Faut-il se faire vacciner contre la grippe?

Au sujet des vaccins, on entend beaucoup d’opinions contradictoires. Certains les craignent, d’autres les louangent. Plusieurs voient dans le vaccin contre la grippe une solution efficace contre cette maladie saisonnière. Souvent, même, la vaccination contre la grippe est offerte en entreprise, une initiative saluée par plusieurs. Mais d’autres voient le vaccin antigrippal comme une pratique inutile, voire même risquée. Quelles sont les opinions scientifiques sur le sujet? Le vaccin est-il profitable à tout le monde, indépendamment de l’âge et de la condition de santé? Voici quelques pistes de réflexion sur le sujet.

La grippe : une maladie sérieuse

Attention, il ne faut pas confondre la grippe avec le rhume! Une grippe ne se limite pas à de la congestion nasale, des éternuements et une faible toux. La grippe est une maladie beaucoup plus incommodante, qui force au repos et qui est à prendre au sérieux. Fièvre, douleurs musculaires, fatigue intense, maux de tête et mal de gorge comptent tous parmi les symptômes de la grippe. Comme le dit l’adage, une grippe dure « une semaine quand on se soigne, et 7 jours quand on ne se soigne pas ». C’est-à-dire qu’une fois que quiconque est la proie de ses symptômes déplaisants, il faut prendre son mal en patience, car si certains médicaments permettent d’atténuer ces symptômes, aucun ne permet de guérir le virus plus rapidement. Chaque année, le virus de la grippe fait des centaines de victimes au Canada, principalement parmi les individus vulnérables (personnes âgées, personnes atteintes de maladies chroniques ou immunodéficientes, etc.). Le vaccin, donc, est une bonne protection pour ces groupes de personnes dites « à risque ».

 

Craindre le vaccin : une peur fondée?

Les vaccins peuvent entraîner l’autisme, la sclérose en plaques et d’autres conditions graves. Les vaccins peuvent renforcir le virus, qui développe un « système de défense » et qui reviendra donc en force et en robustesse. Les vaccins ne sont qu’un moyen qu’ont trouvé les compagnies pharmaceutiques de faire plus d’argent, au détriment de la santé et du bien-être de tous. Les vaccins occasionnent de fâcheux effets secondaires, qui peuvent persister. Les vaccins contiennent des adjuvants (servant à renforcer la réaction immunitaire) à base d’aluminium qui sont très nocifs pour le système.

On entend des rumeurs et des craintes de toutes sortes concernant la vaccination. Mais existe-t-il des preuves scientifiques soutenant ces rumeurs? En réalité, pas vraiment. Il est vrai que la présence d’adjuvants à base d’aluminium dans les vaccins suscite la controverse, car ceux-ci pourraient être nocifs, mais il n’existe à ce jour aucune preuve réelle de leur effet néfaste. Pour ce qui est des autres rumeurs, elles semblent infondées.

Au contraire, les vaccins de toutes sortes sauveraient des millions de vies chaque année, et seraient responsables du recul, voire de la disparation de certaines des maladies les plus graves de l’histoire comme la poliomyélite, la rougeole, la méningite, la rage, le tétanos et plusieurs autres.

En réalité, pour ce qui est du vaccin antigrippal, mais pour les autres vaccins également, les seules réactions indésirables pouvant être prouvées hors de tout doute et ayant été observées concrètement sont la douleur, l’engourdissement et la rougeur à l’endroit où l’injection a été faite. Un léger mal de tête ou de la fatigue peuvent également être ressentis et, dans des cas plus rares (moins de 10 % des individus), des nausées et de la diarrhée peuvent survenir.

Se faire vacciner ou pas, alors?

Le vaccin contre la grippe consiste en un bon moyen de se protéger contre les désagréments de ce virus lorsqu’arrive l’hiver – c’est également une bonne façon d’éviter de le transmettre, et d’ainsi protéger certains de vos proches, qui ont peut-être un système immunitaire plus faible que le vôtre.

Par contre, si la communauté scientifique s’entend pour dire que les risques associés aux vaccins ne semblent pas fondés, il est important de savoir que l’efficacité de celui-ci n’est pas garantie à 100 %. En effet, le vaccin contre la grippe couvre environ 80 % des souches de grippe potentielles – ce qui signifie qu’il est possible de contracter une grippe provenant d’une souche contre laquelle le vaccin n’offre pas de protection.

La décision est donc personnelle, et devrait être influencée par les impératifs de chacun : état de santé, risque potentiel, etc.

Pour de plus amples renseignements sur les vaccins et les idées préconçues qui y sont associées, consultez cet article très bien fait par le Pharmachien. Le site du MSSS offre également des informations intéressantes sur le vaccin antigrippal. Finalement, vous pouvez aussi parcourir cet article très complet sur la vaccination contre la grippe, présentant tous les aspects à considérer.

Articles qui pourraient vous interesser

Aucun commentaire pour "Faut-il se faire vacciner contre la grippe?"

Commentez l'article "Faut-il se faire vacciner contre la grippe?"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.