Portrait de lebreton

bonjour a tous, je suis nouvelle sur ce forum de discussion et je c'est plus a qui m'adressée pour mon probléme.
donc voilà au mois de novembre dernier j'ai subi un avortement par médicaments et d'aprés mon gynéco tout c'est bien passer!
le probléme c'est qu'au mois de janvier dernier j'ai commencer a avoir les mamellons mouiller par un liquide blanchatre ressemblant a du lait maternelle. j'ai vue mon médecin traitant qui ma dit d'aller faire des prises de sang et d'aller voir un spécialiste et lui il m'as dit de faire une radio et un scanner de l'hipophise pour voir si il n'y avait aucun probléme. a partir de ces exames j'ai revue mon médecin qui m'as dit qu'il n'avait rien trouver et avec le temps le lait partirer. aujourd'hui nous sommes au mois d'aout et pourtant le lait est toujours là et je trouve qu'il empire.
aujourd'hui moi et mon ami nous essyons de faire un bébé et pourtant rien ne se passe et je me demande si j'ai un probléme ou pas?
je vous pose la question car les médecins n'ont aucunes réponses a mes questions et je ne sais plus vers qui me tourner.
merci d'avances a tous
a bientôt

Portrait de jeje
J'aime 0

Un taux de prolactine anormal peut-être dû à un syndrôme des ovaires polykystiques, ce qui expliquerait votre difficulté à concevoir un enfant.
En effet, ce syndrôme a pour principale conséquence une difficulté à ovuler, attention, je n'ai pas dit que vous n'ovuliez pas... Allez voir un endocrino ou un gynéco spécialiste de la fertilité, il pourra vous prescrire une stimulation à l'ovulation pour faciliter la conception.
Je suis atteinte de ce syndrome et je vais accoucher de mon deuxième enfant en septembre.
Autre détail qui a son importance : si vous avez effectivement un syndrome des ovaires polykystiques, sachez que cela ne se soigne pas, on peut en diminuer les effets par des traitements hormonaux qui tiennent lieu de contraception (endrocure et mériva)

Portrait de lebreton
J'aime 0

bonjour et merci de votre réponse.
je voulais aussi savoir si on a le syndrôme des ovaires polykystiques si je peut être a nouveau enceinte?
merci d'avance de vos réponses
a bientôt

Portrait de jeje
J'aime 0

Pour avoir une réponse précise à cette question mieux vaut consulter. Pour ma part, aprés des années de consultations sur ce taux de prolactine élevé et sans réponse claires des médecins, je me suis dirigée vers le service gynéco d'un CHU. Là, une spécialiste de la fertilité m'a prescrit une batterie de test (bilan hormonal, tyroïde, échographie ...) et m'a dignostiqué le syndrôme. Elle a précisé que j'étais peu fertile mais pas stérile : les ovaires sont "feignantes" et ovulent de manière trés discontinue (souvent associé à une absence de règles)
Pour concevoir mon premier enfant, j'ai donc eu recours à une stimulation à l'ovulation qui a trés bien fonctionné (quelle chance, cela peut prendre des années)... Et pour vous rassurer, mon second enfant a été conçu sans assistance médicale : c'est ma deuxième grande chance et le fruit du hasard !

Le meilleur conseil que je puisse vous donner est celui d'aller consulter des personnes compétentes et surtout de ne pas hésiter à poser des questions pour comprendre : la prolactine est une hormone et tout ce qui touche les hormones est trés pointu car elles sont toutes en interaction !!!

Bon courage

PS : Il peut y avoir d'autres symptômes : acné, pilosité, règles trés irrégulières en absence de contraception orale, présence de lait ...
PS bis : Mangez-vous correctement ?

Portrait de lebreton
J'aime 0

bonjour,
ben pour vous répondre oui je mange correctement je fais très attention a ce que je mange.
en ce moment même je consulte desmédecins pour le taux de prolactine, et des gynécos pour en savoir un peu plus sur ma fertilité. ma gynéco ma dit que j'ai beaucoup de chance de tombée a nouveau enceinte même avec ce taux de prolactine, donc je croise les doitgs pour que ce sois vrai. mes régles sont régulière ( tout les mois a la même date).
je vous remerci une fois de plus de votre réponse cela me réconforte de savoir qu'une personne peu me répondre.
@bientôt

Participez au sujet "prolactine"