Portrait de midasech

Après un entraînement de 8 semaines spécifiques pour marathon et avoir réalisé ce dernier (j'ai 58 ans) j'ai eu beaucoup de difficultés à reprendre un poids normal, j'ai souffert de transpirations nocturnes abondantes et de troubles intestinaux. Le tout étant rentré dans l'ordre au bout d'un mois et demie j'ai repris l'entraînement seul et à mon rythme. Me sentant bien à nouveau je suis retourné en club et là j'ai, à nouveau, un peu forcé c'était à la mi-août et depuis ce temps là les transpirations nocturnes sont réapparues accompagnées de troubles digestifs (inconfort digestif après les repas). Si les transpirations ont tendance à diminuer , les troubles digestifs perdurent malgré la prise de ranitidine (générique) de phytothérapie avec cependant parfois un jour ou deux de rémission. Quelqu'un peut-il me dire ce qu'il en pense ?

Merci d'avance

Portrait de anonymous
J'aime 0

Voici la liste des maladies susceptibles d'aboutir à l'apparition de sueur s nocturnes.
L'acromégalie
La maladie de Bechterew.
La brucellose.
La maladie de Hodgkin.
Lymphogranulomatose maligne.
La maladie de Marie Strümpell.
La pelvispondylite rhumatismale.
La spondylarthrite ankylosante.
La tuberculose.
Lymphomes malin.

Ceci concerne les maladies relativement rares. Le plus souvent les sueurs nocturnes surtout après un effort physique dans les jours ou les mois qui ont précédé sont à mettre sur le compte d'un épuisement de l'organisme qui a entraîné un dérèglement de l'hypothalamus qui est une zone du cerveau destinée à réguler la température du corps.

Vous trouverez toutes ces maladies dans l'encyclopédie médicale Vulgaris.

Portrait de anonymous
J'aime 0

Voici un complément de réponse (à cause d'un petit problème technique)

On peut également préciser qu'il est nécessaire de distinguer les sueurs froides des sueurs sans frissons.

En ce qui concerne la femme il faut bien entendu penser à une préménopause ou une ménopause confirmée (déficience en oestrogènes).

Il faut bien entendu également éliminer une maladie infectieuse (infection virale, rhume, mononucléose etc.)

On a déjà posé la question de l'hypoglycémie. Le plus souvent les sueurs surviennent chez les individus ayant un traitement par insuline légèrement surdosée et ce qui aboutit à une hypoglycémie.
Je passe bien entendu sur la température trop élevée de la chambre à coucher, sur les cauchemars, l'apnée du sommeil, somnambulisme, excès de couverture, le défaut d'aération, l'oreiller, le matelas en laine ou en matière qui ne respire pas etc.

L'anxiété le stress à cause des décharges adrénaline, une douleur, un dérèglement des glandes sudoripares (perturbations neurovégétatives), perturbations de la vasomotricité des vaisseaux c'est-à-dire de la régulation de l'ouverture et de la fermeture des vaisseaux. Dans ce cas il y a une sensation de froid.
Les individus ayant subi une gastrectomie (ablation de l'estomac) sont sujets à faire des sueurs nocturnes.
Plus rarement il peut s'agir d'une hémorragie interne mais ceci ne n'est pas chronique sauf s'il s'agit d'une toute petite hémorragie. Dans ce cas d'ailleurs les sueurs persistent le jour et nuit et il s'agit de sueurs froides.
Les individus ayant fait un infarctus du myocarde en train de faire un problème cardiaque de type ischémie myocardique ou angine de poitrine peuvent éventuellement présenter des sûrs nocturnes. Dans ce cas il existe, en théorie, des douleurs dans la poitrine, dans la mâchoire et dans les bras. Mais attention pas dans tous les cas c'est la raison pour laquelle il faut demander l'avis d'un cardiologue.

Dans votre cas il semble s'agir d'un épuisement par la chaleur au cours de votre effort physique ce qui a modifié le fonctionnement de l'hypothalamus qui semble maintenant dérégulé pour un certain temps.

Portrait de midasech
J'aime 0

J'ai réalisé un bilan endocrinien, en fait (mes transpirations nocturnes ont disparu) il s'agissait d'une baisse significative de la testostérone, tous les autres examens sont bons (endocriniens et sanguins). Par contre les nausées digestives perdurent, je suis allé voir un gastro, qui après échographie négative a conclu à un entraînement trop poussé par rapport à mon âge (marathon et beaucoup trop de travail en résistance) il m'a prescrit (comme le médecin traitant) de l'azantac et un léger anxiolytique. Les nausées s'atténuent et parfois disparaissent, pour reprendre parfois. Combien de temps cela peut-il durer ?

Merci d'avance pour la réponse

Participez au sujet "transpirations nocturnes abondantes et nausées digestives"