(EN) Il suffit parfois de quelques instants pour changer drastiquement le cours d'une vie. Maria a vécu une telle expérience alors qu'elle était au service de la GRC lorsqu'elle s'est débattue avec un suspect. L'impact lui a disloqué le pouce ce qui a entraîné la déchirure des ligaments et des tendons.

« Mon chirurgien estime que j'ai perdu environ 60 % de la fonction de ma main, indique Maria. Toutes les parties de ma main sont douloureuses. »

Afin de soulager sa douleur, son médecin lui a prescrit des analgésiques traditionnels qui l'ont brièvement soulagée. Par contre, au fil du temps, elle a commencé à ressentir les conséquences néfastes des effets secondaires du médicament, tout comme sa famille.

« Lorsque j'ai commencé à prendre de la morphine, je pouvais endurer les effets secondaires, dit-elle. Toutefois, j'ai rapidement constaté que le médicament faussait ma réalité, qu'il détériorait complètement ma vie. Le traitement est devenu comme un travail – je passais la moitié de mon temps à essayer de gérer ma douleur chronique, et l'autre moitié à gérer les effets secondaires du médicament. Je voulais retrouver ma vie, je voulais ravoir ma qualité de vie. »

Finalement, les médecins de Maria lui ont suggéré d'essayer le cannabis médical pour soulager sa douleur. Après avoir bien réfléchi, elle accepta. Munie d'un document remis par son médecin, elle put se procurer du cannabis séché auprès d'un producteur autorisé en vertu du Règlement sur la marihuana à des fins médicales, le nouveau règlement fédéral légiférant l'accès au cannabis médical.

« Je l'ai d'abord essayé à quatre occasions différentes pour voir comment je réagirais, et j'ai constaté qu'une petite quantité suffisait pour soulager la douleur, dit-elle. Je ne me sentais pas droguée. Je ne ressentais aucune douleur. Je me sentais normale. Je n'en revenais pas. »

Les cas comme celui de Maria sont de plus en plus nombreux, et c'est la raison pour laquelle plusieurs Canadiens essaient le cannabis médical comme solution alternative pour soulager la douleur. « Après avoir utilisé le cannabis médical pendant seulement huit semaines, j'étais redevenue moi-même », affirme-t-elle.

Ce qui a fait le bonheur de son mari Lloyd. « Les avantages pour le conjoint et la famille sont inestimables, dit-il. Le cannabis médical m'a redonné ma femme, c'est ma seule façon d'expliquer la situation. »

Les personnes qui désirent en savoir davantage au sujet du Règlement sur la marihuana à des fins médicales au Canada peuvent consulter le site web du Conseil canadien du cannabis médical à www.medicalcannabiscouncil.ca.

Articles qui pourraient vous interesser

Aucun commentaire pour "Nouvelles perspectives pour les Canadiens souffrant de douleur chronique"

Commentez l'article "Nouvelles perspectives pour les Canadiens souffrant de douleur chronique"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.