
J'aime 0

Alors début de la 4e année, on cherchait donc une cliniq, nous avons choisi de partir en ukraine. Bon contact, pas de partage de donneuse, clinique très humaine, parlent français…Ce médecin nous a rédigé un courrier pour la sécu, m’a fait mon ordonnance ainsi que celle de ma donneuse, ma demande de prise en charge pour les transports…..Il a été au top il fo le reconnaitre, meme si on ignrait qe les docs pour la sécu concerneraient uniquemen les pays union européenne à cette époque là

Portrait de miinouu
J'aime 0

beh dis donc, ah bon?

Portrait de missyreal
J'aime 0

Quand tu dis qu’il n’ya pas de partage de donneuse, est ce que ça signifie que ailleurs ça se fait ? Ci c’est le cas c’est vraiment grave ça et inacceptable. Comment as donc tu la certitude qu’en Ukraine la donneuse que tu choisiras n’a pas été utilisée pour une autre patiente ? Est-ce qu’il y’a une procédure de transparence qui montre à la patiente que ce n’est pas le cas ? Car lorsque j’essai d’y réfléchir, je me demande comment on peut arranger cela. J’aurai tout entendu dans cette affaire de PMA, notamment la fiv do. Il faut donc être vraiment sur ses gardes et prudents, pour ne pas se faire avoir.

Portrait de yde
J'aime 0

non non je veux pas les tracaseries stp, moi je préfère l’ukraine, puis donc l temps d’envoyer la demande à la cpam, faire les examens……nous sommes partis en ukraine début octobre et là j’attends pour faire ma pds quoi, voilà un peu coment s’est passé le début de mon périple, ouuuuuuuuuuuf !!!!!!!!!!!!!!! c’est pas du tout facile moralement je vous assure

Portrait de mimichou
J'aime 0

Quand tu dis que vous êtes partis en octobre ça fait longtemps !!! Ça fait pratiquement 1 an !!! Et tu dis que tu commence la pds ? Je ne comprends pas donc le programme n’est pas terminé et tu n’es pas encore enceinte ? Explique-moi un peu. C’est vrai que je n’ai pas lu le début de ton histoire. Voilà pourquoi je suis un peu perdue dans ton histoire.

Portrait de yde
J'aime 0

ah ça ! je n’ai eu aucun scrupule à partir en ukraine, la France ne pouvait rien faire pour moi. J’ai juste fait valoir mes droits en partant à l’étranger. De plus, il ne faut pas se voiler la face, les chances de réussite sont bien plus élevées à l’étranger. Ils acceptent plus facilement la culture à blastocyste, les donneuses sont plus jeunes, ils ont plus de matériel (meilleur ratio incubateur/patiente et qe sais-je encor !

Portrait de nadia24
J'aime 0

dis moi stp, un débat court depuis les années sur la rémunération des donneuss, tu sais que c’est interdit ici chez nous avec tout le formallisme et le saupoudrage que nous aimons ici chez nous, là bas en ukraine les donneuses sont-elles rémunérées ? ils ont tellement d’avantage et tu viens d’en citer bcp et c’est très flatteur reconnaissons-le

Portrait de tania18
J'aime 0

Oui les donneuses ukrainiennes sont rémunérées. La clinique leur donne une somme d’argent en contre partie de leurs services. Vs savez que le don est une procédure douloureuse. Au moins cette compensation financière qu’ils reçoivent leur permet de reprendre leur souffle. Mais pr être honnête il faut dire qu’à cause de la pauvreté des femmes en besoin en font un boulot. Elles peuvent donner leur ovo plusieurs fois par an pr payer leurs dettes ou mm pr payer leurs études. Biotexcom paie chaque donneuse 500 euros.

Portrait de missyreal
J'aime 0

Bonsoir Tania, 500 eur c’est par don ? Et pourquoi dis-tu que le don est une procédure douloureuse ? Pourtant la stimulation n’est pas douloureuse à ce que je sache. Et la ponction je ne sais pas si elle est douloureuse. Peux-tu m’expliquer en quoi c’est douloureux s’il te plait ? Une autre question s’il te plait, combien de fois une donneuse peut-elle donner ses ovules. Je sais qu’ici en France c’est au plus 03 fois je pense.

Portrait de missyreal
J'aime 0

S’il te plaît Tania, je voudrais aussi être éclaircie sur un point concernant la fiv do en Ukraine. j’ai appris qu’ici en France les ovules des donneuses peuvent être répartis entre 2 à 3 couples. Ce que moi je ne trouve pas correct. Car je préfère qu’une patiente ait l’exclusivité des ovules de sa donneuse. Je voudrais donc savoir si en Ukraine c’est pareil. Et si jamais c’est différent en Ukraine. Quelle garantie as-tu eu que les ovocytes de ta donneuse n’avait pas été partagés ?

