Portrait de antoine leporier
J'aime 0

Le rêve où l'on tombe est souvent quelque chose, il s'agit souvent d'un rêve que l'on fait très fréquemment. Cette notion de tomber et donc en rapport avec la notion de chute. Je ne suis pas spécialisé dans les rêves mais d'après ce que j'ai pu lire et qui m'a intéressé en le lisant voici ce que j'ai trouvé et compris je crois. Il s'agit d'une désagréable sensation, ou je vous lis ce que j'ai lu dans un livre, que celles du rêve de tomber qui provoquent le plus souvent le réveillent à la fin du rêve. On ne se voit pas s'écraser mais on a énormément peur ce qui est logique. Le thème de la chute vertigineux et si fréquent que je me demande s'il ne faut pas distinguer deux sortes de rêves ce qui se passe juste avant de s'endormir et ceux qui se passent au milieu de la nuit est susceptible d'être interpréter de manière symbolique (je vous lis toujours ce qu'il a dans le livre mais je ne suis pas sûr de comprendre exactement les termes).
Les premiers résultats tout simplement de la physiologie : au moment de s'endormir les muscles se relâche la tension diminue et la respiration ainsi que les pulsions cardiaques se ralentissent. Pour Freud cette explication doit être rejetée mais pour d'autres chercheurs en urologie je crois que c'est la spécialité des rêves admette que toutes ces modifications des rythmes du corps sont susceptibles d'engendrer la sensation de tomber dans le sommeil. Justement l'expression populaire le 10 très justement on tombe dans le sommeil.
L'auteur du livre continu à dire la chose suivante : j'ai remarqué que les rêveurs souffrant d'un état dépressif se font plus souvent ce type de rêve que les autres. Donc peut-être que vous souffrez d'une dépression ou quelque chose d'équivalent mais comme je ne suis pas médecin je ne peux pas vous le dire. Peut-être faudrait-il voir un spécialiste en psychologie voir en psychiatrie qui pourrait vous aider. D'après l'auteur du livre il existerait une autre possibilité : l'angoisse nocturne c'est-à-dire l'angoisse qui est éprouvée par les enfants au moment d'aller au lit et quelquefois les personnes âgées qui sont solitaires est-ce que c'est votre cas ? Certains spécialistes disent que ce rêve a rapport avec les problèmes d'oreille est ce que c'est votre cas ? toutes les causes naturelles peuvent expliquer la récurrence des rêves de chute (je continue à vous lire ce que j'ai trouvé dans ce livre).
Le bouquin dit également qu'il peut s'agir d'une notion d'insécurité. On peut aussi donner à ce rêve une interprétation plus psychologique. Il se produit lorsque le rêveur se sont plongés dans la sécurité. Pour les enfants comme le souligne le spécialiste Patricia Garfield tout changement dans la famille, la maison, l'école fait vaciller le sentiment de sécurité. Les adultes aussi en diverses raisons de se sentir vulnérable : la peur d'échouer professionnellement ou celle d'être déçu. Ne dit-on pas je tombe de haut quand on avait formé des projets irréalistes au comptant se fait des illusions. J'ai rencontré des rêveurs qui rêvaient de chute chez une rêveuse qui venait d'apprendre la fidélité de son mari.
Il peut s'agir également de la perte du contrôle. Certaines expériences de vie peuvent donner la sensation d'être tombées dans un vide ou dans une trappe. La passion amoureuse en est un bon exemple. Voici ce qui décrit dans ce rêve je marche sur le trottoir. À ma gauche il y a un précipice dans lequel je tombe. La chute dans le vide n'en finit pas. Tant que la conduite de cette femme qui à ce rêve a été droite correcte tout allait bien mais le danger est venu de la gauche c'est-à-dire du côté coeur parce qu'il s'agit d'une femme très sentimentale qui a fait une rencontre avec un homme qu'elle voit en cachette. Le rêve l'averti que tout ceci risque de mal se finir.

Enfin il peut s'agir d'une défaillance on peut tomber aussi à ses propres yeux se livrer à des actions dont on a honte par la suite il s'agit de la chute morale de la faute du péché c'est ce qui est dit dans la Bible. C'est en ce sens que Freud interprétaient les rêves de chute pour les femmes des hommes selon lui n'étaient donc pas pêcheurs les rêves de chutes ont plus souvent un caractère d'angoisse. Pour les femmes la rétrogradation ne présente aucune difficulté car elles acceptent presque toujours le sens symbolique de la chute répondant aux fêtes d'avoir cédé à une tentation érotique.
Ne me demandez pas d'interpréter car je ne suis pas spécialiste j'ai simplement lu ceci et j'ai pensé que cela peut être pouvez vous rendre service.j'espère que c'est le cas. D'autre part à excuser les fautes d'orthographe je ne suis pas très doué en français.

