(EN) Prenons un exemple. À l'heure des repas, dans un centre d'hébergement et de soins de longue durée, un homme atteint de la maladie d'Alzheimer frappe les personnes assises à la même table que lui. Devrait-on essayer de le maîtriser à l'aide d'un médicament ou d'une autre forme de contention? Mme Pia Kontos, chercheuse à l'Institut de réadaptation de Toronto, réseau universitaire de santé, nous invite à y réfléchir.

Supposons que cet homme enlève son chapeau avant d'entrer dans la salle à manger et frappe seulement les personnes qui portent un chapeau.

« Il exprime d'une manière démonstrative son respect pour les règles de bienséance à table, qu'il admire de toute évidence », déclare Mme Kontos. L'asseoir à une autre place serait plus humain que de le contraindre.»

« Nous présumons que les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer perdent le sens de ce qu'elles sont, poursuit Mme Kontos. Mais ce n'est pas le cas. Elles continuent de participer à leur environnement de manière créative et significative par la communication verbale et non verbale. »

Pour montrer l'importance des mouvements et des gestes dans l'expression de soi, Mme Kontos accorde une large place au langage du corps. Ses recherches remettent en question l'idée courante dans le monde occidental que seules nos facultés cognitives nous définissent comme être humain.

Les arts, comme la musique, la danse et la peinture offrent aux personnes vivant avec la maladie d'Alzheimer des moyens créatifs de s'exprimer, de s'amuser, d'améliorer leurs relations et d'enrichir leur vie.

« Nous comptons beaucoup sur notre corps, même lorsque nos facultés cognitives sont intactes, pour interagir avec le monde poursuit Mme Kontos. Lorsque nos facultés cognitives s'altèrent, le langage corporel prend encore plus d'importance puisqu'il devient le principal moyen d'établir une relation avec le monde. »

Oui, la vie se poursuit même avec une maladie cognitive. Nous devons encourager et favoriser les occasions permettant aux personnes atteintes de vivre pleinement leur vie dans toute la mesure du possible. »

La vie ne se termine pas avec l'apparition de la maladie d'Alzheimer. Les personnes atteintes sont #EncoreLà. Soyez là également pour elles au cours du mois de la sensibilisation à la maladie d'Alzheimer. Découvrez comment à alzheimer.ca/encorela.

Articles qui pourraient vous interesser

Aucun commentaire pour "Mieux comprendre les comportements reliés à la maladie d'Alzheimer"

Commentez l'article "Mieux comprendre les comportements reliés à la maladie d'Alzheimer"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.