Portrait de Invité

Bonjour, je participe pour la première fois à cet excellent forum pour une fois sérieux, où je vois que de nombreux spécialistes interviennent ce qui est rare et doit être souligné. Je suis allé voir mon médecin qui m'a dit que mon enfant, à la suite d'avoir fait une fausse route en mangeant un bonbon, mon enfant a fait un stress post-traumatique dû à des troubles alimentaires (ce que dit le médecin). Ma questionest la suivante : quelqu'un peut-il me donner des renseignements supplémentaires à propos des troubles alimentaires post-traumatiques survenant chez un enfant de 10 ans, c'est l'âge de mon fils. Merci d'avance pour vos renseignements et encore bravo pour ce forum.

Portrait de anonymous
J'aime 0

Il s'agit de troubles concernant la déglutition (le fait d'avaler) alors qu'il n'y a pas de cause somatique c'est-à-dire de causes réelles à la survenue de tels troubles.

Généralement on constate la survenue d'un incident traumatique tel qu'une fausse route.

L'enfant s'étrangle en avalant un aliment solide comme un bonbon par exemple.

Parfois plus rarement ce n'est pas l'enfant lui-même qui est victime mais il assiste à un incident de ce type ce qui entraîne chez lui un traumatisme de la déglutition.

Au moment du repas suivant ce stress lié à la déglutition l'enfant va ressentir une sorte d'angoisse qui monte en lui. Ce phénomène porte le nom d'anxieté anticipatrice.

Il est associé quelquefois à une accélération du rythme du coeur (tachycardie) des tremblements et des pleurs.

L'enfant est alors persuadé de devoir s'étrangle à nouveau et de mourir étouffé.

L'évolution est la suivante. L'enfant marche longuement, sélectionne ses aliments, fait très attention en avalant met longtemps à mâcher ses aliments et à les garder dans la bouche.

On ne constate pas d'effet important sur le poids de l'enfant car celui-ci accepte de se nourrir généralement d'aliments liquides ou semi-liquides comme de la purée, de la soupe, des laitages ou encore des aliments faciles à avaler.

Dans certains cas les enfants présentent également des troubles du sommeil ressemblant à ce qui est susceptible de survenir lors du syndrome du stress post-traumatique et des troubles du sommeil.

Le traitement repose sur la prise en charge psychothérapeutique et comportementale qui vise à réintroduire progressivement les aliments solides ou si l'on préfère de moins en moins liquides.

Portrait de Stephy
J'aime 0

fabienne
je t'apporte mon témoignage
en effet à l'age de 10 ans ,ma fille vraiment failli s'étouffée avec un bonbon dur
Malgré avoir suivi des formation ,je n'arrivais pas à lui extraire ce bonbon,pression sternum,tape dos ect...
j'ai tout essayé
le temps passait,vite trop vite
1 minutes puis deux,puis trois
je fini par perdre mon calme,devant ma fille qui respirait vraiment tres mal...c'est finalement mon mari ,avec une technique peut recommandable qui a réussi à lui extraire,il l'a gavée sa gorge d'eau et le bonbon est parti en jet
le médecin est venu car elle était recouverte de taches violettes sur tout le visage =purpura du au manque d'oxygène
mal de gorge=de nos doigts
mal aux cotes =on y a été un peu fort
enfin tout est bien qui fini bien
sauf que depuis elle a vraiment tres peur
sélectionne ces aliments...
elle mache énormément...
cela l'a suivi longtemps,on en a parlé ensuite avec notre médecin traitant
deux années apres ,le traumatisme est moins présent.
elle est incapable d'avaler des médicaments durs ,mais malheureusement a son age ,il n'y a peu de version en sirop,donc ,on les dissous dans de l'eau ou bien nous les écrasons en poudre.
mais elle garde une certaine apréhension
et ne mange plus du tout de bonbons durs
voila
donc patiente et courage

Participez au sujet "trouble alimentaire post-traumatique"