Remèdes à l'ail

L'ail, on en trouve dans quasiment toutes les cuisines et on peut l'utiliser pour se débarrasser de nombreux ennuis de santé !

Pour commencer, mettez-le régulièrement au menu (et si votre estomac le supporte), car l’ail est à la fois tonique, antiseptique, stimulant général et fébrifuge ; il est conseillé d'en manger aussi souvent que possible dans les cas suivants :

• Excès de cholestérol (depuis les années 1930, environ 70 études cliniques ont permis de montrer que l’ail faisait baisser de façon légère, mais régulière, les taux de triglycérides et de cholestérol).
• Hypertension artérielle (une quinzaine d’études cliniques ont confirmé cette propriété).
• Maladies infectieuses, dont la grippe (plus de 250 études scientifiques ont prouvé les propriétés antibactériennes et antifongiques de l’ail).
• Mycoses.
• Diabète (trois essais cliniques ont attesté de l’effet légèrement hypoglycémiant de l’ail).
• Diarrhées.
• Affections respiratoires ou pulmonaires.
• Fatigue cardiaque.
• Mauvaise circulation, varices, hémorroïdes.
• Rhumatismes.
• Problèmes urinaires.

Par ailleurs, des équipes scientifiques néerlandaises ont prouvé l’action bénéfique de l’ail (et de l’oignon) en prévention de certains cancers, notamment des voies digestives. En usage externe aussi, l’ail est précieux.

Et voici quelques remèdes à base d'ail qui peuvent rendre service :

En cas d'angine :

Mâchez longuement le soir une gousse d’ail (commencer peut-être par une demi-gousse…), en avalant à plusieurs reprises votre salive et, à la fin, avalez aussi cet ail mastiqué (si vous le pouvez), sinon crachez-le. En faisant cela trois à cinq soirs de suite, on vient à bout d’un mal de gorge récalcitrant. Mâcher en même temps du persil atténue fortement le goût de l’ail et améliore ensuite la digestion.

 

Quand la grippe pointe son nez :

Dès les premiers symptômes, mélangez une gousse d’ail écrasée à une demi-tasse de miel et au jus d’un ciron. Prenez quelques cuillères à café toutes les heures.

 

Acouphènes

Certaines personnes conseillent de mettre dans l'oreille, le soir au coucher, une gousse d’ail trempée dans du miel. Envelopper dans une gaze légère pour ressortir sans problème la gousse, et attention à ne pas enfoncer trop profondément.

 

La liqueur d'ail quand on a de l'asthme

Coupez une tête d’ail en fines lamelles et mettez à macérer quinze jours dans un litre d’eau-de-vie. Remuez chaque jour. Filtrez avec un linge fin. En cas de crise d’asthme, trempez un sucre dans cet alcool et sucez-le doucement. Cette recette est employée en médecine populaire depuis de nombreuses années et semble donner effectivement de très bons résultats. Elle ne convient pas aux enfants, bien entendu.

 

Ou la moutarde du diable !

Pilez une ou deux gousses d’ail avec de l’huile d’olive ou du saindoux pour obtenir une pâte fine. N’utilisez pas de récipient en métal, ni plastique. Au moment des crises d'asthme, appliquez la pâte sur la plante des pieds ou le long de la colonne vertébrale.

 

Macération d'ail en cas de bronchites

Puissant antiseptique pulmonaire, l’ail est aussi utile en cas de bronchites aiguës que de bronchites chroniques. On l’emploie sous forme d’alcoolature de bulbe frais. Il faut éplucher la valeur de 50 g de gousses d’ail et les mettre à macérer dans 50 g d’alcool (alcool de fruit) pendant trois semaines à un mois. Il est conseillé d’en prendre vingt à trente gouttes deux fois par jour. Ce traitement est également préconisé en cas d’hypertension.

 

Ou sirop d'ail

Épluchez 50 g d’ail et faites bouillir les gousses dans un verre d’eau pendant deux minutes. Ajoutez 50 g de miel et remuez bien. Prenez-en une cuillère à café deux ou trois fois par jour pour calmer la toux.

 

En rondelles contre les cors

Si vous avez un cor au pied, appliquez dessus une rondelle d’ail cru (précisément à la mesure de ce cor) sous un pansement, et renouvelez matin et soir. En quelques jours, le cor finit par disparaître.

 

Comme désinfectant avec du vinaigre

Pour désinfecter les plaies, préparez un vinaigre d’ail à garder dans votre armoire à pharmacie : pilez 30 g d’ail et faites macérer pendant dix jours dans un demi-litre de vinaigre. Filtrez et conservez bouché. Utilisez ce vinaigre sur une compresse pour nettoyer les petites plaies, coupures et écorchures.

