DEPUBLICATION + MODIF ?

Migraine et risque cardiovasculaire chez les femmes

Le Dr Tobias Kurth, chercheur à l'INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) à Bordeaux, et au Brigham and Women's Hospital à Boston a réalisé une étude publiée par l'American Academy of Neurology.

Il a suivi, pendant 15 ans, aux Etats-Unis, 27860 femmes parmi lesquelles 1435 souffraient de migraine dite « avec aura », c'est-à-dire précédée ou accompagnée d'éblouissement, ou de fourmillements dans le visage ou les mains.

Le taux de crises cardiaques, d'accidents vasculaires cérébraux et de décès constatés sur cette période a été de 7,9 pour mille chez les femmes souffrant de ce type de migraine contre 2,41 pour mille chez les autres femmes. Ce taux n'était plus fort (9,8 pour mille) que chez les femmes souffrant d'hypertension artérielle.

La migraine avec aura représente donc le 2ème plus grand risque de crise cardiaque ou d'AVC, avant le diabète, le tabagisme et l'obésité.

Si, dans l'absolu, le nombre de ces femmes réellement victimes de ce type de problèmes cardiovasculaires est relativement faible, ces crises de migraine doivent être un signal d'alerte : arrêter de fumer, faire régulièrement de l'exercice physique et surveiller sa tension artérielle réduit sensiblement ce risque.

D'autre part, une autre étude révèle que ces femmes ont plus de risque de thrombose veineuse lorsqu'elle sont sous contraception hormonale.

Ces deux études seront présentées lors de la conférence annuelle de l'American Acadedmy of Neurology à San Diego.

Il est probable que lorsque les scientifiques sauront expliquer plus précisément les causes de cette relation entre migraine avec aura et troubles cardiovasculaires, le traitement de ces migraines qui touchent 1 femme sur 6 progressera.

Suivant A 15 ans, il révolutionne la détection du cancer du pancréas !

Aucun commentaire pour "Migraine et risque cardiovasculaire chez les femmes"

Commentez l'article "Migraine et risque cardiovasculaire chez les femmes"