Portrait de wendy30
J'aime 0

Cc missy. Non en Ukraine on ne partage pas les ovocytes entre les patientes. A chaque receveuse sa donneuse.

Portrait de missyreal
J'aime 0

D’accord, merci Wendy pour ta réponse. Ça me rassure car je trouve que partager les ovules d’une même donneuse à plusieurs patiente c’est favoriser plutard l’inceste. Je ne sais pas si tu vois où je veux en venir. Dans ce cas donc pourquoi il est dit qu’une donneuse peut donner ses ovules jusqu’à 3 fois ? A qui les donne t-elle donc, je ne pense pas que ce soit à la même receveuse. En supposant que cette dernière ait réussi à être maman. Ça suppose dont que les 02 autres fois elle donnera ses ovules à d’autres !

Portrait de yde
J'aime 0

la rémunération de la donneuse? Oui oui bien sur ! eux ils sont très avancés hein, les donneuses en ukraine touchen une compensation de plusieurs centaines d’euro si je ne me trompe. Ce n’est pas excessif pour subir une stimulation avec tous les désagréments liés et otres, looooool, et puis je trouve cela plus sain que le système français où on encourage très fortement les couples à venir avec une donneuse, n’importe quoi ça. Je fabrique les donneuses ???

Portrait de mimichou
J'aime 0

Et même s'il y'a une compensation, c'est insuffisant à mon avis. Car rien ne vaut la vie, le don d’ovule c’est comme donner la vie. Donc c’est tout à fait normal qu’une donneuse ait une compensation pour son don. Ça n’a rien à avoir avec une sorte de marchandisation du corps. Le corps en lui-même n’est pas utilisé, c’est juste une substance du corps qui est recueillie. Il y’a d’ailleurs des femmes qui souhaitent faire parvenir des cadeaux à leurs donneuses. Mais je ne sais pas si elles peuvent.

Portrait de patpatrol
J'aime 0

Justement j’avais écrit dans un forum disant que je souhaite faire un cadeau à ma donneuse. J’ai reçu des réponses comme quoi c’est possible lors du séjour à la clinique. Or comme il n’y a que 02 voyages en principe, la donneuse ne reste pas longtemps. Mais beaucoup ne pensent pas faire de cadeau avant la venue du bébé ou avant la confirmation de la grossesse. On y pense généralement après quand on sent que le bébé est présent. Mais à ce moment la donneuse n’est plus là. Ce serait bien si la clinique réfléchissait à un moyen pour les patientes qui souhaitent être reconnaissantes à leur donneuses.

Portrait de bebey2
J'aime 0

tu as tout à fait raison ma chérie, cette pratique me déplait car les couples sont obligés de se mettre en campagne, d’étaler leur malheur…c’est comme se justifier de sa stérilité, c’est horrible je trouve, j’en ai parlé longuement avec l responsable de l’hopital en France une fois et il trouvais que j’exagérai, rien de bon ici chez nous !!! putain

Portrait de mariboss
J'aime 0

C’est quoi cette histoire d’apporter une donneuse ! Moi je suis mariée et je souhaite faire une fiv do et je ne souhaite pas que ma famille ou mes proches soient au courant. Effectivement, le fait de demander à la patiente de venir avec sa donneuse c’est délicat. Encore faudrait-il en trouver, ce n’est pas à nous de faire ce travail. La fiv coûte assez chère pour que ce soient encore nous même qui fassions le travail à leur place. De toute façon pour moi ce n’était plus possible en France à cause de mon âge avancé. Donc étranger oblige et ça m’arrange finalement, c’est trop compliqué ici.

Portrait de yde
J'aime 0

ça m’enerve grave, et le coût…..c’est un frein, j’espère que le sécu va accepter notre dossier, j’attends de savoir ce qu’elle va rembourser, la mutuelle aussi. Ce n’est pas à la portée de tous les bourses, néanmoins je ne suis pas sure que les cliniques à l’étranger s’engraissent à ce point sur notre dos. J’aimerais savoir ce que coute un don d’ovocyte en France (examens, stimulation, ponction, transfert……) et le comparer aux cliniques à l’étranger pour voir.

Portrait de yde
J'aime 0

Vous savez quoi les filles, il faut etre réaliste et savoir où se trouve ses intérets, tourner en France pour chercher à faire une pma est une perte de temps incroyable surtout lorsqu’il nous faut une donneuse, si c’était à refaire, mmoi sans hésiter je reprends l’avion tout de suite pour l’ukraine, rien à voir avec les conneries que nous voyons ici chez nous, le monde évolue et nous on fait tout pour rester derrière !