Bien à vous Antoine

Portrait de misstitoune
J'aime 0

bonsoir

je vous remercie pour vos réponses
je pense que c'est peut être du à un stress (je passe mon bac bientot
je vous remercie de m'avoir répondu c'est symp de votre part
pas grave ourles fautes j'en fait aussi
cdlt
misstitoune

Portrait de Raziel60
J'aime 0

Bonjour je m'appelle Clément j'ai 20 ans tout les deux nuits voir 3 je rêve que je tonbe dans un trou sans fon et je revois tout les erreurs du passé que j'ai commi mes des moments je me réveille en sursaut et je suis en larme est se que ses un signe ou un movais présage comment expliquer vous se la

Merci

Participez au sujet "Rêves ou l'on tombe ?"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "Rêves ou l'on tombe ?"

  • Expérience décrite par certains individus présentant une mort cérébrale à l'électroencéphalogramme, mais revenant à la vie.

  • Le prélèvement des villosités choriales consiste à pratiquer une biopsie du trophoblaste (voir ce terme) réalisé au premier trimestre de la grossesse au niveau du chorion qui va devenir le placenta.

    Le trophoblaste est la couche périphérique de l’œuf qui a été fécondé par le spermatozoïde. Il permet son implantation dans l’utérus. Le trophoblaste est riche en matières nutritives.

    Le prélèvement des villosités choriales est possible à partir de 12 à 13 semaines d'aménorrhée, parfois plus tardivement jusqu'au troisième trimestre de la grossesse. Il s'agit de prélèvements qui ne doivent pas être effectués avant de 12 semaines d'aménorrhée. En effet, les complications sont très élevées avant cette date.

    Une échographie est pratiquée. Elle a pour but de contrôler la vitalité de la grossesse et son terme. L'échographie permet également de vérifier s'il s'agit d'une grossesse uniovulaire (avec un seul bébé) ou d'une grossesse comportant des jumeaux ce qui n'est pas une contre-indication absolue aux prélèvements de villosités choriales.

    L' échographie va permettre également d'étudier la localisation du trophoblaste ainsi que son accessibilité de manière à pratiquer le prélèvement le mieux possible.

    La dernière condition préalable à la pratique du prélèvement de villosités choriales est le prélèvement bactériologique  (recherche de bactéries nocives) afin d'éliminer une éventuelle infection de l'appareil génital bas, ceci uniquement quand les prélèvements sont réalisés à travers le col de l'utérus.On parle dans ce cas de prélèvement transcervicaux.

    La technique est la suivante. Le prélèvement est guidé par l'échographie. Il est effectué par une équipe échographiiste obstétricienne ayant une certaine expérience et un certain entraînement.

    La voie d'abord est soit trans abdominale soit transcervicale. Le terme trans abdominale signifie à travers l'abdomen, celui de transcervical signifie à travers le col de l'utérus. Dans la majorité des cas la voie trans abdominale est préférée à la voix transcervicale. En effet, il existe un risque moins important de survenue d'infection, de saignement et de fissuration des membranes ainsi que de fausse couche.

    1) Le prélèvement trans abdominal est effectué sous contrôle échographique après avoir réalisé une anesthésie locale à la xylocaïne en utilisant une pince. Ce prélèvement peut également être effectué par aspiration à l'aiguille du 18 Gauge montée sur une seringue a butée, de façon à réaliser une aspiration permanente. L'obstétricien pratique deux ou trois allers-retours de façon à obtenir un prélèvement convenable.

    Le trophoblaste contenant de petits caillots sanguins il est nécessaire de les séparer ce qui est effectué par l'opérateur. Il est ensuite mis dans un milieu de culture. Il faut un minimum de quantité de trophoblaste c'est-à-dire entre cinq et 15 mg. Quelquefois il en faut beaucoup plus, jusqu'à 100 mg selon ce que l'on désire effectuer comme l'étude.

    Un contrôle échographique est ensuite effectué. Il permet de vérifier l'absence d'hématome au niveau de la zone que l'on à effectuer la biopsie ainsi que la vitalité de l'embryon. La prévention de l'immunisation rhésus peut être fait système tiquement chez l'ensemble des femmes rhésus négatives en pratiquant 300 µg antiD.

