(EN) Le Canada est l'un des pays où la prévalence de la sclérose en plaques (SEP) est la plus élevée – plus de 100 000 personnes en sont atteintes – et personne ne sait pourquoi.

La SEP est une maladie imprévisible et souvent invalidante du système nerveux central, donnant lieu à l'inflammation et à des lésions. Les symptômes de la maladie sont très incommodants, et comprennent les suivants : une extrême fatigue, l'incoordination, la faiblesse, le fourmillement, l'altération des sensations, des problèmes visuels, une dysfonction de la vessie, des troubles cognitifs et des changements d'humeur. Malgré le risque de poussées et d'une progression de l'incapacité au fil du temps, certains patients choisissent de ne pas entreprendre un traitement.

« Les personnes atteintes de la SEP voient parfois la prise de médicaments comme une épreuve, notamment en raison des réactions au point d'injection, des symptômes pseudogrippaux et des problèmes hépatiques. Les patients hésitent à prendre des médicaments susceptibles de causer des effets secondaires et préférent parfois attendre de voir ce qui arrivera», explique le docteur Donald Rivest, neurologue à l'Hôtel-Dieu de Lévis. Il poursuit: « Cependant, les travaux de recherche ont démontré qu'un diagnostic précoce immédiatement suivi de l'instauration d'un traitement représente la meilleure mesure à prendre si on veut prévenir les lésions tissulaires avant que les problèmes surviennent et deviennent irréversibles.»

Les buts du traitement

Les objectifs les plus importants que doivent viser les patients atteints de la SEP et leur médecin sont les suivants :

• réduire la fréquence des poussées;

• ralentir la progression de l'incapacité;

• réduire le nombre de lésions cérébrales.

« Ces objectifs sont réalisables si le patient détermine, en collaboration avec son médecin, laquelle des options thérapeutiques disponibles lui convient le mieux. Pour aider les patients à voir ces buts se réaliser, on peut notamment instaurer un traitement précoce, favoriser le maintien du traitement pour que le patient en retire l'avantage maximal et réévaluer l'efficacité du traitement », dit le docteur Rivest. Les traitements plus récents, notamment PLEGRIDY, qui s'administre toutes les deux semaines seulement, peuvent améliorer l'observance thérapeutique. L'une des raisons fréquentes pour lesquelles les patients ne prennent pas leur médicament est l'oubli, mais l'accès à des options demandant des doses moins fréquentes pourrait contribuer à une meilleure fidélité au traitement prescrit.»

Les patients devraient tenir une bonne discussion avec leur médecin pour trouver le traitement qui réponde le mieux à leurs besoins. Ils pourront ainsi mener la vie qu'ils désiren,t et non celle dictée par leur maladie.

www.leditionnouvelles.com

Articles qui pourraient vous interesser

Aucun commentaire pour "Établir des objectifs mène aux meilleurs résultats dans le cas de la SEP"

Commentez l'article "Établir des objectifs mène aux meilleurs résultats dans le cas de la SEP"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.