Les températures élevées des derniers jours ont provoqué une augmentation de la pollution atmosphérique, dont les conséquences sur la santé sont loin d'être bénignes. 
Quels sont ces risques et comment s'en protéger ?

Particules fines : impact de la pollution atmosphérique sur la santé

L'Île de France, mais aussi une trentaine de départements du Nord et de la région Rhône-Alpes, ont atteint la semaine dernière le seuil d'alerte à la pollution aux particules. De quoi s'agit-il au juste, et quels sont les dangers pour la santé ?

Quels polluants atmosphériques surveille-t-on, et pourquoi ?
La surveillance concerne essentiellement 4 polluants atmosphériques particulièrement dangereux pour la santé : l'ozone (O3), le dioxyde d'azote (NO2), le monoxyde de carbone (CO) et les particules fines (PM2,5 et PM10), les 2 plus nocifs étant les PM2,5 et les PM10. En effet, leur très petit diamètre (inférieur à 2,5 micrométres pour les PM2,5, et à 10 micrométres pour les PM10) leur permet de pénétrer plus facilement et plus profondément dans les voies respiratoires.

Quels sont les risques pour la santé ?
Il est difficile de faire une liste exhaustive des maux provoqués par les particules fines, citons :

L'effet peut être immédiat (asthme, irritations, maux de tête, vertiges, ...), mais l'impact sur l'organisme peut aussi être plus insidieux et se traduire par des perturbations diffuses, ou l'aggravation de pathologies pré-existantes (problèmes cardiaques, respiratoires, ...).

Combien de personnes sont touchées ?
L'impact sanitaire en terme de mortalité (c'est-à-dire le nombre de décès directement imputables à la pollution atmosphérique) est difficile à établir.
Une étude réalisée en 2012 au niveau européen a analysé l'impact des particules fines dans 25 villes en Europe dont 9 en France, représentant 12 millions d'habitants. Elle a conclu que chaque année, sur cet échantillon, 2900 décès prématurés étaient dus aux particules fines. 

Comment se protéger ?
La pollution aux particules fines menace particulièrement les personnes sensibles ou vulnérables :

  • enfants de moins de 5 ans
  • femmes enceintes
  • personnes de plus de 65 ans
  • asthmatiques
  • cardiaques
  • diabétiques

Les mesures à prendre en cas d'alerte sont les suivantes :

  • réduire au maximum les activités physiques, surtout en extérieur
  • éviter de sortir en début de matinée et en fin de journée
  • éviter les abords des axes routiers très fréquentés
  • aérer les maison et appartements au moins 10 minutes par jour 
  • s'assurer du bon fonctionnement des systèmes de ventilation (recommandé par l'Ademe - Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie).

Lire également
La pollution de l'air aggrave les allergies
Le retour des allergies saisonnières

Suivant La pollution de l'air aggrave les allergies

Aucun commentaire pour "Particules fines : impact de la pollution atmosphérique sur la santé"

Commentez l'article "Particules fines : impact de la pollution atmosphérique sur la santé"