Portrait de 69703

Bébé prématuré de 5 semaines. Maintenant agé de 3 semaines. Les yeux tournent vers le haut. Est-ce rare ? Est-ce que cela se corrige bien ?

Merci.

Portrait de anonymous
J'aime 0

Voici ce que j'ai trouvé pour vous en espérant que cela va vous apporter des renseignements supplémentaires.

Louchement, strabisme

Causes
Les manifestations
Que peut-on faire ? Prévenir
Quand faut-il consulter le pédiatre ou le médecin ?

Loucher signifie que les axes visuels des deux yeux ne saisissent pas le même point de manière coordonnée. Elles forment plutôt un angle, l’angle de strabisme. Plus cet angle est grand, plus le strabisme sera évident.

La vision
Les mouvements oculaires sont d'habitude réglés de telle sorte que les axes visuels se focalisent automatiquement sur le point d'observation volontairement choisi, le point fixe. Lorsque nous regardons au loin, les deux axes visuels sont parallèles. Lorsque nous fixons un point rapproché, les yeux convergent d'autant plus que l'objet se trouve davantage à proximité. Les deux petites images qui se forment sur la rétine sont légèrement déviées entre elles et doivent former dans le cerveau, suite à leur fusion, l'impression d'une seule image en trois dimensions.

Les nouveaux-nés doivent apprendre la vision, au début, ils ne fixent rien et ne reconnaissent sans doute de l'entourage que des contours très flous. Cet „apprentissage de la vision“ ne s'achève que vers la 6e ou 8e année.
Explication des termes
Strabisme concomitant
Les yeux bougent de manière coordonnés en ayant toujours le même angle de strabisme; il existe un risque de faiblesse visuelle secondaire (strabisme unilatéral).

Strabisme paralytique
L'angle de strabisme est changeant et il peut se produire des images doubles.
L'examen de l'angle de strabisme permet de distinguer le strabisme concomitant du strabisme paralytique.

Strabisme latent
Il n'existe pas toujours et ne se produit que de cas en cas. Comme il arrive qu'il ne soit pas interprété correctement, l'entourage peut en être irrité ou au contraire charmé, on parle parfois d'un „ certain regard (séducteur)“. Une légère forme de ce strabisme est très fréquente ( elle concerne les trois quarts de la population), mais n'a aucun effet sur la vision et ne se remarque que rarement.

Strabisme convergent; divergent, et sursumvergent
Illustrations a – c. En cas de strabisme convergent (déviation en dedans), les axes visuels se croisent, pour le strabisme divergent elles dévient en dehors et pour le strabisme vertical, deorsumvergent (déviation vers le bas) ou le strabisme sursumvergent (déviation vers le haut), les axes ont une élévation différente.

En cas de strabisme alternant
les deux yeux peuvent fonctionner en alternance en se chargeant tour à tour du rôle de fixation.

En cas de strabisme unilatéral
bun seul oeil reste dominant, la possibilité de vision de l'autre oeil dépérit tôt ou tard.
Causes

L'écorce, le tronc et les nerfs du cerveau participent à la coordination des mouvements oculaires; six paires de muscles oculaires constituent „les organes d'exécution “. Si l'une de ces composantes ne fonctionne pas, la paire d'yeux n' a plus de mouvements coordonnés. La raison pour laquelle un trouble se produit à l'un de ces niveaux n'est souvent pas très claire.

Strabisme concomitant
Les causes possibles sont les suivantes: presbytie, acuité visuelle réduite d'un oeil, différence d'image sur la rétine, anomalies musculaires, traumatisme crânien et lésions de l'encéphale, capacité de fusion inachevée ou troubles de la perception dans le cerveau: ce dernier n'arrive pas à fusionner suffisamment les impressions de vision des deux yeux et les chasse de ce fait de la conscience.
Une disposition héréditaire en est souvent à l'origine. C'est ainsi que l'on constate du strabisme ou d'autres troubles de la vision dans la parenté de plus de la moitié des personnes souffrant de strabisme. Il arrive que cette forme de strabisme survienne seulement sous certaines conditions d'efforts ou de troubles ou encore pendant une affection maladive généralisée comme l'infection.

Strabisme paralytique
Les causes possibles sont souvent des lésions organiques de l'encéphale: inflammation des méninges, hémorragie cérébrale ou troubles de la circulation sanguine, traumatisme crânien et lésions de l'encéphale (commotion cérébrale, lésions au moment de la naissance) ou tumeurs du cerveau. Une réapparition de cette forme de strabisme peut se produire à tout âge.

