L'inquiétude gagne l'ensemble de la planète : le virus Ébola n'en finit pas de faire des victimes en Afrique, et de nombreux pays redoutent d'être touchés à leur tour.

Ébola : vers une épidémie mondiale ?

Il ne faisait plus la Une de l'actualité depuis quelques semaines, mais ce n'est pas pour autant qu'il avait cessé de faire des victimes : plus de 700 personnes sont mortes du virus Ébola en Afrique de l'Ouest (Guinée, Libéria, Sierra Leone et Nigéria).

L'ensemble des pays africains, et en particulier les pays voisins (notamment la Côte d'Ivoire), doivent se préparer à faire face au virus mortel.

L'OMS (Organisation Mondiale pour la Santé) a prévenu : le virus est "hors de contrôle" et il y a un "réel risque de voir de nouveaux pays touchés".

Pour savoir ce que c'est que le virus Ébola, cliquez ici
Rappelons que ce virus est mortel dans 90% des cas, et qu'il n'existe actuellement ni traitement, ni vaccin contre lui.

Les réactions des autres pays

  • Les USA ont recommandé à leurs ressortissants d'éviter de se rendre dans les pays touchés par le virus. 3 américains travaillant en Afrique (1 médecin et 2 missionnaires) ont été contaminés. L'un d'eux doit rentrer aux USA pour être soigné.
  • La Russie appelle ses citoyens à ne pas aller dans les pays atteints par le virus.
  • Au Royaume-Uni, les autorités s'inquiètent d'une menace pour leur pays. Le chef de la diplomatie britannique a déclaré que bien que "pour l'instant d'après ce que nous savons, aucun ressortissant britannique n'est infecté et nous sommes assez confiants sur le fait qu'il n'y a pas de cas au Royaume-Uni"​, Ébola "constitue tout de même une menace à laquelle nous devons répondre"​. Le Directeur des services de santé publique britannique a pour sa part déclaré qu'il s'agit de l'"urgence sanitaire la plus grave" à laquelle le Royaume-Uni est actuellement confronté.
  • En Chine, les professionnels de santé ont reçu une formation pour faire face à une éventuelle propagation du virus.
  • Hong-Kong a pris des mesures de quarantaine concernant tout voyageur en provenance de Guinée, de Sierra Leone ou du Liberia présentant une fièvre.
  • L'Union Européenne dit être équipée pour diagnostiquer le virus et traiter les malades contaminés, mais considère que la probabilité que l'épidémie touche l'Europe est "infime" : "on ne peut écarter la possibilité qu'un cas parvienne en Europe, mais l'Union européenne a les moyens de dépister et de contenir rapidement l'épidémie".
  • La France apporte aux pays touchés "un soutien technique et une expertise pour juguler l'épidémie".

Il semble évident qu'une propagation du virus hors de l'Afrique ne pourrait être due qu'à un ou des voyageurs en provenance d'un pays touché par l'épidémie. D'où les mesures de quarantaine prévues par de nombreux pays.

Le danger réside dans le temps d'incubation de la maladie, qui peut durer de 2 jours à 3 semaines, pendant lesquels le malade porteur du virus ne présente pas de symptôme, mais est hautement contagieux.

Suivant 20 astuces naturelles pour prendre du poids

1 commentaire pour "Ébola : vers une épidémie mondiale ?"

Portrait de Hélène 3723
J'aime 0

On sait bien qu'il n'y a aucun risque en France. Ebola s'arrêtera aux frontières, comme jadis le nuage de Tchernobyl. Toutes les personnes qui arrivent d'un voyage en Afrique, sont-elles vérifiées avant de prendre l'avion ?

Commentez l'article "Ébola : vers une épidémie mondiale ?"