(EN) Les calories ont toujours été au cœur de notre culture de la santé et les gras, le sucre, les glucides et d'autres ingrédients ont souvent été désignés comme la source de divers problèmes de santé. La plupart des organismes de santé publique s'entendent pour dire, toutefois, que l'équilibre entre l'apport calorique et votre niveau d'activité est le meilleur moyen d'atteindre un poids santé et un mieux-être général.

Bien qu'il existe de nombreux moyens de réduire les calories, l'aspartame - un édulcorant hypocalorique utilisé dans de nombreux produits sans sucre ou à teneur réduite en sucre - est devenu un sujet chaud parmi les professionnels de la santé et les consommateurs. Vous pouvez être certain que les édulcorants à faible teneur en calories, comme tous les additifs alimentaires, subissent un processus d'examen scientifique approfondi pour vérifier qu'ils sont sûrs pour l'usage alimentaire.

L'Association canadienne des boissons a compilé les conclusions des meilleurs organismes scientifiques et universitaires du monde entier, dont les données de recherche démolissent certains mythes et révèlent la vérité sur cet ingrédient.

Mythe : L'aspartame n'est pas sûr.

Les faits : L'aspartame a été soigneusement évalué et jugé sans danger pour la consommation; le Canada l'approuve comme additif alimentaire depuis 1981. Plus récemment, l'Autorité européenne de sécurité des aliments a fait la plus grande analyse des données scientifiques disponibles sur l'aspartame et a conclu qu'il était sûr.

Mythe : L'aspartame provoque le cancer.

Les faits : Les études sur la durée de vie effectuée sur des animaux et des humains n'ont démontré aucun lien. Tous les organismes internationaux qui réglementent les denrées alimentaires conviennent qu'il n'existe aucune preuve que l'aspartame provoque le cancer et tous approuvent son utilisation.

Mythe : L'aspartame peut mener au diabète.

Les faits : L'aspartame ne modifie pas les niveaux d'insuline ou de glycémie, lesquels sont des indicateurs de diabète. Santé Canada a confirmé que l'aspartame est sans danger pour les personnes atteintes de diabète, et qu'il offre une excellente alternative au sucre, sans les calories supplémentaires et les pics de glycémie. Les associations canadienne et américaine du diabète encouragent toutes deux son utilisation pour gérer le diabète sans se priver de boissons ou d'aliments sucrés.

Mythe : L'aspartame provoque des rages de sucre ou stimule l'appétit.

Les faits : Les niveaux de faim et de satiétédemeurent les mêmes après avoir bu une boisson sucrée édulcorée, par rapport à une boisson à pleine teneur en calories. En fait, les gens qui boivent des boissons diète affirment beaucoup moins ressentir la faim que les consommateurs qui se limitent à l'eau. Aussi, une étude menée auprès de personnes qui consomment des boissons édulcorées ou de l'eau a constaté que le groupe ayant recours aux édulcorants a davantage réduit sa consommation des desserts et son apport en sucre que le groupe buvant de l'eau. De nombreuses études ont démontré que les édulcorants hypocaloriques peuvent contribuer à la perte de poids en aidant à réduire l'apport calorique sur une période donnée.

L'industrie des boissons s'est fixée pour objectif de réduire de 20 % par personne d'ici 2025 le nombre de calories liées à la consommation de boissons non alcoolisées à l'échelle nationale en misant sur son initiative Équilibre en calories. Plus d'informations sont disponibles à equilibreencalories.ca.

www.leditionnouvelles.com

Articles qui pourraient vous interesser

Aucun commentaire pour "Mythes et vérités sur l'aspartame"

Commentez l'article "Mythes et vérités sur l'aspartame"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.