Phytothérapie et grossesse : prudence !

La grossesse n’est pas une maladie, bien au contraire, mais il arrive que des petits maux viennent troubler la future maman.
Et le recours à la phytothérapie, considérée (à juste titre) comme une médecine naturelle, peut être une bonne solution.

Attention cependant : les plantes agissent sur notre état de santé parce qu’elles contiennent des principes actifs puissants. Et certains s’avèrent dangereux en cas de grossesse.

 

LISTE (non exhaustive) DES PRINCIPALES PLANTES À ÉVITER AU COURS DE LA GROSSESSE
(voir liste alphabétique en fin d'article)

Si vous êtes enceinte …

1 - ne prenez pas de plantes toxiques pour le fœtus et potentiellement abortives, notamment :

  • achillée millefeuille (achillea millefolium)
     
  • aloès (aloe vera)
     
  • armoises : absinthe, aurone, estragon, génépi
     
  • artichaud (cynara solymus)
     
  • boldo (peumus boldus)
     
  • bourse à pasteur (capsella bursa pastoris)
     
  • cannelle de Chine (cinnamomum cassia)
     
  • chélidoine (chelidonium majus)
     
  • gentiane jaune (gentiana lutea)
     
  • germandrée (teucrium polium)
     
  • grande camomille (tanacetum parthenium)
     
  • hydraste du Canada (hydrastis canadensis)
     
  • hysope (hyssopus officinalis)
     
  • marron d’Inde (aesculus hippocastanum)
     
  • menthe pouliot (mentha pulegium)
     
  • rue (ruta graveolens)
     
  • safran (crocus sativus)
     
  • sanguinaire du Canada (sanguinaria canadensis)
     
  • tanaisie (tanacetum vulgare)
     
  • tussilage (tussilago farfara)

 

2 - ne prenez pas de plantes antilactation, notamment :

  • menthes
     
  • persil (petroselinum crispum)
     
  • pervenche (vinca minor)

 

3 - ne prenez pas de plantes ayant un effet tonique sur l’utérus, notamment :

  • angélique (angelica archangelica)
     
  • bétoine (stachys officinalis)
     
  • bourdaine (rhamnus frangula)
     
  • busserole (arctostaphylos urva-ursi)
     
  • cascara (rhamnus purshiana)
     
  • fenugrec (trigonella foenum-graecum)
     
  • genièvre (juniperus communis)
     
  • griffe du diable ou harpagophytum (harpagophytum procubens)
     
  • ortie (urtica dioica)
     
  • rhubarbe de Chine (rheum officinale)
     
  • séné (cassia angustifolia)

 

4 - ne prenez pas de plantes ayant un effet hormonal, notamment :

  • actée à grappes (actea racemosa)
     
  • éleuthérocoque (eleutherococus senticosus)
     
  • ginseng (panax ginseng)
     
  • houblon (humulus lupulus)
     
  • sauges (salvia sclarea et salvia officinalis)
     
  • soja (glycine max)

 

5 - ne prenez pas certaines plantes d’usage commun, notamment :

  • ail (allium sativum)
     
  • curcuma (curcuma longa)
     
  • échninacée (echinacea angustifolia, pallida ou purpurea)
     
  • millepertuis (hypericum perforatum)
     
  • onagre (oenothera biennis)
     
  • propolis
     
  • valériane (valeriana officinalis)

 

 

LISTE ALPHABÉTIQUE DES PLANTES À ÉVITER PENDANT LA GROSSESSE
(il s'agit bien ici de phytothérapie, c'est-à-dire de traitement à base de plantes dont les principes actifs sont extrêmement concentrés : les aliments dont sont issus ces molécules ne posent à priori pas de problème s'ils sont consommés en  quantités normales.)

  • achillée millefeuille (achillea millefolium)
     
  • actée à grappes (actea racemosa)
     
  • ail (allium sativum)
     
  • aloès (aloe vera)
     
  • angélique (angelica archangelica)
     
  • armoises : absinthe, aurone, estragon, génépi
     
  • artichaud (cynara solymus)
     
  • bétoine (stachys officinalis)
     
  • boldo (peumus boldus)
     
  • bourdaine (rhamnus frangula)
     
  • bourse à pasteur (capsella bursa pastoris)
     
  • busserole (arctostaphylos urva-ursi)
     
  • cannelle de Chine (cinnamomum cassia)
     
  • cascara (rhamnus purshiana)
     
  • chélidoine (chelidonium majus)
     
  • curcuma (curcuma longa)
     
  • échninacée (echinacea angustifolia, pallida ou purpurea)
     
  • éleuthérocoque (eleutherococus senticosus)
     
  • fenugrec (trigonella foenum-graecum)
     
