Cancer du sein ou de l'ovaire : quand la survie dépend du centre de traitement

Une étude confirme ce que certains dénonçaient depuis quelques années : les chances de survie d'une femme atteinte d'un cancer du sein ou d'un cancer de l'ovaire dépendent non seulement de la précocité du diagnostic et de la prise en charge médicale, mais aussi de l'établissement dans lequel elle est soignée.
Explications.

Après certains journaux et associations, c'est au tour de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie de tirer la sonnette d'alarme : les chances de survie des femmes atteintes d'un cancer de l'ovaire ou d'un cancer du sein ne sont pas les mêmes selon le nombre d'interventions chirurgicales de ce type réalisées dans l'établissement où elles sont soignées.

Ainsi, les données publiées révèlent que :

- une femme atteinte d'un cancer du sein opérée dans un établissement réalisant moins de 30 opérations de ce type par an (elles ont été plus de 45000 entre 2012 et 2014) a un risque de décès près de 2 fois supérieur (+ 84%) à celui d'une femme opérée dans un établissement pratiquant plus de 150 opérations par an. 

- une femme atteinte d'un cancer de l'ovaire opérée dans un établissement non spécialisé réalisant moins de 10 opérations de ce type par an (elles ont été plus de 2000 en 2016) a un risque de décès près de 1,5 fois supérieur (+ 40%) à celui d'une femme opérée dans un établissement pratiquant plus de 20 opérations par an.

Pour mettre un terme à ces inégalités inacceptables, la Cnamts propose une grande réforme visant notamment à imposer un nombre minimal d'interventions chirurgicales, en-dessous duquel le service concerné ne serait plus autorisé à opérer.
Le seuil minimal imposé devrait se rapprocher de celui des autres pays d'Europe, à savoir :

  • 150 interventions par an pour le cancer du sein
  • 20  interventions par an pour le cancer de l'ovaire

Il a été démontré que le taux de survie des patientes a augmenté dans les pays où de tels seuils ont été instaurés.

Cette réforme, si elle est appliquée comme le prévoit le projet de la Cnamts, impliquerait que 338 établissements ne puissent plus opérer les cancers du sein, et 412 le cancer de l'ovaire, ce qui aggraverait leurs difficultés.
À l'inverse, les établissements ayant une plus grande expertise et pratiquant plus d'interventions chirurgicales pourraient être submergés par les demandes.
Une des piste étudiées est la constitution d'équipes d'experts qui interviendraient dans plusieurs établissements.
 

 

Crédit photo : Portrait of a nice middle-aged woman recovering after chemotherapy - focus on her smiling relax attitude - JPC Prod - Shutterstock.com

Suivant Reprise du sport : les 10 règles d'or essentielles à respecter

Articles qui pourraient vous interesser

5 commentaires pour "Cancer du sein ou de l'ovaire : quand la survie dépend du centre de traitement"

Portrait de Babette54
J'aime 0

Comme l’article l'explique l'importance du dépistage précoce est me semble t'il un facteur important bien qu'il ai polémique dans le corps médical à ce sujet.

un article intéressant sur le sujet qui permet de compléter :

https://www.docteur-eric-sebban.fr/cancer-du-sein/prevention-cancer-sein/prevention-du-cancer-du-sein/

Bonne santé à tous

Portrait de Atta Mumuni
J'aime 0

Il est très douloureux que de nombreuses personnes meurent chaque jour dans le silence en raison de l’absence de drogue ou de l’incapacité d’obtenir les remèdes appropriés à leur maladie. Sans le savoir, je vis avec le virus du VIH. Cela fait des années que je suis guéri et débarrassé de cette maladie mortelle si j'avais su et entendu parler des médicaments à base de plantes du Dr APAMA. Je suis maintenant libre et heureuse d'être guérie et séronégative pour le VIH après avoir reçu les médicaments à base de plantes du Dr Apama. C’était difficile pour moi de croire après avoir lu des témoignages de personnes qui avaient également été guéries, mais j’étais motivé après avoir rencontré un homme qui utilisait des médicaments à base de plantes du Dr Apama et il en disait beaucoup sur la sincérité, la gentillesse et l’honnêteté d’Apama. Après tout, j'ai contacté le Dr Apama et il m'a assuré de guérir après le traitement que je devrais respecter les prescriptions. Je suis en effet très reconnaissant et heureux après mon traitement et tant de visites médicales me certifient sans virus. Il est réellement un homme de ses mots et généreux. Je vous implore d'écrire ce grand docteur si vous avez des problèmes de santé ou si vous avez des problèmes d'hépatite, d'herpès, de HPV, de VIH, de cancer, de diabète, de problèmes rénaux, etc., écrivez-le avec bonté à l'adresse suivante: voici mon email /

