(EN) Vous pourriez croire que le cancer colorectal ne touche pas les jeunes adultes. Toutefois, lorsqu'on s'attarde aux statistiques, on réalise que ce n'est pas le cas.

Bien que le cancer colorectal touche principalement les gens plus âgés, selon une étude publiée dans le numéro de décembre du Journal of Adolescent and Young Adult Oncology, le taux de cancer colorectal est en hausse chez les jeunes. Le co-auteur de l'étude, Jason Zell, D.O., M.H.P., professeur adjoint aux départements de médecine et d'épidémiologie de l'Université de la Californie, croit qu'il faut améliorer le travail de dépistage chez les jeunes.

L'Association canadienne du cancer colorectal (ACCC) insiste sur l'importance de la prévention primaire (saine alimentation et activité physique) pour les jeunes adultes et du dépistage précoce pour les personnes âgées de 50 à 74 ans.

Selon l'ACCC, chaque année au Canada, près de 24 400 personnes reçoivent un diagnostic de cancer colorectal et malheureusement, 9 300 personnes en meurent.

Le cancer colorectal ne fait pas de discrimination, et même les personnes les plus en santé peuvent le développer. En fait, le cancer colorectal arrive au premier rang parmi les cancers qui peuvent être prévenus grâce à une saine alimentation. En effet, des études ont révélé qu'une alimentation équilibrée qui comprend une variété de légumes et de fruits, des grains entiers et de lait est associée à une diminution du risque de cancer colorectal. Plus particulièrement, il semble que le calcium contenu dans le lait contribue à prévenir et à freiner la croissance de polypes bénins dans le côlon, soit l'un des signes précurseurs du cancer colorectal.

De plus, la vitamine D semble jouer un rôle important en aidant l'organisme à absorber le calcium, et de nouvelles recherches suggèrent que la vitamine D pourrait inhiber la croissance de cellules cancéreuses dans le côlon. « Le lait fournit 16 éléments nutritifs, et plus spécifiquement, les bienfaits synergiques du calcium et de la vitamine D pourraient aider à prévenir le cancer colorectal », affirme Geneviève Nadeau, diététiste et auteure.

Pour de l'information et des idées de recettes, visitez consommezassez.ca.

www.leditionnouvelles.com

Articles qui pourraient vous interesser

Forum : discussions concernant "Le cancer colorectal ne fait pas de discrimination"

  • Angine ? Mononucléose ? Les médecins ne savent pas . ... envoyer à l’hôpital pur une suspicion de mononucléose infectieuse. Arrivée à l’hôpital on me dit que non je reste en observation ...
  • mononucléose ? ... qu'il s'agissait d'une maladie "cousine" de la mononucléose infectieuse... Or, au niveau des symptômes, ma fille ne semble pas avoir eu les symptômes décrits couramment dans cette maladie (angine, etc..) elle ne se plaint pas particulièrement de fatigue, mais par ...
  • Angine a devenir fou ! ... tretant il ma dis que c'était une angine mono nucléose infectieuse a tout les coup ! Mon palais a legerement violaser ( depuis se ... n'existe pas de traitement spécifique pour la mononucléose. La MNI se guérit spontanément, mais il subsiste une ...
  • mononucléose et phlegmon... ... mieux dès le lendemain. Un semaine plus tard débute une angine assez marquée qui se prolongera durant 10jours, l'amoxicillinne ... une éventuelle hospitalisation pour faire des recherches infectieuse, je le sens hésitant.... Voilà, voilou, j'attend vos ...
Lancez une discussion sur le forum

Aucun commentaire pour "Le cancer colorectal ne fait pas de discrimination"

Commentez l'article "Le cancer colorectal ne fait pas de discrimination"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.