Portrait de staentzel elisabeth

je viens vers vous car je ne me sens pas comprise par les docteurs.
j'ai beaucoup de douleurs la nuit, je me réveille et je ne sais plus comment positionner mes jambes, elles me font mal et le sommeil est très perturbé. j'accumule la fatigue car je ne récupère pas. alors bien sur le moral aussi prend un coup.
l'année passée j'ai fait tous les examens possibles et on m'a trouvé une canal lombaire étroit qu'on ne pourra opérer que lorsque je serai presque en fauteuil roulant, belle perspective et en plus les douleurs ne seront pas complètement effacées car il y a aussi l'arthrose.
à ce jour, après plusieurs mois de lyrica qui ne fonctionne plus, je suis sous neurontin 300 mg depuis 3 jours, donc il faut attendre un peu si ce médicament va me soulager.
j'aimerai avoir votre avis sur ce problème de canal lombaire étroit et compte beaucoup sur vous.
elisabeth

Portrait de Dr Martzolff Richard
J'aime 0

Avant de parler de diagnostic de syndrome canalaire trois, il faut éliminer ce que l'on appelle le diagnostic différentiel c'est-à-dire les maladies voisines si vous préférez et dont les symptômes sont proches de cette affection. Il faut donc éliminer avant tout les artériopathies oblitérantes. Un symptôme est en faveur du syndrome du canal lombaire étroit et celui des douleurs qui apparaissent à la marche et qui nécessitent l'arrêt au bout d'une distance déterminée. D'autre part les symptômes douloureux diminuent si vous vous penchez en avant c'est le syndrome du caddie quand vous allez faire vos courses dans un hypermarché. Le fait de se pencher sur le caddie soulage le dos et les douleurs dans les jambes, et les autres symptômes.
Voyons maintenant les moyens thérapeutiques c'est-à-dire les traitements
anti-inflammatoires non stéroïdiens (ne contenant pas de cortisone)
infiltration dans le rachis de cortisone
manipulation vertébrale
manipulation ostéopathique
orthèse (immobilisation)
traction lombaire
lombostats coutil baleiné
rééducation en kinésithérapie que avec délordose (réalisation d'exercices de mobilisation articulaire coxofémoral et fémoro tibiale, étirement des psoas iliaques et des muscles droits fémora)

Intervention chirurgicale. Avant n'importe quelle intervention chirurgicale pour rétrécissement du canal lombaire et il est nécessaire de pratiquer une I.R.M. du rachis lombaire. Celle-ci, en effet, remplace progressivement la saccoradiculographie. D'autre part l'I.R.M. est fondamental car il permet d'apprécier l'état de dégénérescence des disques surtout quand une fixation est envisagée pour prévoir l'étendue de la fixation.
Le but du traitement chirurgical du canal lombaire étroit est de faire disparaître ou en tout cas de diminuer les douleurs des membres inférieurs et d'améliorer la marche et ainsi de prévenir une détérioration neurologique, entre autres. Chirurgiens doivent avant tout comprendre quels sont les zones sténosées (rétrécis) et qui sont responsables de la douleur et des autres troubles neurologiques etc. etc.
Le geste chirurgical le plus employé est la laminectomie qui est le traitement chirurgical standard du canal lombaire étroit quand il n'est pas associé à un spondylolisthésis ou à une scoliose dégénérative. Le but est de décomprimer le sac durale et racine nerveuse enlevant les compressions. La laminectomie comporte d'abord un temps d'ouverture puis une réfection du ligament jaune ceci permet une décompression de la partie centrale du canal rachidien lombaire essentiellement du sac dural. La laminectomie comporte un deuxième temps d'ouverture latérale. Ce temps d'ouverture le chirurgien appelle ceci le temps oblique. Ensuite le chirurgien va fixer les vertèbres en utilisant des vis pédiculaires et des tiges.
Grosso modo un patient sur deux est complètement soulagé par cette intervention.
Il existe des complications du traitement chirurgical (hématome extradural, brèche durale responsable de fuite de liquide céphalorachidien, méningocèles, méningite). Il est nécessaire que le patient soit en bon état général pour subir cette intervention. Un âge avancé semble être une contre-indication ainsi qu'une obésité. Les maladies cardio-vasculaires également, insuffisance respiratoire chronique et la polyarthrite rhumatoïde ne sont pas de bon pronostic.
En résumé quand on désire intervenir il faut pratiquer une évaluation de l'extension de la laminectomie en hauteur et en largeur donc une évaluation clinique (au cabinet médical) et radiologique très rigoureuse. Si l'évaluation n'a pas été convenablement effectuée des résultats risque de ne pas être à la hauteur des espérances.

