Une étiquette peu précise est la bête noire des personnes allergiques qui doivent en permanence scruter les produits avant de les consommer au risque d’endurer une réaction allergique. L’allergie à certains aliments touche petits et grands. Une étiquette claire est très importante et c’est pourquoi la loi s’harmonise pour bien informer les allergiques sur ce qu’ils consomment grâce à l’étiquetage obligatoire. D’autant plus que les allergies ne cessent de se développer. Mais, pour ne pas en pâtir, un étiquetage approprié sur les produits permet de faire un choix averti et facilite le quotidien des personnes souffrant d’allergies.

Les allergies vont et viennent, personne n’est vraiment à l’abri. On peut être allergique à un aliment ou à un ingrédient présent dans celui-ci. Des personnes allergiques à l’œuf doivent par exemple éplucher les étiquettes avec des mentions comme albumine, blanc d’œuf ou lécithine.

L’étiquette, une prise de tête pour les allergiques

L’allergique a la tâche lourde de démasquer les allergènes cachés. Décrypter l’étiquette demande beaucoup de patience et minutie. Il ne faut rien rater car les allergies peuvent avoir de lourdes conséquences. Selon l’allergie, la gravité est différente. Cela peut aller de simples irritations cutanées à des conséquences néfastes, le décès pouvant survenir, heureusement très rarement.

Le cas des fabricants

Les fabricants sont dans l’obligation d’indiquer les allergènes dans la liste des ingrédients de leurs produits. Ils doivent informer avec les mentions «contient», si c’est un ingrédient faisant partie de la liste des ingrédients ayant servi à la fabrication du produit, ou «peut contenir», dans le cas où il existerait un risque de contamination croisée. Ainsi, on peut lire parfois «peut contenir des traces de gluten». Les fabricants doivent soigner leurs étiquettes et peuvent contrôler leur production grâce à une imprimante d’étiquettes couleur en interne.

Le cas des supermarchés

Des produits spécifiques sont apparus et continuent à apparaître dans les rayons des supermarchés. Lorsque vous allez faire vos courses, préparez une liste claire avec vos idées de menus pour vous faciliter la tâche au moment de vos achats. Les produits sans gluten et allergènes sont repérables grâce à leurs étiquettes qui spécifient leur contenance. Certains noms compliqués cachent des allergènes, à l’exemple de la caséine qui contient du lait. Renseignez-vous bien pour ne rien manquer.

Les cas des restaurants

Les restaurateurs ont du pain sur la planche mais gardent la patate. Depuis juillet 2015, ils se soumettent aussi à la cause des allergiques pour que les restaurants leur soient ouverts et qu’ils choisissent le plat adapté en toute sérénité grâce au décret nº2015-447 «relatif à l’information des consommateurs sur les allergènes et les denrées alimentaires non préemballées». Ils doivent désormais mentionner l’un des 14 allergènes alimentaires les plus importants contenus dans leurs plats dont les céréales contenant du gluten, les crustacés, le soja, le lait, les fruits à coques, etc. Selon les chiffres 2015, en France, près de 4% des adultes et 8% des enfants seraient allergiques alimentaires.

Il est indispensable d’apprendre à lire les étiquettes pour détecter les aliments et les ingrédients néfastes pour la santé. Même si le temps semble bien long dans le supermarché, il est capital de lire l’étiquette avec précaution. Mais, l’étiquette ne finit-elle pas aussi par crouler sous le poids d’une information abondante? La santé avant tout et comme le dit le dicton, mieux vaut prévenir que guérir.

A propos de l’auteur: S’il y a un mot qui qualifie parfaitement Edouard Pons, c’est son dynamisme. Quelques années plus tôt, il a développé une allergie aux fruits à coques, lui qui en raffolait auparavant. Depuis, il épluche l’étiquette de chaque produit pour être sûr de ne courir aucun risque. Travaillant dans l’impression d’étiquettes, il sait que des informations claires et une étiquette aux normes sont essentielles.

Aucun billet n'a encore été créé pour le moment.