(EN) Tout comme les cultures ont besoin de protection contre les ravageurs, les innovateurs agricoles ont besoin de droits de propriété intellectuelle (DPI).

Un musicien et un sélectionneur de végétaux ont plus en commun qu'on ne le pense : ils méritent tous deux d'être rémunérés pour leur travail. Le musicien qui compose des musiques originales a la capacité de protéger ses œuvres par le droit d'auteur, afin que d'autres ne puissent pas s'en attribuer la paternité et les vendre. Ainsi, il est assuré d'être payé pour son travail et peut continuer à créer de la musique. Il en va de même pour ceux qui mettent au point de nouveaux types de plantes.

Les DPI protègent légalement les inventions de l'esprit. Lorsque les inventeurs donnent vie à leurs idées grâce à l'innovation et à un dur labeur, les DPI garantissent la protection de leurs produits.

Dans le secteur de l'agriculture, on trouve de nombreuses personnes talentueuses et dévouées qui travaillent fort pour améliorer les technologies agricoles et nourrir la planète.

La biotechnologie végétale, ou modification génétique, est une forme de technologie agricole.

La protection de la propriété intellectuelle donne aux entreprises et aux particuliers la confiance d'investir et de commercialiser de nouveaux produits. La recherche-développement représente un investissement considérable, et les DPI garantissent que les sociétés pourront récupérer cet investissement.

Mettre sur le marché un nouveau produit biotech peut demander jusqu'à 13 ans et coûter près de 150 millions $. Le processus débute en laboratoire, où l'on procède à des essais approfondis, puis il se poursuit en serre, sous des conditions strictes. Une fois que les chercheurs ont recueilli toutes les données requises, la culture est évaluée par Santé Canada et l'Agence canadienne d'inspection des aliments pour s'assurer davantage de son innocuité. Ce long processus garantit que le produit final est sain et bénéfique, tant pour les humains que pour la planète.

« Quand il y a une incitation à innover, la recherche et l'innovation sont maximisées, et ce, dans toutes les industries», dit Ian Affleck, directeur général des affaires règlementaires à CropLife Canada. «En protégeant les innovations agricoles, on incite les scientifiques à chercher de nouvelles technologies et on garantit que les entreprises de recherche seront en mesure de recouvrer leurs investissements. »

La protection de la propriété intellectuelle a aidé les sociétés de phytologie à investir dans la création de cultures biotechs destinées à résoudre des problèmes précis dans les pays en développement. Par exemple, le riz doré est une variété biotech riche en bêta-carotène qui est converti en vitamine A par le corps. Le riz constitue une part importante des régimes alimentaires asiatiques, 90 % des stocks mondiaux étant produits et consommés dans la région Asie-Pacifique. La carence en vitamine A, courante dans cette région, est la première cause de cécité infantile.

www.leditionnouvelles.com

Articles qui pourraient vous interesser

Aucun commentaire pour "L'importance de protéger l'innovation agricole"

Commentez l'article "L'importance de protéger l'innovation agricole"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.