Cinq sources courantes d'intoxication alimentaire et comment les éviter

 

(EN) S'il vous est déjà arrivé de passer une mauvaise nuit après être allé au buffet à volonté, vous savez mieux que quiconque à quel point la salubrité alimentaire est importante.

Les maladies d'origine alimentaire peuvent faire plus que causer de l'inconfort. On compte environ quatre millions de cas d'intoxication alimentaire chaque année au Canada – c'est-à-dire qu'environ un Canadien sur huit en est victime.
Votre protection contre l'intoxication alimentaire, et la protection des membres de votre famille, commence par l'adoption des quatre règles de la salubrité alimentaire : nettoyer, séparer, cuire et réfrigérer. Ainsi, vous éviterez les sources les plus fréquentes d'intoxication alimentaire, à savoir :

1. E. coli : Surtout trouvées dans les viandes crues ou pas assez cuites et dans les fruits et légumes crus, les bactéries E. coli peuvent aussi être présentes dans l'eau non traitée et dans le lait, le jus de pommes ou le cidre non pasteurisé.

2. Campylobacter : On les trouve surtout dans la volaille crue, le lait non pasteurisé (cru) et l'eau non traitée. Les chiens, les chats et les animaux de ferme peuvent aussi être porteurs de ces bactéries.

3. Listeria : Elles sont surtout trouvées dans les viandes transformées, comme les saucisses à hot dog et les charcuteries, dans le lait et les produits laitiers non pasteurisés, dans les légumes crus et dans la viande, la volaille et le poisson crus ou mal cuits.

4. Salmonella : Surtout présentes dans la volaille, la viande, le poisson et les œufs crus ou mal cuits, dans les fruits et légumes crus, dans le lait et les produits laitiers non pasteurisés, dans les sauces, les vinaigrettes et sauces à salade, dans le beurre d'arachides, le cacao et le chocolat.

5. Clostridium botulinum (botulisme) : On trouve cette bactérie dans les aliments peu acides (par exemple, le maïs, les champignons, la sauce à spaghetti, le saumon et l'huile à l'ail) dont la mise en conserve domestique a été inadéquate. Le miel peut aussi être contaminé par cette bactérie.

 

Les bactéries forment le plus grand groupe de contaminants alimentaires, mais des virus, des parasites, des moisissures et des toxines peuvent aussi causer des torts sérieux à quiconque mange un aliment contaminé.

Un aliment peut devenir contaminé s'il n'est pas manipulé ou cuit correctement.

L'intoxication alimentaire peut survenir si les aliments ne sont pas réfrigérés ou cuits adéquatement, s'il y a contamination croisée d'aliments cuits et d'aliments crus, ainsi que lorsque les surfaces, les ustensiles, la vaisselle ou les mains ne sont pas bien lavés.

Une des erreurs les plus fréquentes est de laisser les aliments dans la zone des températures dangereuses où les bactéries se multiplient rapidement, soit de 4 °C à 60 °C (de 40 °F à 140 °F). C'est pour cette raison qu'une réfrigération et une cuisson adéquates des aliments sont si essentielles.

Les bactéries nocives peuvent infecter les aliments à n'importe quel moment, à partir de la ferme jusqu'à la table.

Heureusement, on peut prévenir la majorité des cas en adoptant des pratiques sécuritaires de manipulation des aliments. Ce peut être aussi simple que de vérifier si les aliments sont bien cuits en utilisant un thermomètre pour aliments.

Respectez toujours les quatre règles de la salubrité alimentaire : nettoyer, séparer, cuire et réfrigérer.

Si vous pensez avoir contracté une maladie d'origine alimentaire, signalez-le à votre médecin ou à votre service de santé.

Consultez le site Canada.ca/SalubriteAliments pour obtenir des renseignements et des conseils pour éviter l'intoxication alimentaire.

 

Articles qui pourraient vous interesser

Aucun commentaire pour "Cinq sources courantes d'intoxication alimentaire et comment les éviter"

Commentez l'article "Cinq sources courantes d'intoxication alimentaire et comment les éviter"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.