Ces données proviennent du dernier congrès de rhumatologie (2007).

Dr Martzolff Richard médecin responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris

Portrait de Alix Jean-Claude
J'aime 0

Bonjour ,
Je parle de ce que je sais , c' est à dire des douleurs du dos . Avant d' aller plus loin , vous ne nous dites pas si vos problèmes lombaires sont anciens , s' ils sont venu des suites d' un effort , d' un accident ... J' ai connu , mais aujourd'hui celà va mieux des problèmes de dos . Pendant plus de 25 ans , suite à un acident de parachute j' avais mal au bad du dos ( 5° lombaire n L5 S1 ) ; J' avaius le moral à O et une fatigue qui s' accumulait ( dépression ) puis la douleur s' est accentué brutalement jusqu' à avoir une fracture de la L4 en marchant . Le docteur richard Matzolff a parfaitement raison ; l' on m' a mis des tiges de fer entre les L3 et L5 , un petit nettoyage de la région , beaucoup de souffrance , mais au bout de 9 ans la structure mise en place tient bien : celà s' appelle une arthrodèse .Mais l' on m' a annoncé que je ne remarcherai plus ! Mais je suis têtu . Et après des mois et des mois de rééducation (deux ans dans un fauteuil tout de même ) , j'ai réappris à marcher et aujourd' hui je ne prend mon bâton que pour faire 1 ou 2 kms . j' ai également pris du neurontin , du rivrotril ; Avant j' avais eu de la morphine à la pompe . il existe de très bon hôpitaux ; pour ma part je suis passé près d' un hôpital situé entre la tour Maine Montparnasse et la place de la Concorde ( Je ne site pas de nom ! )
Bon courrage ; demandez à votre généraliste d' aller consulter un spécialste . il ne faut surtout pas rester à souffrir , car c' est ce qui use le plus . Avé J-C A

Portrait de staentzel elisabeth
J'aime 0

je remercie le docuteur martzolff pour sa réponse rapide et claire

il est sur que l'opération du canal lombaire n'est pas prévue encore.
heureusement, car ça parait être une opération très compliquée et dont les résultats ne sont pas celle que l'on pense cad que les douleurs disparaissent.
seulement j'aimerai vivre sans trop de douleurs, alors qu'à l'heure actuelle je suis très fatiguée de ces douleurs aigues qui me clouent sur place.
je continue mes séances de kiné en piscine, là je me trouve bien
alors que les autres déplacements (marcher ou sortir de voiture) sont pénibles.
je prends dépuis 8 jours 3 comprilmés de neurotin sans grand résultat pour le moment. c'est déprimant de ne pas se sentir soulagée.
les douleurs pélviennes et dans l'aine sont très intenses et m'inquiétent. je pense même à un problème gynécologique ?

je souffre du dos depuis de nombreuses années, car j'ai une malformation génitale de la colonne vertébrale qui a fini par me souder les lombaires (constatée à l'âge de 40 ans suite à des douleurs lombaires pendant plus de 9 mois). Il y a 3 ans j'ai eu un accident de voiture avec fracture et tassement L2.
Scanner, irm, radiotélégraphie du râchis, EMG en 2007 ont conduit les chirurgiens à la constatation du canal lombaire étroit de L-L5 et L5-S1
associé à un tassement ancien de L1 et une discopathie sévère de L4-L5 avec compression radiculaire L5 et S1 bilatérale .

merci Docteur de répondre à mes questions. qui a-t-il à faire ?

je remercie également J-CA de son témoignage.

à bientôt vous lire.

Portrait de Dr Martzolff Richard
J'aime 0

Il est très difficile de pouvoir vous répondre avec certitude son pouvoir procéder à un examen clinique, je pense que vous le comprendrez.
Néanmoins, si l'opération n'est pas encore envisagée dans l'immédiat, peut-être pourriez-vous continuer avec beaucoup de patience et d'espoir a à tonifier les muscles de votre colonne vertébrale de façon à ce que ceux-ci « remplacent » votre colonne osseuse défaillante.
Les assouplissements et les étirements sont également très importants à effectuer. Le fait que vous soyez amélioré dans l'eau est encourageant.

Tenez-nous au courant des progrès.
Dr Martzolff Richard médecin responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris

Participez au sujet "retrecissement canal lombaire"