Portrait de Guillaume R

Suite à une dissection de l'artère vertébrale droite il y a 12 ans (syndome de wallenberg), j'ai eu des gros problème de déglution (en fait elle était complétement bloquée et j'étais nourri par sonde) durant 3 semaines. Tout est rentré dans l'ordre (à par qqs pbs d'équilibre qui demeurent et une sensibilité superficielle fortement amoindrie à gauche). Toutefois j'ai pu constaté il y a qqs années et à nouveau très récemment que quand le dentiste me fait une anesthésie locale au fond à droite, ma déglutition se retrouve instantanément bloquée pendant le plusieurs minutes. Ce qui me déclenche un gros stress et fait plus que surprendre le dentiste, non prévenu.

Par rapport à cela j'ai plusieurs questions :

- comment le phénomène s'explique t il ?
- cela présente t il un risque réel ou est il bien certain que la déglutition se remettra en place systématiquement après que l'effet de l'anesthésie soit passé ?
- s'il y a un risque quelconque, qu'est il possible de faire ?
- enfin, est ce qu'une anesthésie générale déclencherait le même phénomène ? est ce que cela pourrait alors être grave ?

Merci de votre réponse.

Portrait de ser
J'aime 0

Bonjour,
Ce syndrome est d'une apparente complexité et présente divers aspects. C'est un infractus des la zône latérobulbaire avec sténose de l'artère vertébrale intéressant divers nerfs dont pour ce qui te concerne les IX ,X , XI et parfois le VIII .Pourtant ,son pronostic n'est pas mauvais ,sauf pour l'hémiparalysie du voile et la déglutition .
Le praticien doit injecter une petite quantité d'anesthésique sans adrénaline pour éviter d'anesthésier les nerfs et de bloquer ainsi la déglutition .Pas de problème ! Tout stress initial potentialise les effets de l'anesthésique .
L'anesthésie générale agit au niveau du cerveau et à différents niveaux de la conduction mais est loin de résoudre les problèmes .Ce n'est pas une bonne solution pour TOUTE intervention
A bientôt!
SERGE

Portrait de Guillaume R
J'aime 0

Merci de ta réponse. Pour l'anesthésie générale, je ne posais pas la question pour l'intervention au niveau des dents mais de manière générale car je me dis qu'il est possible que j'en ai besoin un jour. Dois je comprendre dans ta réponse que les anesthésies générales sont à éviter (à proscrire ?) compte tenu de mes antécédants ? Quels seraient les risques ? Est ce qu'une AG avec intubation résoudrait le problème ? Merci.

Portrait de ser
J'aime 0

Bonjour,
Tu n'as pas à t'inquiéter pour une anesthésie générale future .Il y a des cas autrement plus graves que le tien sans le minimiser bien sûr ,et ce n'est pas pour cela que les personnes ne sont pas opérées en cas d'accident .Dans ton cas comme dans d'autres ,il n'existe pas que les anesthésies générales mais aussi des anesthésies loco-régionales ou régionales .On pourrait même ,si on voulait , opérer n'importe quelle partie du corps avec une anesthésie régionale seulement .De + ,il existe des produits de moins en moins nocifs et il y a une évolution constante dans le médical et la chirurgie.En ce qui concerne l'AG ,celle-ci agit au niveau central et non directement sur la région concernée par tes pbs .Ce n'est pas directement la région qui est anesthésiée mais ton cerveau qui transmet les infos .Ne t'inquiéte plus et vis ta vie au mieux !
A bientôt !
Amicalement
SERGE

Portrait de Guillaume R
J'aime 0

Merci beaucoup. C'est très sympa d'avoir pris un peu de temps pour répondre.

Portrait de Guillaume R
J'aime 0

Bonjour,

Dans mes messages précédents, j'évoquais mes antécédents médicaux (dissection d'artère vertébrale et problème de déglution). J'ai actuellement un souci qui revient alors que depuis un bon moment cela ne m'était pas arrivé.

Il m'arrive la nuit d'avoir des régurgitation et juste après le reflux je m'étouffe. C'est comme si le pharynx se contracter très fortement et ne laisser plus passer l'air. C'est comme si l'acidité du reflux entraînait cette contracation. Cela peut durer une minute. C'est extrêmement angoissant et impressionnant (dixit mon épouse). Heuresement je peux inspirer de l'air par le nez mais par la bouche c'est complétement impossible. Je me dis que si un jour cela m'arrive avec le nez bouché, je risque d'y rester.

Est ce que cela peut avoir un lien avec la dissection ? Sinon, comment l'expliquer ? Et dans les deux cas, qu'est il possible de faire ?

Cordialement.

Participez au sujet "un médecin peut il me répondre ?"