Voici quelques réponses aux questions que vous pouvez vous poser sur la peau.

12 choses à savoir sur la peau

 

GÉNÉRALITÉS

D'un point de vue biologique, la peau est un organe, c'est-à-dire une partie anatomique individualisée, exerçant une fonction particulière.

Voir l'article sur la peau dans notre Encyclopédie

 

Quel est le rôle de la peau ?
La peau est comme un manteau de protection :

  • elle est imperméable et permet de réguler la température du corps
  • elle intercepte et détruit les bactéries dangereuses
  • elle absorbe les rayons ultraviolets du soleil et s'en sert pour transformer des substances chimiques en vitamine D indispensable au corps pour utiliser le calcium dont il a besoin.

Combien mesure la peau ? Combien pèse-t-elle ? 
La peau d'un adulte pèse de 2,7 à 4,5 kg et si elle était étendue à plat, elle couvrirait une surface approximative de 9 mètres sur 2 mètres.

Comment la peau pousse-t-elle ?
Au-dessus du derme se trouve l'épiderme. Les cellules inférieures de l'épiderme produisent constamment de nouvelles cellules qui émergent peu à peu pour former une couche plus dure : la couche cornée. En montant à la surface, ces cellules s'aplatissent, durcissent et commencent à mourir.
A la différence du derme, l'épiderme est dépourvu de vaisseaux sanguins. Sa nourriture provient d'une sorte de suintement constant de nourriture de la couche inférieure. Parce qu'elle ne possède ni vaisseaux ni nerfs, la couche cornée n'éprouve pas de douleur.

 

 

ROUGEUR

Que se passe-t-il quand on rougit ?
Seuls les humains sont conscients de leurs sentiments, de leur embarras ou de la honte qu'ils éprouvent, ce qui explique qu'ils rougissent.
Les minuscules vaisseaux qui alimentent la peau se dilatent et, recevant de ce fait davantage de sang, ils colorent de rouge le visage, le cou et la partie supérieure de la poitrine.
La conscience de cette coloration intense du visage augmente encore le malaise de celui qui l'éprouve.

 

 

 

TRANSPIRATION – SUEURS FROIDES – MOITEUR

Pourquoi transpirons-nous ?
Nous transpirons avant tout pour rafraîchir le corps. 
Des millions de glandes minuscules sécrètent de la sueur à la surface de la peau.

Il y a 2 sortes de glandes sudoripares : les glandes excrétoires et les glandes apocrines, qui répondent à des stimuli différents :

  • les glandes excrétoires, présentes dans toute la peau humaine, sécrètent la plus grande partie de la sueur, sous l'effet de la température de la surface du corps et des émotions.
  • les glandes apocrines, situées aux aisselles, aux mamelons ou dans les zones génitales, sont présentes dès la naissance, mais n'entrent en action qu'à la puberté. Elles répondent aux émotions fortes, de la peur à la colère en passant par l'excitation sexuelle.

D'où proviennent la moiteur des mains et les sueurs froides ?
Les mains moites sont souvent dues à de l'anxiété et de la tension, tandis que les sueurs froides viennent généralement d'une émotion exceptionnellement forte, d'une peur qui frise la panique.
Lors d'un moment d'anxiété ou d'émotions fortes, l'augmentation du taux sanguin de certaines hormones entraîne une surexcitation des glandes sudoripares, ce qui est à l'origine de la sueur. 

Lire l'article sur la transpiration dans notre Encyclopédie

Lire notre article "Transpiration excessive : 7 conseils pour en venir à bout"

 

 

PROPRETE DE LA PEAU

La peau est-elle jamais vraiment propre ?
En sortant du bain ou de la douche, on peut se sentir merveilleusement rafraîchi, mais en fait, au sens le plus strictement technique du terme, on n'est pas propre.
Le fait est que se laver au savon et à l'eau élimine les poussières et la crasse de la journée, en même temps que certaines sécrétions, graisses organiques et micro-organismes nombreux.
Il reste cependant encore des millions de microbes, de germes, d'enzymes, de parasites de la peau.

