Portrait de karine81

Bonjour à vs ts,
Je suis allée aujourd'hui chez mon neurologue, qui me disait qu'il me fallait me réhabituer à l'éffort, petit à petit......
Au niveau du traitement : tranxène, codéine pr la douleur, anti dépresseur,..... J'ai essayé le lyrica ms cela fut un échec total , je l'ai très mal toléré!!!!
Et qd je suis en crise algique aigue , je suis hospitalisée et mise sous laroxyl en perfusion durant 4 jours.
J'ai aussi des séances de kiné en piscine + balnéothéraphie, + fangothérapie......
Je suis diabétique depuis décembre dû aux corticoides pris durant plusieurs années!!!!
Es ce que parmi vs, quelqu'un à ce genre de traitement ?
Et pr les efforts que faites vous?? merci d'avance
Karine

Portrait de richard.martzol
J'aime 0

La rééducation à l'effort est quelque chose de très important en ce qui concerne la fibromyalgie. Elle fait partie de la thérapeutique globale de cette affection, en dehors bien entendu de certains médicaments dont vous avez parlé.

En ce qui concerne la prégabaline c'est-à-dire le lyrica, il est nécessaire que cele-ci soit prise, en débutant a très petites doses, c'est-à-dire 25 mg de façon à créer une imbibition neuronale progressive. Ces doses ne doivent pas être augmentées trop rapidement. Personnellement j'obtiens d'assez bons résultats et parfois même de bons résultats en prescrivant 25 mg trois fois par jour et en augmentant progressivement les doses à raison de 25 voir 50 et grammes supplémentaires seulement tous les 15 jours. Comme vous pouvez le constater dans le cas contraire c'est-à-dire, comme cela est préconisé, dont certaines revues médicales sérieuses, il ne faut jamais donner des doses massives de prégabaline (Lyrica) d'emblée c'est-à-dire le premier jour. J'ai ainsi pu lire, dans le généraliste qui est un quotidien sérieux médical qu'il était prescrit 450 mg de lyrica d'emblée. Bien entendu ceci est particulièrement dangereux pour plusieurs raisons. Tout d'abord une dose massive de lyrica dérèglent totalement le système synaptique et neuroendocrinien du cerveau et d'autre part à l'arrêt l'effet rebond est désastreux. C'est peut-être une façon de rendre ce médicament totalement inefficace et définitivement intolérable pour les patients. Personnellement je pense que ce n'est pas le cas.
Bien entendu, parfois, certains patients, même à petites doses n'obtiennent pas de résultats. Une des problématiques majeures avec le lyrica est la façon de l'ordonner, de le prescrire.

En ce qui concerne la rééducation l'effort, celle-ci doit se faire très progressivement. Il est nécessaire d'assister très lourdement sur le très progressivement. En effet, une reprise d'activité trop intense, trop prolongée, trop appuyée, aboutit aux résultats inverses à ce que l'on recherche. Pour plusieurs raisons et en premier, parce que le patient fibromyalgieque a perdu une certaine habitude de mobilisation de ces articulations, de ses muscles, de ses tendons, de ses aponévroses de recouvrement musculaire etc. C'est la raison pour laquelle si cette rééducation est excellente, il faut la mettre en place avec un thérapeute qui connaît la fibromyalgie et d'autre part, si vous la faites de manière isolée, en douceur et en préparant les masses musculaires par des étirements par exemple. Quelquefois je demande à mes patients de ne pas se rééduquer musculairement durant les premières semaines mais uniquement d'effectuer des étirements. Ceux-ci sont, à eux seuls, très profitables pour commencer.

Participez au sujet "visite chez le neuro"