La vie ne se termine pas avec l'apparition de l'Alzheimer

(EN) Toutes les personnes atteintes d'une maladie cognitive vous le diront : L'inclusion sociale et le respect peuvent largement contribuer au maintien de l'intégralité d'une personne. Il est important de comprendre qu'un diagnostic d'une telle maladie ne dépouille pas la personne de sa personnalité ou de ses sentiments.

Les résultats d'une enquête menée par Nanos sur les attitudes du public envers l'Alzheimer a révélé que les Canadiens sont divisés sur cette question: peut-on avoir une qualité de vie quand on souffre de cette maladie? Les femmes seraient plus positives que les hommes sur le sujet.

Il ne faut donc pas se surprendre que près d'une personne sur quatre atteinte de l'Alzheimer cache son diagnostic, selon une enquête de l'Alzheimer's Disease International. Quarante pour cent des personnes atteintes se disent exclues de la vie de tous les jours. De plus, ces personnes et leurs aidants se sentent également marginalisés par la société et parfois même par leurs amis et les membres de leur famille.

Pia Kontos, chercheure dans le domaine des services de santé à l'Institut de réhabilitation de Toronto - Réseau universitaire de santé, déclare que les personnes vivants avec l'Alzheimer sont marginalisées en grande partie parce que les gens s'imaginent qu'elles perdent la notion de qui elles sont à cause du déclin de leurs aptitudes cognitives.

« Nos capacités cognitives ne définissent pas à elles seules qui nous sommes. Les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer continuent d'interagir avec leur environnement de diverses manières significatives. Il est important de le reconnaître et de soutenir ces personnes. »

C'est pourquoi l'objectif de la Société Alzheimer est d'aider le public à comprendre qu'il est en effet possible pour une personne atteinte de cette maladie de mener une vie pleinement satisfaisante. Tout d'abord, il est important de mettre l'accent sur les points forts de la personne et non sur ses faiblesses.

Il est également important de reconnaître que l'Alzheimer est une maladie dont les troubles cognitifs progressent et affectent les personnes de manière différente, mais que celles-ci conservent leur personnalité, toujours selon la Société Alzheimer. En attachant de l'importance au passé de la personne et à son individualité propre, nous pouvons non seulement mieux comprendre ses réactions face à la maladie, mais nous pouvons également mieux l'aider.

Articles qui pourraient vous interesser

Aucun commentaire pour "La vie ne se termine pas avec l'apparition de l'Alzheimer"

Commentez l'article "La vie ne se termine pas avec l'apparition de l'Alzheimer"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.