 

En cas de crise de goutte

Écrasez trois gousses d’ail dans un mortier et mélangez-les à 250 g de purée de pomme de terre. Avec la pommade obtenue, faites un cataplasme dans un linge fin qui sera placé autour de la partie enflammée. Gardez toute la nuit. Renouvelez pendant plusieurs jours jusqu’à disparition de la douleur. Mangez aussi, chaque matin, une ou deux gousses d’ail. Ceux qui ont peur d’avoir une haleine forte toute la journée peuvent croquer, après l’ail, une pomme, du persil ou quelques grains d’anis ou de cumin.

 

En cas de bouton de fièvre

Dès que vous ressentez les premiers picotements, frottez avec une gousse d’ail. Cela évite l’apparition des vésicules et arrête l’évolution. Les effets antiviraux de l’ail sont sans doute responsables de cette efficacité. Toujours est-il qu’il faut être assez courageux pour se mettre de l’ail sur la bouche, au risque de faire fuir son entourage.

 

En macération contre l'hypertension

Pour faire baisser la tension : mettez une gousse d’ail écrasée à macérer le soir dans un verre d’eau, buvez le verre d’eau (sans la gousse) le matin à jeun.

 

Contre le mal aux oreilles

Écrasez une gousse d’ail et placez la « purée » obtenue dans une gaze que vous glissez dans le conduit auditif. La gaze doit être suffisamment longue pour être retirée sans problème. Vous pouvez aussi essayer l'huile d'ail : écrasez une gousse d’ail, ajoutez de l’huile d’olive. Chauffez à feu doux pendant une demi-heure. Laissez refroidir et passez l’huile à travers plusieurs couches de gaze pour bien filtrer, puis placez-la au réfrigérateur dans un bocal en verre fermé. Pour utiliser cette huile, faites-la chauffer à la flamme dans une petite cuillère. Aspirez l’huile dans un compte-gouttes (vérifiez qu’elle ne soit pas trop chaude) et mettez deux gouttes dans le conduit auditif. Répétez le traitement toutes les heures, jusqu’à ce que la douleur ait cessé.

 

En cas de piqûre

En cas de piqûre de moustique ou de taon, frottez la piqûre avec une gousse d’ail coupée en deux.

 

Pour soulager les rhumatismes

Râpez une tête d’ail et faites-la macérer dans 20 cl d’huile d’olive pendant deux ou trois jours. Frictionnez et massez vos articulations avec cette huile. Vous pouvez l’utiliser également en cas d’entorse.

 

Pour stopper le rhume

Écrasez une gousse d’ail et respirez fortement les arômes qui s'en dégagent.

 

En cas de rhume des foins

Pelez trois ou quatre gousses d’ail, pilez-les et ajoutez un peu de vinaigre de cidre. Versez le mélange dans un bol supportant la chaleur, ajoutez un demi-litre d’eau bouillante et respirez la vapeur. C’est une inhalation très efficace en cas de narines obstruées.

 

En cas de verrue

Pour éliminer une verrue (sur les mains ou les doigts), coupez une petite tranche d’ail très fine que vous posez sur la verrue et maintenez-la à l’aide d’un pansement (à faire le soir avant de se coucher). Le matin, enlevez le pansement et l’ail. Quelques jours ou semaines plus tard, la verrue sera partie. À n’appliquer qu’une fois. L’application d’ail n’est pas douloureuse, mais ne l’appliquez que sur la verrue et pas sur la peau.

 

Contre les vers

Râpez trois ou quatre gousses d’ail dans une tasse d’eau bouillante ou de lait. Laissez macérer toute la nuit et buvez le lendemain matin à jeun, pendant trois semaines. Vous pouvez aussi porter un collier d'ail : placez quelques gousses d’ail dans un sachet fixé au cou ou maintenu par un bandage à hauteur du nombril.

 

Sophie Lacoste

Rédacrtice en chef du mensuel Rebelle-Santé

Auteur de "Ma bible des trucs de santé"

6 commentaires pour "Remèdes à l'ail"

Portrait de benaboubacar.kone.9
J'aime 0

j'essaierais de mettre en pratique les remède à l'ail.on à des tas de remède à notre portée ,mais s'en rend pas compte

Portrait de amarmar
J'aime 0

que de vertus dans l'ail.c'est un aliment miracle;un vrai trésor.

Portrait de Didi Ngindu
J'aime 0

Très intéressant l'ail. Merci pour toutes ces recettes!

Portrait de abderrazak1960
J'aime 0

je souffre d'une hypertension, parfois je découpe une gousse d'ail en petits morceaux que je mets dans un demi verre d'eau, aprés qq minutes je me sent mieux, plus de sifflement aux oreilles

Portrait de chakibmohamed
J'aime 0

je souffre moi des acouphéne depuis 3ans pourtant j'ai 25ans seulement si vraiment sa apése les sifflement pourriez vous m'envoyer la recette exacte voila mon e-mail

Portrait de andre7
J'aime 0

je savait que l'ail etait bon pour tout mais pas ce point la merci l'ail.

Commentez l'article "Remèdes à l'ail"

Exprimez vous !