Strabisme latent
Dans le cerveau, la fusion des deux images du fond de l'œil est moins bien formée que chez une personne à la vision normale. Le strabisme latent peut accompagner aussi bien le strabisme concomitant que le strabisme paralytique.
Les manifestations

Le début du strabisme concomitant se situe habituellement au cours des premiers mois de la vie; presque 3 % de tous les nouveaux-nés ont un strabisme convergent (déviation en dedans).
Le danger de ce strabisme précoce réside dans le fait que ce soit toujours le même oeil qui se charge de la fixation et que l'autre œil subisse un retard dans son évolution et une faiblesse durable de l'acuité visuelle (amblyopie). La vision avec un seul oeil ne provoque pas d'image double, mais rend impossible la perception en trois dimensions (profondeur de champ) tout en rétrécissant le champ de vision.

Les enfants plus grands éprouvent parfois consciemment des images doubles et cherchent à les éliminer en cachant un œil ou en le plissant. Les images doubles peuvent aussi faire défaut, ou bien un oeil dominant transmet à lui seul la perception optique en réprimant les impressions de l'œil plus faible, ou bien l'un ou l'autre oeil se charge en alternance de la transmission de la perception optique.

En cas de strabisme paralytique, les images doubles qui surgissent subitement peuvent provoquer des vertiges et du malaise. Pour éviter ces troubles, les personnes concernées cachent ou plissent souvent un oeil ou penchent la tête de côté.

Le strabisme latent peut survenir dans des situations de stress, de fatigue, de consommation de médicaments et d'alcool, d'irritation psychique, d'affections maladives généralisées, d'infections avec maux de tête, de vision troublée ou d'images doubles.

Les signes indiquant un strabisme difficilement décelable, mais qui peut cependant cacher un risque de vision affaiblie tardive, sont les suivants:

*

Le fait de tenir la tête penchée
*

La sensibilité à la lumière, le fait de plisser l'œil ou de le cacher
*

Les yeux souvent larmoyants, une vision trouble, l'inflammation chronique du bord de la paupière, une cornée souvent troublée
*

Chez un enfant, des mouvements maladroits, en particulier lorsqu'il veut saisir un objet et une faiblesse de concentration
*

Des maux de tête répétés

Que peut-on faire ? Prévenir

*

Le traitement rapide orthoptique (école de la vision) du tout petit enfant permet d'éviter la formation d'une entrave à la vision causée par le strabisme, raison de plus pour procéder à un dépistage précoce.
*

Les porteurs de lunettes peuvent coller sur les verres une pellicule spéciale pour éliminer les images doubles gênantes.

Quand faut-il consulter le pédiatre ou le médecin ?

Dès que l'on constate qu'un petit enfant se met à loucher, même si c'est seulement de manière passagère (strabisme latent), il faut consulter un médecin. Un strabisme non traité peut entraîner des troubles de la vision irréparables (amblyopie).

Des exercices entrepris très tôt permettent d'éviter un retard de développement et la faiblesse visuelle d'un oeil, en particulier lorsqu'il s'agit d'un strabisme concomitant; ils représentent aussi la meilleure préparation à une opération corrective ultérieure. Le médecin va déjà ordonner très tôt la fermeture alternée d'un oeil pour permettre aux deux yeux d'apprendre la vision. La prescription de lunettes intervient au plus tôt au cours de la 2e année; le cas échéant, avec des verres à prismes pour pallier les images doubles.

Le traitement chirurgical doit être entrepris le plus tôt possible au cours de l'enfance. La période la plus favorable se situe à l'âge préscolaire, car les enfants sont alors déjà capables de coopérer activement à la rééducation orthoptique qui va suivre.

top

Auteurs: Dr Ute Hopp, Pr Dr Jürg Baltensweiler
Traduction: Gérard Gullung
Illustrations: Monsieur Eduard Imhof, Lucerne
Dernière actualisation: 04.7.2006

Portrait de Solen
J'aime 0

Bonjour, Je viens de lire votre message. un strabisme chez un nouveau né n'est pas grave dans la mesure où vous l'avez décelé tôt. Je vous conseille de le faire examiner par un Ophtalmo rapidement. Et sourtout n'hésitez pas demander un deuxième avis.
Notre fille, de 3 ans, est atteinte d'un stabisme et d'une membrane épirétinienne. Nous avons consulté un ophtalmo à l'âge de 9 mois puis 2 ans . Les 2 nous ont signalé que cela était dans notre tête et qu'elle n'avait rien. Aujourd'hui elle est suivi à la Clinique SOURDILLE de NANTES (nous y sommes allés de nous même aprés avoir cherché sur internet). Elle est maintenant prise en charge , toutefois cela sera trés long de la soigner . Elle ne voit plus rien de l'oeil droit. Si les premiers ophtalmo avaient fait le necessaire nous ne serions pas là.
Je ne souhaite pas vous allarmer, au contraire, vous avez repérer le strabisme alors allez voir de bons spécialistes.
Bon courage

Portrait de 69703
J'aime 0

Merci beaucoup Solen pour ces informations. Nous en prenons note. Une rencontre est prévue pour bientôt.

Participez au sujet "Strabisme sursumvergent ???"

Articles à lire concernant "Strabisme sursumvergent ???"