Dans certaines villes françaises, les femmes se privent de consultations chez leur gynécologue à cause des tarifs affichés, parfois exorbitants. 

Gynécologues : certaines femmes renoncent à consulter à cause des tarifs

Le journal Le Monde a récemment publier les résultats d’une enquête d’analyse des fiches tarifaires de plus de 3000 gynécologues partout en France. Les résultats peuvent en effrayer plus d’une : la moitié d’entre eux facturent la consultation standard « au moins 60 euros ». Rappelons que le tarif « Sécu » (montant remboursé par la sécurité sociale) est de 30 euros, soit seulement la moitié du prix demandé par ces praticiens.

 

Pas étonnant alors que, comme le rapporte le quotidien, certaines femmes renoncent tout simplement à consulter. Les étudiantes et les retraitées seraient les plus touchées par ces dépassements d’honoraires, à cause de leur mutuelle qui ne couvre généralement pas intégralement les soins.

Bien que le tarif moyen dans les cent plus grandes villes de France soit de 47 euros pour une consultation standard, les prix varient en fonction des villes (35 euros à Grenoble, 38 euros à Toulouse ou 55 euros à Marseille par exemple) et peuvent exploser selon la localisation.
À Paris par exemple, le tarif moyen s’élève à plus de 70 euros. Et dans certains quartiers, il peut grimper jusqu’à 150 euros, soit cinq fois le tarif Sécu…

D’après les chiffres d’Ameli.fr, site internet de l’Assurance maladie, seuls 38.5% des gynécologues français alignent leurs tarifs sur le fameux « tarif Sécu ».

 

Le Syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France a souhaité répondre et rappeler que le réel problème reste la difficulté à trouver un médecin dans des délais convenables.

 

Suivant Sourire plus pour courir plus !

3 commentaires pour "Gynécologues : certaines femmes renoncent à consulter à cause des tarifs"

Portrait de coolzou
J'aime 0

Malheureusement c'est la réalitée :(

Portrait de Pépita06
J'aime 0

Je considère que la santé n'a pas de prix.

Voilà pourquoi je n'hésite pas à consulter sans même regarder au préalable si j'ai à faire avec un gynécologue de Secteur I.

Portrait de arès
J'aime 0

Je trouve que les tarifications des spécialistes sont anormales.
Cela justifie en soit de bouder la prestation, au demeurant minable. La consultation ne dure pas forcément plus que le généraliste, cela pousse les étudiants à fuir la responsabilité que confère le statut de médecin, c'est un chantier à repenser la santé avec plus de taxation des spécialistes et une revalorisation de l'image du médecin lambda qui peut faire des actes qui dispenserait de payer des sommes folles à des gens qui font n'importe quoi : scandale diane 35 et les tromboses veineuses et décès, viols en nombre non remboursés récemment dénoncés par beaucoup de femmes tout de même pour faire silence, les stérilets et les cancers du côlon , j'en passe pour cette spécialité ... Il n'y a pas de communication entre le spécialiste et le médecin donc il y a forcément des effets iatrogènes si il y a divers produits prescrits, cela pénalise toujours les précaires, cela n'est pas conforme à nos valeurs dont nous devons être fiers. Nous sommes un pays de Droits avec un lourd passé de conflits civils, cette attitude mercantile doit être repensée de façon globale. Une réparation doit être parfois proposée: scandales ci-dessus afin de ne pas plus abimer le lien entre le citoyen et le médecin. Il y a de la Noblesse dans la médecine. Le spécialiste qui se réduit à être un voleur des faibles et de sa propre race se déshumanise tout seul et détisse le tissu sociétal.
Il y a des économies à faire sur la spécialisation pour redistribuer plus intelligemment et mieux soigner pour moins dépenser.

Commentez l'article "Gynécologues : certaines femmes renoncent à consulter à cause des tarifs"