Portrait de Marcelocostajunior
J'aime 0

Bonjour, je suis Marcelo Paes Costa Junior et je viens de Rio au Brésil. Permettez-moi de témoigner devant le public au sujet d’un grand médecin spécialisé en plantes médicinales qui m’a aidée dans ma propre maladie. J'avais le VIH / SIDA depuis plus de 5 ans et j'allais presque jusqu'à la fin de ma vie à cause de l'apparence de ma peau. Tout ce que j'ai dans la tête, c'est d'abandonner, car la vie ne m'intéresse plus. Un soir, ma sœur m'a dit avoir trouvé un médecin sur Internet capable de guérir le VIH / sida. Cela ne m'intéressait même pas car je n'y croyais pas. Elle m'aidait pour tout ce que le médecin demandait, remplissait le formulaire de traitement pour moi et utilisait même son propre argent pour me procurer le médicament. Pendant une semaine d'utilisation du médicament, j'ai commencé à devenir plus fort, mon sang a commencé à couler normalement 4 à 5 jours plus tard, je commençais à prendre du poids, avant la 3ème semaine, mon corps a commencé à se développer, ma peau a commencé à remonter. Au bout d’un mois, j’ai fait un test de dépistage du VIH et j’ai été testé négatif. Je suis tellement heureuse de pouvoir dire que je ne suis plus une patiente atteinte du VIH / SIDA. Si vous avez le VIH / SIDA ou l'hépatite, l'herpès ou le VPH ou les maladies coronariennes ou toute autre maladie, veuillez contacter Dr.O.Water. Son email est:

et son numéro Whatsapp est: +2349050205019. Je vous souhaite bonne chance, que Dieu vous bénisse tous. J'ai un groupe santé sur Twitter, suivez-moi à l'adresse @ Marcelocostapa2 et rejoignez mon groupe santé afin que nous puissions partager des informations, créer une prise de conscience et aider les autres. Vous pouvez également m'envoyer un email à

Portrait de Atta Mumuni
J'aime 0

Il est très douloureux que de nombreuses personnes meurent chaque jour dans le silence en raison de l’absence de drogue ou de l’incapacité d’obtenir les remèdes appropriés à leur maladie. Sans le savoir, je vis avec le virus du VIH. Cela fait des années que je suis guéri et débarrassé de cette maladie mortelle si j'avais su et entendu parler des médicaments à base de plantes du Dr APAMA. Je suis maintenant libre et heureuse d'être guérie et séronégative pour le VIH après avoir reçu les médicaments à base de plantes du Dr Apama. C’était difficile pour moi de croire après avoir lu des témoignages de personnes qui avaient également été guéries, mais j’étais motivé après avoir rencontré un homme qui utilisait des médicaments à base de plantes du Dr Apama et il en disait beaucoup sur la sincérité, la gentillesse et l’honnêteté d’Apama. Après tout, j'ai contacté le Dr Apama et il m'a assuré de guérir après le traitement que je devrais respecter les prescriptions. Je suis en effet très reconnaissant et heureux après mon traitement et tant de visites médicales me certifient sans virus. Il est réellement un homme de ses mots et généreux. Je vous implore d'écrire ce grand docteur si vous avez des problèmes de santé ou si vous avez des problèmes d'hépatite, d'herpès, de HPV, de VIH, de cancer, de diabète, de problèmes rénaux, etc., écrivez-le avec bonté à l'adresse suivante: voici mon email /

Portrait de Sandra Decrion
J'aime 0

Populaire disant que la santé est la richesse, j'ai souffert du HSV-2 [Herpes Simplex
Virus, HSV-2] L’herpès apparaît généralement sous forme de cloques sur la bouche, les organes génitaux
et rectum.
Sandra Decrion, de Lyon, en France, citoyenne française, nous vivons à
EDMONTON Canada avec mes familles.
J'ai contacté l'herpès 2013, mon corps change rapidement, conduisant à la fatigue,
maladie générale [d'une maladie bénigne à une affection grave]
Immuno-suppression due à une chimiothérapie ou à un stéroïde et enfin à un traumatisme du
zone touchée.
La médecine thérapeutique à base de plantes Dr.ISE est géniale, puissante, très efficace,
curatifs, ils sont des médicaments purs et naturels. Tous les médicaments ont été
Envoyé chez moi À EDMONTON Canada, j'ai utilisé comme indiqué par Dr.ISE. je
terminé tous les médicaments à base de plantes en un mois, c’était normal, pas amer,
1 savon aux herbes, 1 crème aux herbes, 1 renforçateur d'immunité et 2 suspensions liquides
de 1000 ml chacun, total o 5 Herbal. Après avoir terminé tous les médicaments à base de plantes
, J’ai senti quelque chose de différent dans mon corps, j’ai passé un examen médical,
l'herpès négatif était-il une élimination complète des virus de l'herpès simplex ''
HSV-2 '' de mon corps. Aujourd'hui, je suis libre d'herpès [négatif] guéri par
Dr.ISE.
DR. ISE Registered Email et What-apps Number 'sont;
;

Il guérit diverses maladies comme le VIH, l'hépatite, le VPH, l'herpès, l'asthme, divers
Allergie cutanée, infertilité chez l'homme et la femme, cancer, diabète, syphilis,
Méningite, ulcère, faible teneur en sucre,
Hypertension artérielle, perte de poids, rappel d'immunité, immunité aux herbes
Protections, suppléments à base de plantes, et beaucoup plus,
Sandra Decrion mon nom de naissance

Commentez l'article "Cancer du sein ou de l'ovaire : quand la survie dépend du centre de traitement"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.