  • genièvre (juniperus communis)
     
  • gentiane jaune (gentiana lutea)
     
  • germandrée (teucrium polium)
     
  • ginseng (panax ginseng)
     
  • grande camomille (tanacetum parthenium)
     
  • harpagophytum ou griffe du diable (harpagophytum procubens)
     
  • houblon (humulus lupulus)
     
  • hydraste du Canada (hydrastis canadensis)
     
  • hysope (hyssopus officinalis)
     
  • marron d’Inde (aesculus hippocastanum)
     
  • menthes
     
  • millepertuis (hypericum perforatum)
     
  • onagre (oenothera biennis)
     
  • ortie (urtica dioica)
     
  • persil (petroselinum crispum)
     
  • pervenche (vinca minor)
     
  • propolis
     
  • rhubarbe de Chine (rheum officinale)
     
  • rue (ruta graveolens)
     
  • safran (crocus sativus)
     
  • sanguinaire du Canada (sanguinaria canadensis)
     
  • sauges (salvia sclarea et salvia officinalis)
     
  • séné (cassia angustifolia)
     
  • soja (glycine max)
     
  • tanaisie (tanacetum vulgare)
     
  • tussilage (tussilago farfara)
     
  • valériane (valeriana officinalis)

 

 

RAPPEL

Les plantes contiennent des principes actifs qui les rendent efficaces mais peuvent aussi les rendre dangereuses.

  • respectez les quantités recommandées.
     
  • n'utilisez que des plantes certifiées (attention aux cueillettes : risque de confondre une plante toxique avec une plante curative) : il est préférable de vous approvisionner en herboristerie ou en pharmacie.
     
  • si vous suivez un traitement médical quel qu'il soit, demandez l'avis du médecin ou du pharmacien avant d'utiliser des plantes (risques d'interactions).
     
  • n'interrompez jamais un traitement médical sans l'autorisation de votre médecin.
     
  • demandez un avis médical avant d'en donner à un enfant ou à une personne à la santé fragile.

 

Lire également :

Grossesse mois par mois : tout savoir sur le bébé et sa maman

Quelles sont les modifications qui surviennent chez la mère durant la grossesse ?

Grossesse : les compléments alimentaires sont-ils réellement nécessaires ?

Le cerveau du nouveau-né stimulé par le sport pendant la grossesse

Grossesse : attention à la réglisse

 

Sources :

Al-Qahdi SS, Alzohari N, Alsaid AY et al. - Teucrium pollium plant extract provokes substancial cytotoxicity at early stage of embryonic development.

Balan BJ, Lewicki S, Siwicki AK et al. - Morphometric abnormalities in spleen and kidney of the progeny of mice fed american cranberry extract (vaccinium macrocarpon) during pregnancy and lactation.

Cuzzolin L, Francini-Pesenti F, Verlato G, Joppi M, Baldelli P, Benoni G - Use of herbal products among 392 italian pregnant women : focus on pregnancy outcome.

Dante G, Bellei G, Neri I, Facchinetti F - Herbal therapies in pregnancy : what works ?

Gotardo AT, Mattos Mids, Hueza IM, Gorniak SL - The effect of cynara scolymus artichoke on maternal reproductive outcomes and fetal development in rats.

Moallem SA, Afshar M, Etemad L et al. - Evaluation of teratogenic effects of crocin and safranal, active ingredients of saffron in mice.

 

Suivant Prévention des risques cardiovasculaires : les plantes à privilégier et celles à éviter

Articles qui pourraient vous interesser

2 commentaires pour "Phytothérapie et grossesse : prudence !"

Portrait de moulinette
J'aime 0

vous n'avez pas idée de la galère de nous autres femmes infertiles pour avoir un enfant, plusieurs années en PMA avec des FIV inabouties, à ce jour le gygy nous envoie en GPA hélas impossible ici, pensez-vous que l'espagne avec Eugin ou l'ukraine avec A. Feskov clinic ou encore le canada soient légalement adaptés?

Portrait de ericka24
J'aime 0

vous n'avez pas idée de la chance que vous avez d'avoir les enfants, il faut être passé par l'infertilité comme nous autres pour le comprendre! oh un vrai calvaire la PMA en France avec cette loi bioéthique farfelue, cool le Canada et l'Ukraine!!! moi aussi je suis passé par la PMA, écoutes Moulinette pour ta maternité de substitution GPA je te conseille le canada ou encore A. Feskov clinic dont parlais Diams qui a d'ailleurs un bureau à Bruxelles, l'espagne n'en fait pas, regarde ceci: youtu.be/As0RZWwx0WE

Commentez l'article "Phytothérapie et grossesse : prudence !"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.