La canneberge : explication de ses vertus antibactériennes

On connait la canneberge (ou cranberry) et ses vertus thérapeutiques depuis longtemps, et elle est principalement utilisée contre les infections urinaires.

Des chercheurs canadiens ont voulu savoir si ce petit fruit pouvait aussi soigner d’autres types d’infections, et surtout comment il agit contre les bactéries.

Ils ont donc testé en laboratoire l’impact d’un extrait de canneberge sur 3 bactéries responsables de pathologies courantes :

Les résultats ont été probants : l’extrait de canneberge agit contre ces bactéries.

Comment ? Grâce à 3 actions différentes.

 

 

L’extrait de canneberge :

  • empêche les bactéries d’adhérer (effet « toboggan »)
     
  • facilite l’action des antibiotiques en fragilisant les défenses naturelles des bactéries (la paroi protectrice des bactéries est rendue perméable, ce qui permet aux antibiotiques d’y pénétrer pour les détruire)
     
  • bloque le mécanisme qui permet aux bactéries de rejeter les molécules d’antibiotiques

 

Ainsi, la canneberge fragilise les bactéries et facilite l’action des antibiotiques qui peuvent alors être administrés à des doses plus faibles.
De plus, ce mécanisme diminue le risque de résistance des bactéries aux antibiotiques et l’émergence de super-bactéries.

 

Lire également : 3 plantes efficaces contre les bactéries multirésistantes

 

Crédit photo : Pixabay.com

Suivant Les baies de sureau noir contre la grippe

Articles qui pourraient vous interesser

Aucun commentaire pour "La canneberge : explication de ses vertus antibactériennes"

Commentez l'article "La canneberge : explication de ses vertus antibactériennes"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.