(EN) Quand un patient est affecté par une maladie chronique invalidante, l'une des plus importantes décisions de sa vie consiste à choisir le bon traitement. C'est particulièrement vrai dans le cas de la sclérose en plaques (SEP), dont les symptômes progressifs peuvent avoir de graves conséquences sur la qualité de vie. Ces symptômes comprennent une extrême fatigue, l'incoordination, la faiblesse, le fourmillement, l'altération des sensations, des problèmes visuels, une dysfonction de la vessie, des troubles cognitifs et des changements d'humeur.

Comme le fait remarquer le docteur Donald Rivest, neurologue à l'Hôtel-Dieu de Lévis, les patients doivent tenir compte d'un grand nombre de facteurs quand ils choisissent un traitement avec l'aide de leur médecin.

« Pour certains patients, ce qui compte c'est l'abondance de données historiques sur l'innocuité et les effets secondaires possibles, alors que d'autres patients recherchent un traitement offrant la flexibilité, qui leur évitera d'avoir à organiser leur vie en fonction de l'obligation de prendre leur médicament à un moment précis tous les jours. »

La liste des facteurs à considérer

Les personnes atteintes de la SEP ont de nombreux facteurs à considérer lors du choix de leur traitement. En voici un échantillon :

• À quel moment devrais-je entreprendre un traitement?

• Quel impact ce médicament aura-t-il sur mon mode de vie?

• À quelle fréquence vais-je devoir prendre le médicament?

• Depuis quand ce traitement est-il sur le marché?

• Quels effets secondaires sont le plus susceptibles de se présenter?

• Lesquels des effets secondaires sont les plus éprouvants?

• Y a-t-il des facteurs qui risquent de m'empêcher de continuer à prendre ce médicament?

« La bonne nouvelle, c'est que les patients et leur médecin ont maintenant plusieurs options à explorer », affirme le docteur Rivest. Les traitements plus récents, notamment PLEGRIDY, qui s'administre toutes les deux semaines seulement, offrent aux patients plus de choix dans la prise en charge des symptômes de la SEP, lesquels peuvent souvent être accablants.»

Pourquoi ne pas attendre de voir ce qui se arrivera?

Malgré le nombre accru d'options thérapeutiques disponibles, la nature imprévisible de la SEP et l'apparition de symptômes, de nombreux patients choisissent de remettre à plus tard l'amorce d'un traitement.

Malheureusement, le risque de dommages irréversibles augmente au fur et à mesure que la maladie progresse, et aucun des traitements actuels ne permet de récupérer les capacités déjà perdues.

« L'instauration d'un traitement précoce et énergique chez les patients atteints de la SEP réduirait l'activité pathologique, ralentirait la progression de la maladie et aurait un impact sur l'incapacité à long terme », ajoute le spécialiste.

On encourage les patients à discuter de ces questions avec leur médecin pour trouver le traitement qui réponde le mieux à leurs besoins. Ils pourront ainsi mener la vie qu'ils désirent et non celle dictée par leur maladie.

www.leditionnouvelles.com

Articles qui pourraient vous interesser

Aucun commentaire pour "Le choix du traitement peut transformer la vie des patients atteints de la SEP"

Commentez l'article "Le choix du traitement peut transformer la vie des patients atteints de la SEP"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.