Des chercheurs australiens (le professeur Matt Trau, le docteur Abu Sina et le docteur Laura Carrascosa) ont découvert comment détecter un cancer, quel qu'il soit, en quelques minutes seulement, grâce à une prise de sang ou une biopsie.
Explications.

Cancer : bientôt un dépistage en seulement 10 minutes ?

"Nous n'avions jamais pensé que cela serait possible, car le cancer est tellement compliqué". C'est ce qu'a déclaré un des 3 chercheurs australiens à l'origine d'une découverte qui va révolutionner le dépistage du cancer, et devrait donc permettre une prise en charge rapide qui augmente les chances de survie du malade.

En effet, le terme générique "cancer" regroupe des dizaines de réalités biologiques différentes, et même si la nature de la maladie est la même, chaque type de cancer a ses spécificités : par exemple, il existe une douzaine de types différents de cancers du sein.
Il était donc inimaginable pour les chercheurs de trouver un marqueur commun à tous les cancers.

C'est pourtant ce qu'ils ont finalement trouvé, à leur grande surprise puisque le professeur Trau a déclaré : "Cela nous a complètement assommé".

 

UN MARQUEUR UNIQUE POUR TOUS LES CANCERS ?

Les chercheurs ont découvert que l'ADN de nombreux cancers partage une signature génétique commune. Ainsi, ils ont trouvé un marqueur commun à tous les types de cancers du sein, au cancer colorectal, au cancer de la prostate et au lymphome. "Cela semble être une caractéristique générale de tous les cancers."

 

UNE DÉCOUVERTE QUI S'APPUIE SUR L'ÉPIGÉNÉTIQUE

Le cancer est la conséquence d'une modification de l'ADN, qui contrôle le fonctionnement des cellules (lire Pourquoi une cellule devient-elle cancéreuse ?). Jusqu'à présent, les scientifiques examinent donc l'ADN pour chercher la présence des marqueurs du cancer.

Le professeur Trau et ses 2 collègues ont adopté une approche différente : ils ont porté leur attention sur certaines molécules appelées groupes méthyle dont le rôle est de contrôler l'activation ou la désactivation des gènes. Ces molécules font partie de ce que l'on appelle l'épigénome, qui est une sorte de guide d'instructions qui contrôle la façon dont les gènes s'expriment ou ne s'expriment pas.
Le Pr Trau explique : "Si vous considérez une cellule comme un disque dur ... l'épigénome est un peu comme les applications que la cellule exécute à tout moment (...) Il semble que pour déclencher un cancer, vous devez exécuter une série d'applications génétiques."

Les chercheurs ont découvert une différence importante concernant les molécules "groupes méthyle" : dans les cellules saines, elles sont disséminées dans le génome alors que dans les cellules cancéreuses, elles sont regroupées en grappes importantes à des endroits spécifiques.
"Pratiquement chaque ADN cancéreux que nous avons examiné avait ce schéma hautement prévisible", a déclaré le professeur Trau.

 

UN DÉPISTAGE QUI FAIT APPEL AUX NANOPARTICULES

Le test de dépistage mis au point suite à cette découverte consiste donc à repérer les cellules cancéreuses en détectant ces "grappes" de molécules méthyle dans le sang ou dans les biopsies.
Cela a été rendu possible par la découverte d'une déformation de l'ADN cancéreux : quand il est placé dans une solution, il se replie en structure 3D qui adhére à l'or. Ainsi, lorsqu'un ADN cancéreux est introduit dans une solution contenant des nanoparticules d'or, il s'y lie et change immédiatement la couleur de la solution.
"Ce n'est qu'un simple test sanguin que vous pouvez voir à l'œil nu", a déclaré le professeur Trau.

 

UN DÉPISTAGE ENCORE AU STADE EXPÉRIMENTAL

Ce nouveau test de dépistage a été pratiqué sur 200 échantillons de cancers humains et la précision de détection du cancer a atteint les 90%.
Il ne permet pour le moment que de détecter la présence de cellules cancéreuses mais ne donne aucune indication sur leur type ni sur le stade de la maladie.

Malgré les résultats extraordinaires de cette découverte extraordinaire, il faudra encore attendre que de nombreux tests et essais cliniques aient été faits avant d'en envisager la diffusion.

Laissons la conclusion au Pr Trau : "Nous ne savons certainement pas encore s'il s'agit du Saint Graal pour tous les diagnostics du cancer, mais cela semble vraiment intéressant".

 

LIRE ÉGALEMENT :

Qu'est-ce que le cancer ?

Cancer : mécanisme cellulaire

Cancer : pourquoi une cellule devient-elle cancéreuse ?

Cancer : approche génétique

Cancer : quelques définitions

Prévention du cancer : les 10 règles à suivre

Les causes du cancer

Cancer : 10 symptômes à ne pas négliger

Les différentes phases d'un cancer

Pourquoi les aliments industriels augment le risque de cancer

 

 

Crédit photo : Scientist examining samples - Lily - Fotolia.com

Aucun commentaire pour "Cancer : bientôt un dépistage en seulement 10 minutes ?"

Commentez l'article "Cancer : bientôt un dépistage en seulement 10 minutes ?"