Portrait de pumpum
J'aime 0

Ne jetons pas non plus totalement la pierre à notre pays. Après tout il y’a des personnes qui ont trouvé solution à leur problème ici. Et bien qu’il soit vrai qu’il y’a trop de contrainte ici, il doit y avoir des raisons valables pour que ce soit encadré par autant de lois. C’est sûrement pour protéger la patiente d’une part et le médecin d’autre part. Ailleurs aussi sûrement il y’a des défauts. Juste que quand on est déçu quelque perd on a vite fait de jeter la pierre. Et c’est lorsqu’on arrive ailleurs et qu’on est également déçu qu’on comprend que ce n’est pas rose partout.

Portrait de Aquah
J'aime 0

Coucou piwi, j’espère que mon message n’intervient trop tard dans cette discussion ; quoiqu’il en soit sache que la fiv do est une bonne option dans ton cas ; comme le dis une personne dans les commentaires, les échecs que tu as connu avec la fiv classique peuves etre dus a un defaut au niveau de tes ovaires ; essais de faire des examens en ce sens pour etre situer et entrevoire ton parcours pma avec beaucoup plus de certitude ; pour les destinations pour une fiv don, tu peux choisir un pays d’europe de l’est comme l’ukraine ou les cliniques de pma font un travail nickel ; cette proposition ne t’empêche pas de faire tes propres recherches avant de voir que proposes des centres dans des pays tels que la Belgique, la grece ou encore l’Espagne.

Portrait de missyreal
J'aime 0

Merci Aquah, bien que tu as confondu en m’appelant Piwi. Merci de tes conseils et j’en tiendrais compte. Mais ça ne me ferai aucun mal si tu me donnais encore quelques arguments. Concernant le choix de l’Ukraine comparé à un autre pays. Pareillement je suis ouverte à toute information de fiv pour ceux qui en ont eu l’expérience dans d’autres pays. Ça me permettre de faire une comparaison. Passez une bonne fin d’année.

Portrait de Aquah
J'aime 0

Bjr piwi, comme le dis ruthblanch la fiv do est une alternative intéressante dans ton cas ne te laisse pas découragée par les échecs que tu as connu avec la fiv classique peuves etre dus a un defaut au niveau de tes ovaires ; essais de faire des examens en ce sens pour etre situer et entrevoire ton parcours pma avec beaucoup plus de certitude ; pour les destinations pour une fiv don, tu peux choisir un pays d’europe de l’est comme l’ukraine ou les cliniques de pma font un travail nickel ; cette proposition ne t’empêche pas de faire tes propres recherches avant de voir que proposes des centres dans des pays tels que la Belgique, la grece ou encore l’Espagne.

Portrait de piwi
J'aime 0

Bonsoir Aquah, moi je n’ai jamais connu d’échec en fiv classique. Ni dans aucune autre fiv d’ailleurs. Tu dois sûrement me confondre, je ne suis jamais passée en PMA. En fait il m’a été détecté une infertilité, par conséquent je ne peux concevoir de mes propres ovules. Du coup j’ai été orienté en fiv do. Mais je ne me suis pas encore lancée dans ce parcours. De plus je ne remplis pas toutes les conditions pour avoir recours au don d’ovule en France. Donc je suis entrain de réfléchir à l’éventualité de me rendre dans un pays étranger.

Pages

Participez au sujet "FIV do est ce possible après échec Fiv classique?"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "FIV do est ce possible après échec Fiv classique?"

  •  

    La fibromyalgie est une affection chronique caractérisée par une douleur diffuse, accompagnée d'une fatigue profonde.

    Une des problématiques concernant la fibromyalgie est ce que les spécialistes qui s'intéressent à cette affection (neurologues, rhumatologues, spécialistes en médecine interne, généralistes, psycho-neurologues) appellent le diagnostic différentiel : il s'agit de ne pas confondre la fibromyalgie avec d'autres pathologies très proches, c'est-à-dire au cours desquelles les symptômes sont comparables.

  • La fibromyalgie est un syndrome caractérisé par des douleurs diffuses dans tout le corps, souvent associées à une grande fatigue et à des troubles du sommeil.

    Cette pathologie essentiellement féminine (environ 80 % des cas) est de survenue tardive (après 50 ans), mais il existe des cas avant 35 ans.

    Les individus atteints de fibromyalgie sont moins nombreux à partir de 70 ans. Plus rarement, la fibromyalgie touche également les enfants.

    Pour certains spécialistes, la prévalence de la fibromyalgie atteindrait 20 % de la population.

     

     

  • La fibromyalgie est une affection chronique caractérisée par une douleur diffuse accompagné d'une fatigue profonde.
    Encore mal connue, la fibromyalgie est souvent mal soignée.

     

     

  • La fibromyalgie est une affection chronique caractérisée par une douleur diffuse accompagnée d'une fatigue profonde.
    Encore mal connue, la fibromyalgie est souvent mal soignée.

     

     

  • ... souffrant de fibromyalgie qui sont pourtant nombreux en France puisqu'on considère qu'environ 2 à 5 % de la population sont ...