    2) Le prélèvement transcervical quant à lui, se réalisera en utilisant une pince de 25 cm de long. Le prélèvement est effectué au niveau de la partie la plus épaisse trophoblaste loin de l'insertion du cordon. Il s'agit d'une technique est réservée quand les prélèvements de villosités choriales ne peuvent pas se faire à travers l'abdomen.

    Les contre-indications des prélèvements de villosités choriales sont les suivantes. Quand il s'agit de la voie trans abdominale la présence de myomes (voir ce terme) que l'on ne peut pas éviter lors de la ponction ainsi que les interpositions de l'intestin. La topographie du placenta rend quelquefois difficile parfois même impossible la biopsie. L'existence de métrorragies ou d'un décollement du placenta sont des contre-indications absolues à l'utilisation de la voie trans abdominale.
    Les contre-indications relatives sont la grossesse multiple et les coagulopathies de la maman c'est-à-dire les troubles de la coagulation sanguine.

    En ce qui concerne la voie vaginale les contre-indications absolues sont les infections du col de l'utérus et du vagin, les sténoses du col de l'utérus, les métrorragies et le vaginisme. Les contre-indications relatives sont les myomes, les grossesses de plus de 13 semaines d'aménorrhée les grossesses multiples et les coagulopathies maternelles.

    Les prélèvements de villosités choriales sont indiqués quand on désire effectuer une étude chromosomique au premier trimestre de la grossesse alors que l'on a mis en évidence des malformations visibles à l'échographie et que l'on suspecte une anomalie chromosomique.

    L'étude de l'ADN est une autre indication du prélèvement des villosités choriales. Il peut s'agir de la maladie de duchenne Boulogne, d'une hémophilie, d'une hémoglobinopathie comme par exemple une bêtathalassémie ou une drépanocytose et enfin une mucoviscidose (voir ces termes).

    La biologie moléculaire et certaines études enzymatiques peuvent également être demandées si l'on estime qu'un des éléments de la famille était déjà concerné.

    Les complications majeures susceptibles de survenir, en ce qui concerne les prélèvements de villosités choriales, sont avant tout l'avortement dont le taux varie en fonction de la technique utilisée (transabdominale ou transcervicale) mais aussi et surtout de l'expérience de l'opérateur et du nombre de prélèvements qu'il est nécessaire d'effectuer.

    Le taux d'avortement est variable et varie non seulement de la technique choisie, de l'expérience de l'opérateur mais aussi et surtout du nombre de prélèvements que l'on désire effectuer.

    L'infection ovulaire (de l'oeuf) est quelquefois susceptible de survenir après un prélèvement par voie transcervicale ainsi que le risque de chorioamniotite après un prélèvement par voie abdominale. Les saignements surviennent dans 10 à 15 % des cas. Chez certaines patientes on constate même l'apparition d'un hématome sous le chorion. Le chorion et la paroi externe enveloppant l’embryon il est constitué par des replis de l’allantoïde. L'allantoïde est l'organe du foetus qui ne subsiste que pendant les deux premiers mois de la grossesse.

    Le risque d'anomalies du foetus, précisément des membres de celui-ci, a été décrit quand on les prélèvements sont effectués très précocement c'est-à-dire avant la neuvième sur une aménorrhée. Ces malformations, à peu près au nombre de 20 %, seraient le résultat de la libération de produits ayant une action sur la vascularisation du foetus ce qui aboutirait à une vasoconstriction c'est-à-dire une fermeture des vaisseaux périphériques et donc secondairement à une diminution de l'oxygénation des tissus et une nécrose secondaire. Ce risque n'existe plus à condition que le prélèvement soit fait après la 12e semaine aménorrhée.

    Les résultats peuvent être obtenus rapidement, en quelques jours. Dans l'ensemble il s'agit d'une technique simple et rapide qu'il est possible de réaliser en ambulatoire (le jour même sans nécessiter d'hospitalisation) et pratiquement sans douleur et  sans qu'il soit utile d'effectuer une anesthésie locale.

    L'amniocentèse (voir ce terme), néanmoins est quelquefois préférée même si celle-ci est précoce ou très précoce. Le prélèvement de villosités choriales est donc réservé essentiellement quand on désire effectuer une étude en biologie moléculaire ou enzymatique.

  • ... rétrosplénial), les noyaux médians du septum et la base des lobes frontaux, autrement dit le tissu cérébral qui est situé au ...
  • ... rétrosplénial), les noyaux médians du septum et la base des lobes frontaux, autrement dit le tissu cérébral qui est situé au ...
  • La mémoire est une fonction qui permet de conserver et de faire revenir à l'esprit, à la conscience, une connaissance, une trace d'un savoir, une expérience acquise antérieurement.