DEPUBLICATION + MODIF ?

La fièvre hémorragique Ébola, qui a causé en quelques semaines des dizaines de morts dans le sud de la Guinée, a atteint Conakry, la capitale du pays.

Ébola : la fièvre hémorragique s'étend en Guinée

Après quelques semaines d'incertitude sur la nature de l'épidémie qui touchait le sud de la Guinée, le diagnostic est tombé samedi 22 mars : c'est bien la fièvre hémorragique due au virus Ébola qui a frappé le sud de la Guinée et menace maintenant de s'étendre au reste du pays.

Un virus extrêmement contagieux
Le virus Ébola tient son nom d'une rivière de la République Démocratique du Congo près de laquelle il a été identifié pour la première fois en 1976.
Il s'agit d'une zoonose, c'est-à-dire d'un virus qui se transmet de l'animal à l'Homme, et de l'Homme à l'animal. 
La contamination du virus Ébola se fait très facilement, par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus infectés, ou par la consommation de viande d'animaux porteurs du virus.
Les grands singes de la forêt équatoriale sont contaminés par des fientes ou des morsures de chauves-souris qui sont porteuses du virus mais n'en ont pas les symptômes (réservoir sain) . Or, les habitants proches des forêts vivent en grande partie de la chasse des grands singes (parfois même des chauves-souris) : ils sont contaminés par le sang de leur gibier.

Cependant, selon le colonel Lamah, ministre de la Santé, l'épidémie actuelle « se transmet essentiellement d'une personne malade à une personne saine et aussi par des objets souillés appartenant à des personnes malades ou décédées". Un appel à la vigilance a donc été lancé à la population guinéenne.

Des symptômes multiples
L'incubation dure de 2 jours à 3 semaines, puis apparaissent les premiers symptômes :

  • brusque montée de fièvre
  • faiblesse extrême
  • maux de tête (céphalées)
  • douleurs musculaires (myalgies)
  • maux de gorge

Ces premiers symptômes sont généralement suivis de :

Les malades les plus gravement atteints, déshydratés, sont mis sous perfusion dans des unités de soins intensifs.

Un virus mortel
Il n'existe actuellement ni  traitement, ni vaccin contre le virus Ébola.
Son taux de mortalité de 90% le classe parmi les plus contagieux et mortels chez l'homme, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

La fièvre Ébola touche habituellement la partie plus centrale de l'Afrique : République démocratique du Congo (RDC), Ouganda, Gabon ou Soudan du Sud.
C'est la première fois qu'elle est diagnostiquée en Guinée.
 Les responsables de l'OMS craignent désormais que cette fièvre hémorragique ne s'étende aussi à la Sierra Leone voisine, où des cas présentant des symptômes analogues ont été signalés.

 

Image 
Illustration numérique du virus Ébola (123RF)

Suivant Obésité précoce : à 8 mois, Santiago pèse déjà 20 kilos

Aucun commentaire pour "Ébola : la fièvre hémorragique s'étend en Guinée"

Commentez l'article "Ébola : la fièvre hémorragique s'étend en Guinée"