Portrait de cchestnut
J'aime 0

Bonjour Dr,

Je viens vers vous suite à ma première séance de sophrologie.
Je me pose plusieurs questions, suite à la recrudescence de mes tics verbaux.
La séance a eu un résultat impressionnant au niveau de la relaxation, et introspection indirecte (rêve le même jour) révelatrice sur l'origine peut etre de mes angoisses, mais pas au niveau des tics
.
- En sortant mercredi, décompléxée et relaxée de la séance: j'ai eu un tic plus fort (insulte). Puis quelques heures plus tard dans les transports en commun, ce qui ne m'arrive pas d'habitude, j'ai eu envie de cracher sur un monsieur qui passait devant moi.
- Aujourd'hui vendredi, ayant toujours un peu la même possibilité nouvelle de respirer: alors que j'étais 'en cours de bureautique' , très excitée, je me suis acharnée à chuchoter sur ma colère concernant la difficulté du cours puis avec des consonnances de mots (sexuel), ou insultes sur les autres personnes du cours.

Je ne dis pas que je n'aurais pas eu de tics bien sur, sans la sophrologie, mais à ce point...
En repartant du cours, j'avais des envies de dépenses de bijoux en or et de boire de l'alcool...

La relaxation doit être trop forte pour moi, pourtant je reconnais qu'elle m'a fait un grand bien et décoincé mon dos.

- Pensez-vous que le sophrologue connais bien ce type de maladie et les risques ?
- En plus à un moment le sophrologue a dit, il n'y a rien de mal à chuchoter (ce que j'ai retenu et appliqué à la lettre ?).
- Est-ce qu'à votre avis il est possible de modifier la séance en fonction de mon cas et comment ?

La séance m'a soulevé un autre problème, c'est peut être le cas de l'hypnose, car je sens bien que le corps est relaxé par la voix qui commande la relaxation, donc on atteint comme le bord de la conscience.
La nuit j'ai rêvé et j'ai peur de refaire ce même rêve alors que à mon avis la séance doit aussi conditionner la relaxation au moment du sommeil...

Je vous remercie de votre réponse,

CC

Portrait de nonosisi
J'aime 0

je suis moi meme atteint de ce syndrome mais avec et surement en comun de l'aragphobie et aussi l'hypocondrie , j'ai fait aussi le meme que la sofrologie mais c'etait avec une psychomotricienne , et moi aussi ca alait quand je me relaxer et ca devenait pire quand j'en sortai.
mais bon le meilleur remede a tout ca et de vivre avec meme si c'est dur , je me dis ca car a cause de ce syndrome j'avais pas d'amis , personne me comprennai meme encore maintenant et j'ai voulu en finir mais ca na pas marchais alors voila je me dis juste que je dois vivre avec mais je suis pas guerrit , je vois une psy , psychatre , neurologue et je prend du risperdale , avant c'etait orap , pour aller mieux c'est en parler avec des personne qui en sont atteint , ca va mieux car je me sent pas seul et on me comprend comparer au autres qui croivent qu'on le fait expres c'est eux qui sont debile

Participez au sujet "Gilles de la Tourette."

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.