(EN) La fin d'octobre approche, de même que l'Halloween, une des fêtes les plus appréciées des Canadiens. Pendant ce jour de l'année, on encourage les enfants de tout âge à se régaler de leurs friandises préférées.

Mais pouvez-vous imaginer l'Halloween sans chocolat? Voici quelques faits à considérer.

Les cabosses sont les fruits des cacaoyers. Elles servent à fabriquer le chocolat, mais sont régulièrement la cible d'insectes, de maladies fongiques et de rongeurs. Ces ravageurs et affections peuvent avoir des conséquences dévastatrices sur la cacaoculture : ils risquent de détruire jusqu'au tiers de la récolte si on n'a pas recours aux produits antiparasitaires.

Prenons l'Afrique de l'Ouest, d'où provient plus de 70 % de la production mondiale de cacao. Cette culture constitue une part importante de l'économie rurale de la région, et elle représente la principale source de revenu de bien des agriculteurs.

Saviez-vous que, dans les années 1990, des maladies ont ravagé les cultures de cacao d'Afrique de l'Ouest?

Les cacaoculteurs se disent heureux d'avoir maintenant accès à des pesticides qui les aident à protéger leurs cultures. En 2000, le Programme de lutte contre les maladies et ravageurs du cacao a commencé à enseigner aux producteurs la meilleure méthode pour protéger les cultures et préserver leur cacao des maladies. Grâce à ce programme, les rendements en cacao ont augmenté de 50 %.

Au Canada également, de même qu'un peu partout dans le monde, les agriculteurs soulignent le rôle important que les produits de protection des cultures jouent dans la production d'une nourriture saine et abondante.

Grâce à cette protection, nous pourrons longtemps déguster du bon chocolat pendant l'Halloween.

www.leditionnouvelles.com

Articles qui pourraient vous interesser

Aucun commentaire pour "L'Halloween sans chocolat : ça fait peur!"

Commentez l'article "L'Halloween sans chocolat : ça fait peur!"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.