Les stéthoscopes, nids à bactéries

La lutte contre les maladies nosocomiales n'est pas terminée ...

La transmission de maladies en milieu hospitalier fait l'objet de mesures préventives, notamment de pratiques d'hygiène de la part des médecins dont plus de 80% se lavent systématiquement les mains avec un gel hydroalcoolique avant et après tout contact avec un patient.

Mais une  étude, réalisée par le Dr Didier Pittet et son équipe du Centre de Prévention des Infections aux Hôpitaux Universitaires de Genève, révèle que les stéthoscopes sont de véritables nids à bactéries : en effet, rares sont les médecins qui pensent à désinfecter leur stéthoscope après avoir ausculté un patient.

L'analyse de prélèvements réalisés sur 70 membranes de stéthoscopes a dénombré plus de germes que sur les paumes de mains des médecins. Des germes qui, pour certains, peuvent rester en vie jusqu'à 2 jours, et donc contaminer de nombreux patients.

La recommandation de l'équipe de Didier Pittet est donc de nettoyer systématiquement la membrane du stéthoscope après chaque auscultation avec un gel hydroalcoolique, en attendant une autre solution car ce type de gel abîme la membrane du stéthoscope et oblige à la changer régulièrement.

Suivant Les tests de grossesse vendus en grande surface : qu'en pensez-vous ?

Articles qui pourraient vous interesser

Aucun commentaire pour "Les stéthoscopes, nids à bactéries"

Commentez l'article "Les stéthoscopes, nids à bactéries"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.