Il est partout : bouteilles en plastique, boites de conserve, canettes, tickets de caisse, tuyaux, appareils électriques, bouilloires, certains composites dentaires, ... Interdit depuis janvier 2013 dans les biberons, le bisphénol A devra aussi disparaître des contenants alimentaires à partir de janvier 2015.

Mais d'ici là, les risques persistent au point que l'ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'alimentation) lance aujourd'hui une nouvelle alerte en s'appuyant sur plus de 700 études réalisées sur le sujet.
 

Nouvelle alerte au bisphénol A : les femmes enceintes appelées à la vigilance

Le bisphénol A refait donc la Une de l'actualité avec cette alerte adressée principalement aux femmes enceintes.

Sa dangerosité avait été révélée au grand public dès 2009, et les autorités françaises ont finalement décidé de l'interdire dans la fabrication des biberons depuis janvier 2013. Mais il reste encore omniprésent dans notre environnement, et notamment dans les contenants alimentaires.

Qu'est-ce que le bisphénol A ?
Il s’agit d’un composé chimique découvert en 1891 par le chimiste russe Alexandre P. Dianin. Le Bisphénol A ou BPA est issu de la combinaison de produits proches de l’acétone et du phénol.
Il est principalement utilisé dans la fabrication des plastiques alimentaires (bouteilles, revêtement de boîtes de conserve, de canettes, etc…). Pour plus de détails, lisez notre article "Bisphénol A : le danger se précise".

Pourquoi le BPA est-il dangereux pour la santé ?
Parce que c'est un perturbateur endocrinien qui "imite" l'action d'une hormone ("leurre hormonal"). C'est à dire que même à très faible dose, il peut bloquer les effets naturels des hormones sécrétées par l'organisme en prenant leur place sur les récepteurs, ou encore perturber leur action sur le métabolisme (croissance, division cellulaire, etc ...).

Quels sont les risques courus par les femmes enceintes et leurs bébés ?
"Le BPA est dangereux à plusieurs niveaux : toutes les personnes exposées peuvent être soumises à des perturbations endocriniennes, mais plus particulièrement les personnes vulnérables et notamment l'embryon" explique le docteur Laurent Chevalier (auteur du livre "Antitoxique" publié chez Fayard). Le risque est donc accru pour les femmes enceintes et surtout pour les bébés qu'elles portent.

Plus précisément, l'exposition au bisphénol A peut provoquer

Des études ont par ailleurs démontré qu'il stimule la multiplication des cellules cancéreuses.

En attendant l'interdiction prévue en 2015, que peut-on faire ?

  • Les boites de conserve et les canettes étant la principale source de contamination, il est vivement recommandé à tout un chacun, mais plus particulièrement aux femmes enceintes, de privilégier autant que possible les aliments et les boissons vendus en bocal ou dans des bricks en carton.
  • Ne pas utiliser les produits contenant du BPA et repérés par les symboles de recyclage du polychlorure de vinyle et du polycarbonate
  • Éviter de chauffer directement au micro-ondes les biberons, boites de conservation, ... contenant du bisphénol A : en effet, il a été prouvé que le bisphénol A peut migrer de l’emballage vers le contenu alimentaire surtout lorsqu’il est chauffé. Le transfert est alors 50 fois plus important.

Suivant Poisson et santé ne font pas si bon ménage

1 commentaire pour "Nouvelle alerte au bisphénol A : les femmes enceintes appelées à la vigilance"

Portrait de leanie
J'aime 0

On nous dit que le bisphénol A est dangereux simplement à la chaleur! Je mange des conserves, pourquoi cette nouvelle alerte?
Comment est-ce dangereux, serait-ce au bain marie!

Commentez l'article "Nouvelle alerte au bisphénol A : les femmes enceintes appelées à la vigilance"