Prothèse dentaire : explication du processus de fabrication

Comment fabriquer une prothèse dentaire ?

Vous êtes passionné par l’esthétique, la technique de coulée des résines, le montage des dents, les dents artificielles, bref, la fabrication d’une prothèse dentaire ? Une prothèse bien confectionnée, comme celles à voir ici, doit répondre à de hautes exigences fonctionnelles, phonétiques et esthétiques. Retrouvez les techniques pour réussir de parfaites prothèses.

L’examen denturologiste et l’empreinte personnalisée

L’examen denturologiste est la première étape de la confection d’une prothèse. Il permet au denturologiste  d’établir avec vous ce premier contact nécessaire à une analyse bucco-dentaire et l’élaboration d’un plan de traitement adapté à vos besoins spécifiques. L’analyse a pour objectif de déterminer l’ancienne position des dents ainsi que les zones de sollicitation statiquement favorables des deux bases prothétiques.

C’est ainsi que l’on obtient des informations pour la position finale des dents lors du montage. C’est aussi l’occasion de préparer la prise d’empreinte initiale en prélude à la création de la prothèse dentaire. Cette prise permettra de fabriquer spécialement un porte-empreinte pour reprendre, lors d’un second rendez-vous, l’empreinte personnalisée en vue de confectionner une maquette en cire de votre bouche.

Phase d’enregistrement des positions maxillaires et mandibulaires

Une fois la maquette en cire fabriquée, le denturologiste  s’en servira pour enregistrer la position du maxillaire supérieur et de la mandibule. Certains éléments physiologiques sont pris en compte : ligne du sourire, longueur de la lèvre supérieure, commissures des lèvres, centre du visage, etc. À cette phase de fabrication de la prothèse, votre attention est sollicitée pour convenir avec le denturologiste  du choix des dents (forme, grosseur, couleur, etc.)

Afin que votre prothèse dentaire soit enfin prête pour être essayée, le denturologiste va donc procéder à un assemblage des dents choisies sur la maquette en cire. Les dents antérieures mandibulaires sont disposées suivant les indications du gabarit d’occlusion maxillaire.

La mise en bouche

C’est le moment des premières surprises. Vous découvrez avec joie les résultats suivants de votre prothèse :

Une bonne adaptation de votre bouche à la prothèse
Une prononciation des mots ou phrases sans gêne.
L’harmonie entre la région entre le menton et le nez
Les lèvres présentent un soutien identique, le creux au-dessus du menton est comblé…

Cette phase permet au denturologiste  d’effectuer des corrections mineures pour s’assurer que votre prothèse ne vous cause pas des douleurs ou des problèmes d’occlusion. Toutes vos questions ou préoccupations doivent l’aider à réussir cette étape.

Finition de la prothèse dentaire

Lorsque vous ambitionnez de retrouver dans la résine les zones gingivales anatomiquement sculptées dans la cire, quelques travaux de perfectionnement sont obligatoires. En effet, l’atteinte d’un tel résultat est conditionnée, par la duplication, à la gélatine et à la technique de coulée des résines. Ainsi, vous pourrez disposer d’un système très précis qui permet de dupliquer intégralement en résine les prothèses méticuleusement sculptées avec tous leurs contours et détails anatomiques.

Le procédé consiste à mettre en moufles les prothèses dentaires sculptées avec le modèle dans une gélatine de duplication spéciale. Une fois la cire éliminée et l’ébouillantage des dents atteints, commence une personnalisation du secteur antérieur des deux mâchoires par alternance de la poudre de résine teintée et du monomère.

Ensuite, la résine est coulée via le cône prévu à cet effet, après remise en place des modèles, fermeture et vissage du moufle. Enfin, la polymérisation se termine dans une cocotte pour une densification sans porosité de la résine.

La fabrication professionnelle d’une prothèse dentaire au laboratoire est une pratique médicale méticuleuse qui demande assez de précaution et de savoir-faire. Elle diffère des « bricolages maison » de certaines personnes qui se lancent dans la fabrication leur propre appareil dentaire.

1 commentaire pour "Prothèse dentaire : explication du processus de fabrication"

Portrait de BCRCIDCPJ
J'aime 0

Chers victimes de différentes sortes d’arnaque,
La lutte contre la cybercriminalité constitue un enjeu juridique et économique considérable pour la République Française. Le développement des nouvelles technologies et la révolution numérique n’ont fait qu’accentuer ce risque auquel les paisibles citoyens sont désormais confrontés. Le montant des préjudices causés par ces différentes sortes d’arnaque a explosé ces dernières années et proviennent de l’Afrique en général. Nous avons constaté que les potentielles victimes de cette délinquance sont pour la plus part les internautes et les entreprises. Dès lors, une seule politique globale de cyber sécurité permettrait de sensibiliser les victimes au phénomène de cybercriminalité et d’y apporter une réponse non seulement technique mais également juridique. La Direction Centrale de la Police Judiciaires (DCPJ) dispose désormais de la Brigade Centrale de Répression de la cybercriminalité Informatique (BCRCI) pour les enquêtes à caractère national ou international. Pour être plus efficace une base a été installé en Afrique pour accélérer les enquêtes et dénicher les nids de ces hors la loi et leur appliqué la dernière rigueur de la loi afin les victimes soient remboursées. La (BCRCI) invite toutes les victimes détenant des preuves à venir porter plainte afin que justice soit rendue
Adresse mail :

/

/

Commentez l'article "Prothèse dentaire : explication du processus de fabrication"

Exprimez vous !