Les micro-organismes auxquels le corps sert d'hôte sont plus abondants aux endroits où ils trouvent le plus de substances nutritives. Visage, aisselles, cou, parties génitales présentent la plus grande concentration de bactéries.
Un homme moyen peut en avoir 2,4 millions par centimètres carré sous chaque aisselle.

Les microbes de la peau sont-ils nuisibles ?
La majorité des bactéries cutanées sont inoffensives. 
Cependant, les bactéries appelées "staphylocoques dorés" sont de terribles ennemis de l'Homme. 
Lorsqu'elles s'infiltrent dans le sang, elles provoquent des affections plus ou moins graves, allant du simple furoncle à l'infection mortelle. Tant qu'elles demeurent à la surface de la peau, elles ne causent pas de dégâts.

Les micro-organismes cutanés peuvent-ils nous faire du bien ?
L'idée que quelque chose puisse vivre sur notre peau peut être désagréable, mais les scientifiques pensent que la majorité des micro-organismes qui s'y trouvent nous protègent réellement des microbes porteurs de maladies, toujours présents et prêts à l'attaque.
C'est parce que la peau abrite déjà d'innombrables habitants, qu'ils trouvent avec qui se battre, ce qui est déjà pour nous une forme de protection.
D'autres organismes jouent un rôle plus actif dans l'élimination des ennemis de la surface cutanée. Un groupe de bactéries convertit le sébum dont elles se nourrissent en acides gras qui interdisent le développement d'organismes nuisibles.

 

 

 

TOUCHER

Quelle est l'importance du sens du toucher ?
Le toucher a un rôle protecteur : des récepteurs de nature protéique, situés dans le derme et à sa frontière avec l'épiderme, captent des "messages" (chaleur, froid, piqûre, ...) et les transportent vers les aires sensitives du cerveau, sous forme de microcourants électriques. Ils reçoivent en retour une réponse agréable ou douloureuse selon l'événement. Ils sont une source majeure d'informations sur l'environnement et avertissent des dangers. Si la peau ne réagissait pas à la douleur, on pourrait être grièvement brûlé avant de s'apercevoir qu'il faut s'éloigner d'une poêle brûlante.
Mais le toucher a aussi une fonction affective et sociale : si les bébés ne sont pas caressés, dorlotés ou bercés par des bras aimants, ils se développent mal physiquement et psychiquement (certains peuvent même en mourir).
Le sens du toucher est donc un élément de perception capital, et pas seulement chez les bébés : chez les adultes aussi, le fait de toucher et d'être touché peut contribuer au bien-être. 

 

 

 

RIDES

Pourquoi sommes-nous ridés après un bain ?
Si un bain prolongé détend, il détruit momentanément l'une des qualités premières de la peau : ses propriétés imperméables. Sans ces propriétés, on s'imbiberait d'eau chaque fois que l'on nagerait ou que l'on prendrait un bain.
La substance grâce à laquelle cela n'arrive pas est la kératine, protéine fabriquée par des cellules spéciales de l'épiderme et qui agit comme une barrière protectrice, aussi bien contre l'humidité que contre les bactéries et les substances irritantes.
Pendant le bain, la couche supérieure de la peau absorbe de l'eau et se gonfle, si bien que lorsqu'on sort de la baignoire, elle est ridée comme un pruneau. Peu après, l'eau s'étant évaporée des cellules, les rides disparaissent et la peau retrouve son aspect habituel.

Pourquoi la peau perd-elle son élasticité et se ride-t-elle avec l'âge ?
Le vieillissement de la peau est le résultat de changements survenant au sein du collagène, cette substance qui constitue 33 % des protéines de l'organisme.
En vieillissant, le collagène se déshydrate selon un processus connu de polymérisation : ses molécules se lient en une longue chaîne, lui dérobant ainsi une grande partie de son élasticité.
Si la perte d'élasticité d'une peau vieillissante renforce les rides, d'autres facteurs sont, sur ces dernières, plus déterminantes.
Avec l'âge, le tissu sous-cutané, couche située immédiatement sous la peau et qui forme un coussin destiné aux organes internes, perd de la graisse. Au fur et à mesure que la graisse disparaît de cette couche, la peau perd de ses constituants essentiels, s'affaisse et se ride.

