COVID-19 : le confinement sera probablement prolongé en France.

Depuis le mardi 17 mars 2020 à 12h, les Français sont confinés pour lutter contre l'épidémie de coronavirus COVID-19.
Annoncée par le chef de l'État pour une durée initiale de 15 jours, il semble plus que probable que cette mesure exceptionnelle devra être prolongée.

La pandémie de coronavirus COVID-19 qui touche la planète impose des mesures strictes pour limiter la propagation de la maladie.
En effet, le virus se transmet entre humains, via les gouttelettes microscopiques que nos émettons quand nous parlons, quand nous éternuons, quand nous toussons.

Comme toute infection virale, il y a un temps d'incubation (période entre la contamination et l'apparition des premiers symptômes) durant lequel les personnes atteintes sont contagieuses sans savoir qu'elles sont malades.
D'autres sont porteuses de la maladie sans être elles-mêmes malades ("porteurs sains") mais elles peuvent néanmoins contaminer leur entourage.

Le seul moyen de stopper l'épidémie est donc de limiter les contacts rapprochés entre individus.

Pour cela, les autorités ont décidé d'imposer le confinement : chacun doit rester chez soi, et les sorties doivent être exceptionnelles et justifiées par une "attestation de déplacement dérogatoire" mise en ligne sur le site du Ministère de l'Intérieur.

 

 

 

Les motifs de sorties exceptionnelles autorisées sont listés :

  • déplacements entre le domicile et le lieu d'exercice de l'activité professionnelle, lorsqu'ils sont indispensables à l'exercice d'activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail (sur justificatif permanent) ou déplacements professionnels ne pouvant être différés
     
  • déplacements pour effectuer des achats de première nécessité dans des établissements autorisés (liste sur gouvernement.fr)
     
  • déplacements pour motif de santé
     
  • déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance aux personnes vulnéables ou la garde d'enfants
     
  • déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins des animaux de compagnie

 

Tout déplacement lié aux achats, au sport ou aux besoins de animaux de compagnie, que ce soit à pied ou en véhicule, doit donc être exceptionnel, dans un périmètre limité autour du lieu de confinement (celui indiqué sur l'attestation).

Les contrevenants (ceux qui n'ont pas l'attestation sur eux, ceux qui mentent sur le motif de leur déplacement, ceux qui ne respectent pas les consignes détaillées sur l'attestation, ...) s'exposent à des contraventions de 135€ pouvant aller, selon les circonstances, jusqu'à 375€.

 

DURÉE DU CONFINEMENT

Au 3ème jour de confinement, les spécialistes (notamment les médecins) parmi lesquels Geneviève Chêne, directrice de Santé publique France, s'accordent à penser que la prolongation de cette limitation des déplacements est inévitable.
En effet, cette période initiale de 2 semaines ne peut suffire pour endiguer complètement la propagation du virus.
La période d'incubation du virus (encore incertaine mais estimée aux alentours de 10 à 14 jours) fait que les personnes qui sont malades aujourd'hui ont été contaminées avant la mise en place du confinement, et que parmi les confiné(e)s, certains sont porteurs de la maladie sans en avoir encore les symptômes.
Il faudra donc plusieurs semaines (le Pr Delfraissy immunologue et président du conseil scientifique évoque une durée d'1 mois) pour que la propagation de la maladie soit freinée à condition que chacune et chacun respecte scrupuleusement les consignes de confinement.

L'étude de ce qui s'est passé dans les pays ayant été touchés par le coronavirus COVID-19 avant la France montre que ceux qui avaient mis en place des mesures de confinement extrêmement strictes ont constaté une inversion de la courbe épidémique entre le 1er et le 2ème mois. En France, cette inverson pourrait survenir aux alentours de la dernière quinzaine du mois de mai.

 

Le mot d'ordre est donc simple et sans équivoque :
NOUS DEVONS TOUS RESTER CONFINÉS ET NE SORTIR QU'EN CAS DE NÉCESSITÉ ABSOLUE. FAUTE DE QUOI L'ÉPIDÉMIE SERA TELLE QUE LES MALADES NE POURRONT PAS TOUS ÊTRE SOIGNÉS.

PLUS LE CONFINEMENT SERA RESPECTÉ, PLUS VITE IL S'ARRÊTERA.

Face au coronavirus, nous sommes tous égaux, tous aussi exposés, tous porteurs et contaminateurs possibles.

RESTER CONFINÉ N'EST PLUS UNE OPTION : C'EST UNE OBLIGATION DICTÉE PAR LA NÉCESSITÉ.

 

 

Suivant Mieux résister aux virus, c'est possible

Articles qui pourraient vous interesser

1 commentaire pour "COVID-19 : le confinement sera probablement prolongé en France."

Portrait de arlonne
J'aime 0

Je n'ai de mot pour parler de cette folle psychose que des tètes pensantes n'ont même pas vu venir afin de nous y préparer plutôt que de nous mettre devant le fait en nous traitant comme des enfants, personnellement il aurait mieux valus laisser courir Tous les matins au réveil je pense être dans un cauchemar réel , construire des hôpitaux psychiatrique vous pourrez Messieurs les têtes pensante, et beaucoup de morts car plus personne ne se soigne vu que chaque grippe est le virus ... Je n'ai plus de suivie médicale et ne dites pas que c'est une guerre le dictionnaire dit pandémie. Pas de masques ! je rêve ? je vous déteste, je n'entends aucun débats parler de l'impacte psychologique de ce que vous appelez une guerre devenue mondiale car les pays se confinent les uns après les autres pour faire pareil et souvent on ne peut plus revenir en arrière, Vous essayez d'enlever notre sourire c'est très grave , tout cela est grave sachant que la grippe saisonnière a fait 13000 morts l'an passée, il faudra qu'on m'explique ? ou j'ai rater un épisode , tout sa pour sa ? entendre compter les morts a la télé quelle honte ! dire que les hôpitaux sont complet sans préciser que complet c'est 30 lits .On savait qu'il ni aurait plus de guerre armes aux poing mais il ni a plus de liberté ni de démocratie , de quel droit ? Vous vous êtes inventé une nouvelle guerre espérant être dans les livres d'histoire que plus personne ne lis , je suis vraiment fâchée de voir que personne n'avait prévu et surtout que personne ne nous y a préparer. Vous avez fait de grande études pour sa ! J'ai écrie içi se que je pense comme beaucoup qui ne peuvent s'exprimer. Ma fille a pourtant était appeler en renfort comme infirmière. On ne peut plus tenir comme sa nous confiné dans de petits logements sans le sous.

Commentez l'article "COVID-19 : le confinement sera probablement prolongé en France."

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.