L'utilisation pendant 10 ans et plus de certains médicaments contre l'hypertension aggrave le risque de développer un cancer du sein.
C'est ce qui ressort d'une étude menée par le Centre Hutchinson de Recherche sur le Cancer de Seattle et parue dans le JAMA Internal Medicine.

Cancer du sein : certains antihypertenseurs accusés d'accroître les risques

Les chercheurs ont observé 2700 femmes âgées de 55 à 74 ans.
Les résultats sont sans appel : l'utilisation à long terme d'inhibiteurs calciques contre l'hypertension multiplie en moyenne par 2,5 le risque de développer une tumeur cancéreuse du sein

C'est la 1ère fois qu'une étude établit un lien entre ces molécules et le risque accru de cancer du sein. Bien que les recherches doivent continuer pour confirmer ces résultats, le Dr Patricia Coogan (du Slone Epidemiology Center à l'Université de Boston) estime que "cette étude fournit des indications valides corroborant l'hypothèse d'une augmentation du risque de cancer du sein avec une utilisation à long terme des inhibiteurs calciques". 
Les scientifiques doivent maintenant comprendre les mécanismes biologiques sous-jacents.

À noter que les autres traitements contre l'hypertension, comme les diurétiques ou les bêta-bloquants, ne sont pas impliqués dans l'accroissement du risque de cancer du sein.

Suivant Vente de médicaments sur internet : gare à l'arnaque !

1 commentaire pour "Cancer du sein : certains antihypertenseurs accusés d'accroître les risques"

Portrait de Samyra Youssef Bouzid
J'aime 0

qui sont ces chercheurs s'il vous plait? merci .

Commentez l'article "Cancer du sein : certains antihypertenseurs accusés d'accroître les risques"