Chrome et diabète

Le chrome est un oligo-élément indispensable au bon fonctionnement de notre organisme.
Sa source est exclusivement alimentaire, et les carences en chrome sont extrêmement rares et ne semble concerner que les personnes atteintes de certaines pathologies, et notamment de diabète de type 2.

 

RÔLE DU CHROME DANS L'ORGANISME

Le rôle du chrome dans l'organisme n'a été découvert que dans les années 1950 : lors d'expériences menées sur des rats diabétiques, deux chercheurs ( les docteurs Mertz et Schwarz) ont constaté que la levure de bière améliorait le métabolisme du sucre et diminuait donc le diabète.
Des recherches approfondies démontrèrent que c'est le chrome contenu dans la levure de bière qui agissait sur la production d'insuline par le pancréas afin d'évacuer le sucre contenu dans le sang.
Depuis, de nombreuses études menées pour évaluer l'impact d'une supplémentation en chrome sur le métabolisme du glucose concluent que le chrome a un effet bénéfique sur le prédiabète et le diabète de type 2 (diabète non-insulinodépendant). Il n'agit pas sur les autres types de diabètes.

 

QUELLES SONT LES PATHOLOGIES DUES À UNE CARENCE EN CHROME ?

La carence en chrome est rare, et seules sont concernées les personnes souffrant de :

 

QUELS SONT LES SIGNES D'UNE CARENCE EN CHROME ?

  • fringales sucrées
     
  • difficultés à manger à heures régulières
     
  • taux de triglycérides élevé
     
  • troubles de la libido
     
  • dépression atypique (la capacité à apprécier les évènements heureux reste intacte)

 

 

 

COMMENT COMBLER UNE CARENCE EN CHROME ?

L'apport en chrome ne doit passer que par l'alimentation.

Principales sources alimentaires de chrome :

  • la levure de bière : 220 µg / 100 g
  • les moules : 128 µg / 100 g
  • les noix du Brésil : 100 µg / 100 g
  • le germe de blé : 70 µg / 100 g
  • les huîtres : 57 µg / 100 g
     
  • le foie de veau : 43 µg / 100 g
     
  • les dattes séchées : 29 µg / 100 g
     
  • les pommes de terre : 27 µg / 100g
     
  • les poires : 27 µg / 100g
     
  • les crevettes grises : 27 µg / 100g
     
  • les tomates : 20 µg / 100 g
     
  • les champignons : 20 µg / 100 g

 

Les doses recommandées sont les suivantes :

  • adultes en bonne santé : 50 à 65 µg / jour
     
  • en cas de déficit : 400 à 1000 µg / jour

 

Attention aux compléments alimentaires : des cas d'intoxication ont été rapportés, même aux doses recommandées. L'automédication est donc déconseillée : ne prenez le chrome en complément alimentaire que sur recommandation de votre médecin.

Articles qui pourraient vous interesser

Aucun commentaire pour "Chrome et diabète"

Commentez l'article "Chrome et diabète"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.