Autre facteur contribuant à la formation de rides : la perte d'humidité de la peau. Les tissus de l'organisme des enfants renferment plus d'eau que ceux des adultes. L'âge ralentit l'activité des glandes sébacées et sudoripares qui fournissent l'huile et l'eau à la peau. Plus on vieillit, plus la peau devient sèche, ce qui met en évidence, en les accentuant, les rides d'expression du rire et du froncement de sourcils.

 

Lire notre article "Rides : 8 recettes simples et naturelles pour les faire disparaître"

 

DE LA BRULURE DU SOLEIL A LA MORSURE DU FROID

Pourquoi des coups de soleil ?
Parmi les nombreux types de rayons lumineux émis par le soleil, on distingue 2 sortes de rayons ultraviolets, invisibles, car leur longueur d'onde est plus courte que celle de la lumière apparente : les UVA et les UVB.
Les ultraviolets ont des effets salutaires sur l'organisme en favorisant la production de vitamine D par exemple. Mais en excès, ils vieillissent la peau, donnent des coups de soleil et, à la longue, peuvent favoriser la formation de cancers.
Le corps se défend fort heureusement de ces dangers en fabriquant de la mélanine, ce colorant qui pigmente la peau et qui absorbe les ultraviolets passant à travers elle.

Comment le froid abîme-t-il la peau ?
Pour être saine, la peau doit rester humide. Or lorsqu'il fait froid, l'air sec en absorbe l'humidité protectrice et la laisse gercée. Le savon et l'eau chaude aggravent encore les choses, car ils dissolvent graisses et huiles.
Il faut donc utiliser de l'eau tiède plutôt que de l'eau chaude et appliquer crèmes et lotions huileuses qui protègent contre la sécheresse du fait qu'elles empêchent l'humidité naturelle de s'évaporer.

Pourquoi les gelures sont-elles dangereuses ?
La morsure du froid gèle littéralement la peau et les vaisseaux sanguins de la zone touchée sont complètement bloqués. Cette absence de circulation constitue une menace pour la vie des tissus concernés car si le sang n'est pas remis en circulation à temps, ils meurent et se gangrènent.

 

Lire notre article "Cancer de la peau : 5 coups de soleil peuvent suffire"

 

 

CICATRICES

Pourquoi certaines blessures laissent-elles des cicatrices ?
Les blessures de l'épiderme seul ne laissent aucune cicatrice en guérissant, mais celles qui, traversant cette couche externe, pénètrent le derme, laissent parfois une marque.
Le derme est en grande partie composé de collagène, dont la production s'accélère au sein de cellules spécialisées, lorsque la blessure atteint le derme, afin de remplacer les tissus détruits.

 

 

 

A lire également : 
Les questions que vous vous posez sur le sang
Les questions que vous vous posez sur le coeur 
Les questions que vous vous posez sur l'appareil circulatoire
Syndrome de la peau ébouillantée 
Coup de soleil et coup de chaleur 
Fibrosarcome de la peau 
Peau grasse
Peau
Peau et vieillissement 
Ichtyose
Dermatose 
Crevasse 
 

Crédits photos : 
Beautiful Young Woman with Clean Fresh Skin close up . Skin care face . Cosmetology - Sofia Zhuravetc - Fotolia.com
Shy and beautiful girl looks down bashfully, clutching something © Victor Koldunov - Fotolia.com
Royalty-Free Stock Photography by Rubberball.com © rubberball - Fotolia.com
Makeup Beauty - konstandinos - Fotolia.com
Albino young man portrait in suit isolated.​ - Milkos​ - Fotolia.com
Young woman at the bar using a tablet - stokkete - Fotolia 
femme 40ans beau teint - lipley - Fotolia.com
Sunburn female shoulder - llhedgehogll - Fotolia.com 
Scar of caesarean section - Artem Furman - Fotolia.com
Woman with beautiful long hair - blackday - Fotolia.com
Hands on a towel with manicure - marpan - Fotolia.com

Suivant LES 8 CAUSES DE FATIGUE A NE PAS IGNORER

Aucun commentaire pour "12 choses à savoir sur la peau "

Commentez l'article "12 choses à savoir sur la peau "