(EN) En Ontario, l'installation d'avertisseurs de monoxyde de carbone (CO) fonctionnels à proximité des chambres à coucher est obligatoire dans toutes les habitations. C'est le cas si la maison a un garage attenant ou est équipée d'une chaudière, d'une cheminée ou d'un appareil de chauffage à combustible (gaz naturel, mazout, bois, propane) ou à tout autre combustible fossile.

Cette loi provinciale a été adoptée en octobre 2014 et le délai de grâce de six mois accordé pour se conformer aux exigences a pris fin en avril 2015.

Kidde Canada offre les renseignements et les conseils suivants en matière de sécurité afin que vous puissiez protéger votre maison et votre famille contre les dangers liés au monoxyde de carbone :

1. Le monoxyde de carbone est un sous-produit de la « combustion incomplète » de combustibles fossiles qui sont utilisés pour produire de la chaleur ou de l'énergie.

2. La première mesure à prendre pour protéger votre famille consiste à faire appel à un technicien autorisé afin qu'il vérifie chaque année tous vos systèmes de chauffage. N'oubliez pas les tuyaux d'évacuation et les conduits, car s'ils sont fissurés ou obstrués, le gaz mortel qu'est le CO ne pourra pas être évacué à l'extérieur.

3. Le monoxyde de carbone n'est pas plus lourd que l'air. Ainsi, les avertisseurs de monoxyde de carbone alimentés par pile, branchés ou combinés fumée/CO peuvent être câblés ou installés en toute sécurité à n'importe quelle hauteur. Le coût moyen de ces appareils varie entre 25 $ et 60 $, selon leurs caractéristiques.

4. Il faut installer un avertisseur à proximité des chambres à coucher pour que les personnes qui dorment puissent l'entendre si l'alarme se déclenche. Sans avertisseur de CO, il se peut que vous ne vous réveilliez jamais.

5. Les avertisseurs de monoxyde de carbone surveillent les concentrations de CO dans l'air et déclenchent une alarme lorsque des niveaux dangereux sont présents. Ils sont conçus pour détecter les faibles concentrations pendant une longue période et les concentrations élevées pendant une courte période.

6. Les avertisseurs de CO dotés d'un affichage numérique en continu sont populaires puisqu'ils permettent de déterminer rapidement la présence de gaz, même à des niveaux trop faibles pour déclencher l'alarme. Ainsi, les problèmes mineurs peuvent être résolus sans délai.

7. Les symptômes de l'empoisonnement au monoxyde de carbone sont semblables à ceux de la grippe, mais sans la fièvre : nausées, maux de tête et léthargie pouvant entraîner la confusion, l'évanouissement et la mort en l'absence d'air frais.

8. La plupart des gens associent le monoxyde de carbone aux températures plus fraîches, lorsque vient le temps d'allumer la chaudière ou de faire un feu dans leur cheminée, mais ce gaz tue à l'année longue en raison de la popularité grandissante des appareils à gaz naturel et de l'étanchéité des maisons d'aujourd'hui.

9. La toute nouvelle génération d'avertisseurs de Kidde (fumée, CO et combinés fumée/CO) sont désignés « sans risque » puisqu'ils sont dotés d'une pile au lithium scellée d'une durée de 10 ans, soit la durée de vie de l'avertisseur. Les options d'installation sont très variées.

10. Comme pour les avertisseurs de fumée, les avertisseurs de CO ne durent pas indéfiniment. La durée de vie moyenne de ces appareils est de 7 à 10 ans, selon la marque. Tous les avertisseurs de CO de Kidde durent maintenant 10 ans.

Le monoxyde de carbone est appelé le « tueur silencieux » parce qu'on ne peut ni le sentir, ni le goûter, ni le voir. Le seul moyen d'en détecter la présence est en ayant un avertisseur de CO fonctionnel. Les amendes pour non-conformité à la loi peuvent s'élever à 235 $ ou plus.

Pour en savoir davantage, consultez le site www.safeathome.ca.

www.leditionnouvelles.com

Articles qui pourraient vous interesser

Aucun commentaire pour "Dix faits et conseils importants concernant le monoxyde de carbone"

Commentez l'article "Dix faits et conseils importants concernant le monoxyde de carbone"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.